A la Une Batteries

Exide Technologies de nouveau en redressement aux E.-U.

L’Américain Exide s’est placé, pour la troisième fois en quelques années, sous le régime du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. L’équipementier a annoncé sa volonté de se séparer de ses actifs outre-Atlantique ainsi qu’en Europe.

Exide Technologies traverse à nouveau une zone de fortes turbulences financières, et ce, au beau milieu de la crise économique née de la pandémie de Covid-19. En effet, le fabricant américain de batteries vient d’être placé, pour la troisième fois en quelques années, sous la protection du Chapitre 11 de la loi sur les faillites aux États-Unis. Affaibli par quelque 817 milliards d’euros de dettes selon la presse financière, le groupe a de nouveau choisi la mise en redressement judiciaire, où ce qui s’en rapproche le plus outre-Atlantique.

Nombreuses cessions d’actifs

Fort de quelque 8 000 employés dans le monde, Exide Technologies a obtenu un financement de 40 millions de dollars pour accompagner la poursuite de ses opérations mais va néanmoins être contraint de céder bon nombre d’actifs sur son continent d’origine ainsi qu’en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et même en Asie-Pacifique.

Parmi lesdits actifs : son usine de recyclage de batteries située à Muncie, dans l’État de l’Indiana, condamnée à la vente cinq ans à peine après la fermeture de son homologue de Vernon, en Californie, où la pollution des sols due aux activités de recyclage avait contraint Exide à s’acquitter d’une lourde facture de plus de 50 millions de dollars.

Une fois le site de Muncie vendu et les emplois de ses 180 salariés repris, Exide ne comptera plus, aux États-Unis, qu’une seule usine de recyclage de batteries, après les fermetures de Vernon, donc, mais aussi de Frisco, au Texas, de Reading, en Pennsylvanie, et de Baton Rouge, en Louisiane.

«Il est important de noter que le dépôt du chapitre 11 annoncé par Exide vise à faciliter un processus de vente stratégique de ses actifs nord-américains, a déclaré la porte-parole Melissa Floyd à la presse américaine. Exide continue de fonctionner comme d’habitude et a obtenu un financement qui fournira suffisamment de trésorerie pour soutenir les opérations en cours.»

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction