A la Une Coronavirus & confinement

Témoignage : «le contrôle technique des véhicules prioritaires reste essentiel»

Propriétaire en région PACA de six centres de contrôle technique indépendants –trois dédiés aux véhicules légers, trois aux poids lourds– Philippe Devos maintient ses sites PL ouverts depuis le début du confinement. Un impératif pour les nombreux véhicules prioritaires et de flottes clients de ses établissements, qui doivent absolument continuer de rouler pour effectuer leurs missions d’intérêt public.

Si les véhicules légers ont vu la durée de validité de leur contrôle technique et de leur délai de contre-visite prorogés de trois mois dans la foulée de la mise en place des mesures de confinement face au Covid-19, les poids lourds, eux, n’ont obtenu que quinze jours de battement. Et si les centres de contrôle technique ont été confirmés dans leur droit à rester ouverts malgré l’épidémie, l’ouverture s’impose davantage pour les centres dédiés aux poids lourds qu’au véhicule léger.

Ainsi, Philippe Devos, contrôleur technique de métier et propriétaire de six centres sans enseigne en région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), a-t-il clos ses trois centres VL dès le lendemain de l’entrée en vigueur du confinement pour ne maintenir une activité que dans ses centres PL.

«Après avoir constaté que nous n’avions pas les équipements nécessaires pour assurer la protection de nos collaborateurs, nous avons décidé de fermer pour 15 jours», explique-t-il, avant de préciser que la reprise d’activité desdits centres est suspendue à sa capacité à se procurer masques, gants, gel hydroalcoolique, etc., et à mettre en place des mesures pour faire respecter les distances minimum entre collaborateurs et clients, à l’accueil comme à proximité des véhicules.

«Mais si l’on n’a pas de client, on n’a pas de raison de rouvrir : nos responsables de centres enregistrent très peu d’appels et le report de trois mois des échéances n’a fait qu’accentuer le report d’activité», ajoute-t-il. Résultat : ses six contrôleurs VL ont été placés en chômage partiel.

Des précautions plus simples à prendre pour le PL

Côté contrôle technique PL, en revanche, Philippe Devos confirme que ses trois centres continuent de tourner, ne serait-ce que parce que les mesures sanitaires sont plus simples à établir qu’avec les VL.

«Les contrôleurs montent moins longtemps dans les cabines des PL que dans l’habitacle des VL et les vérifications qu’ils ont à y faire sont moins importantes et moins chronophages, explique-t-il. Et encore, dans cette situation, le chauffeur reste au volant de son véhicule durant toute la durée du contrôle et transmet les documents que nous devons vérifier par la fenêtre de son camion, donc il n’y a pas de contact rapproché avec le contrôleur, ce qui est beaucoup plus simple pour le respect de la distanciation.»

Bénéficiant d’accords avec plusieurs acteurs importants de l’administration et des services publics sur son secteur, Philippe Devos insiste : «le contrôle des véhicules prioritaires reste essentiel ; nombreux sont mes clients à me remercier de n’avoir pas fermé mes centres». Véhicules de transport en commun des villes de Nice et de Toulon, parc de camions de pompiers des Alpes-Maritimes, flottes locales : leurs responsables, obligés de continuer de faire rouler leurs véhicules, sont soulagés de pouvoir continuer de faire confiance à leur prestataire habituel.

«Quelques clients ont néanmoins interrompu leur activité, comme certaines compagnies d’autocars. Mais il s’agit d’une minorité», relève Philippe Devos.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Romain Thirion

Journaliste par vocation, diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris en 2010, il fait ses armes dans la presse quotidienne régionale et nationale avant de s'orienter vers la presse automobile, d'abord grand public puis professionnelle.

Intéressé depuis tout petit par l'auto, il est spécialisé dans l'actualité du secteur de la réparation-collision et dans les réseaux de garages sous enseignes multimarques.

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com