A la Une Equip Auto Vs. Automechanika

Philippe Baudin, président d’Equip Auto: « Nous préférons agir que réagir »

Equip Auto a annoncé dans un bref communiqué avoir pris acte de l’arrivée d’Automechanika en 2021, à une encablure temporelle d’Equip Auto. Philippe Baudin, président du Salon, a accepté de répondre à nos questions sur la façon d’imaginer une prochaine édition plus attractive encore, donc toujours légitime, malgré ce voisinage inédit de son grand concurrent allemand…

Philippe Baudin, président d'Equip Auto: "Laissez-nous le temps de finaliser la prochaine édition et vous verrez : Equip Auto demeurera une référence dans son domaine."

Philippe Baudin, président d’Equip Auto : « Laissez-nous le temps de finaliser la prochaine édition et vous verrez : Equip Auto demeurera une référence dans son domaine. »

L’annonce-surprise de la proximité des deux salons majeurs de l’après-vente à 1 mois d’intervalle seulement a légitimement inquiété (voir «Automechanika reporté… sur les pompes d’Equip Auto»). Equip Auto se devait donc de prendre officiellement acte du report d’Automechanika en septembre 2021.

C’était donc l’objet de son communiqué diffusé hier après-midi. Son bref contenu se résume dans sa formule-clé : «Réfléchir pour agir et non réagir dans l’instant». Comprendre que redéfinir Equip Auto selon le seul voisinage annoncé d’Automechanika serait une erreur, voire un aveu de faiblesse qui ne pourrait que nuire à la légitimité du salon français. Le service minimum du communiqué était dès lors inévitable, aussi frustrant paraisse-t-il en n’abordant aucune piste sur son éventuel repositionnement.

Car la réflexion sur son évolution est déjà dans les gènes d’Equip Auto depuis 2017, lorsqu’il quittait Villepinte pour se reformater à la porte de Versailles, souligne son président Philippe Baudin qui a bien voulu répondre à nos questions.

Après-Vente Auto – Le décalage d’Automechanika un mois à peine en amont d’Equip Auto 2021 pose question à l’ensemble des exposants. Ils craignent de ne pouvoir maintenir leur présence sur les deux événements. Comment leur donner envie de ne pas privilégier le premier des deux ?

Philippe Baudin – En leur rappelant tout d’abord que les deux sont légitimes depuis toujours. Et surtout, en les rassurant : nous n’avons pas attendu cette annonce d’Automechanika pour nous poser la question de l’évolution d’Equip Auto.

Je l’avais annoncé dès la clôture de l’édition 2019 : même si le succès a été au rendez-vous -et peut-être même justement parce qu’il l’a été-, l’équipe du salon lançait déjà une réflexion sur son évolution. En 2017, nous avions initié cette nouvelle dynamique à l’occasion du retour d’Equip Auto porte de Versailles. Nous l’avons ensuite fait évoluer pour déboucher sur la réussite de l’édition 2019, plus riche, plus équilibrée, encore mieux visitée. Cette réflexion constante est maintenant inscrite dans les gènes du salon. C’est ainsi qu’il sera encore plus novateur et attractif à l’avenir.

AVA – Automechanika en septembre 2021 prend tout de même des allures de chamboule-tout…

Ph. Baudin – Ce n’est évidemment pas anodin. Mais nous l’avons précisé dans notre communiqué : nous préférons agir que réagir. Automechanika est évidemment une nouvelle variable que nous allons intégrer à nos réflexions en cours qui, encore une fois, sont permanentes. Et de vous à nous, le décalage d’Automechanika n’a pas été une vraie surprise. Il aurait été suicidaire pour lui de se maintenir en septembre 2020…

AVA – Le communiqué d’hier n’aurait-il pas quand même dû évoquer un peu plus ces évolutions attendues, au moins pour rassurer les plus inquiets ?

Ph. Baudin – Nous sommes encore à presque un an et demi d’Equip Auto 2021. Nous avons fait évoluer positivement ce salon parce que nous avons su l’inscrire dans une remise en question constante, mais aussi dans le temps long. Donner immédiatement une importance trop prédominante à la décision du salon allemand, au point d’accélérer et peut-être tronquer nos réflexions serait, au sens de toute l’équipe qui travaille à l’évolution d’Equip Auto, dangereusement contre-productif. L’urgence est souvent mauvaise conseillère.

AVA – la question de la légitimité d’Equip Auto, au moins calendaire, n’est-elle pas quand même posée ?

Ph. Baudin – Un seul constat que vous avez sûrement déjà dû faire. Voyez-vous le visitorat d’Equip Auto sur Automechanika ? Et celui d’Automechanika, sur Equip Auto ? C’est là que leurs légitimités respectives prennent leur source. A trop vouloir raisonner exposant, on prend le risque d’oublier les attentes du visitorat et in fine, la satisfaction même de ces exposants.

Car ce sont les visiteurs et leur fidélité qui font le succès premier d’un salon. Votre journal, à raison, avait souligné à la fin d’Equip Auto 2015 que le salon était dangereusement coupé en deux depuis trop longtemps : d’un côté des exposants équipementiers mal visités car souvent trop inaccessibles aux réparateurs ; de l’autre, l’équipement de garage qui seul savait attirer les techniciens. En 2017, nous avons su remettre la balle au centre avec l’appui de tous. Les stands équipementiers se sont ouverts aux démonstrations, nous avons “décompartimenté” le salon pour le rendre plus convivial, plus séduisant.

Ne me faites toutefois pas dire ce que je ne dis pas. Écouter -et surtout entendre- les attentes des exposants est et restera déterminant. Je pense que nous avons su le faire durant les deux éditions précédentes. Notre promesse d’évolutions pour l’avenir est d’autant plus crédible. Laisser-nous juste le temps de l’affiner, sereinement et précisément.

AVA- Pourriez-vous au moins tracer les grandes lignes d’Equip Auto 2021, juste pour “donner envie” ?

Ph. Baudin – Equip Auto se positionnera à l’exact carrefour des deux attentes-clés du visitorat comme des exposants. Il sera encore plus précisément au rendez-vous de ces deux exigences. Il sera plus que jamais le lieu de découverte des innovations technologiques, en intégrant l’ensemble des acteurs de tout l’écosystème de la mobilité avec toujours plus d’intelligence et de clarté. La prochaine édition d’Equip Auto sera le lieu de convergence des tendances, le simplificateur des chemins d’avenir que doit emprunter toute la chaîne de valeur BtoB.

Laissez-nous le temps de finaliser notre projet et vous verrez : Automechanika ou pas, Equip Auto demeurera une référence dans son domaine.

1 commentaire concernant “Philippe Baudin, président d’Equip Auto: « Nous préférons agir que réagir »

  1. 👍👍😉

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction