A la Une Equipementiers

Osram sur le point d’être repris et revendu par divisions?

Bientôt le dénouement pour Osram, sur le point de tomber dans le giron d’AMS, fabricant de capteurs et de puces ? Des reventes de divisions sont possibles, notamment celle de l’éclairage automobile de l’équipementier allemand dont le chiffre d’affaires est estimé à 1 milliard d’euros…

Le siège social d'Osram.

Le siège social d’Osram.

Selon l’agence d’informations financières suisse AWP, AMS (fabricant de capteurs et de puces) planche sur différentes options pour la période suivant la concrétisation prochaine de la reprise d’Osram.

Fin 2019, AMS avait obtenu la majorité requise en actions d’Osram au terme d’une bataille houleuse contre le tandem Bain Capital/carlyle. La reprise serait maintenant imminente croit savoir AWP, qui la prédit avant la fin du mois. Mais la reprise est coûteuse et AWP a quelques idées pour la refinancer.

Achat… et reventes ?

AMS avait en effet déjà fait savoir qu’Osram se concentrerait sur son cœur de métier (à savoir l »électronique du point de vue du repreneur) suite à la reprise. Et donc, que certaines activités de l’entreprise allemande seraient vendues. Selon un autre article publié en début de semaine par l’agence de presse Bloomberg sur la foi de documents internes de la société, l’activité automobile d’Osram, au chiffre d’affaires estimé à 1 milliard d’euros sur les presque 4 milliards réalisés par l’entreprise, serait ainsi confiée à une structure de holding.

Un préalable qui supposerait une vente de cette division, même si une étude du Crédit Suisse s’interroge sur la pertinence de cette vente, souligne l’agence AWP, «car son évolution est étroitement liée à celle de la troisième division d’Osram, “Opto Semi”».

Les activités numériques d’Osram devraient également être cédées si la reprise de l’équipementier par AMS se confirme. Une crainte pour les syndicats de l’équipementiers, peu rassurés par l’opération qui risque d’avoir un impact sur le destin des 26 000 salariés.

Les ventes des deux divisions ont toutes les chances d’avoir pourtant lieu : elles «pourraient permettre de réduire la dette accumulée au cours de la reprise».

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction