A la Une Formation

Expertise : le partenariat Ordatel/Lycée Gaspard Monge agace IFOR2A

Depuis que le Lycée Gaspard Monge s’est récemment tourné vers Ordatel Institute pour effectuer la préparation à l’Unité C du diplôme d’expert en automobile à partir du 14 septembre prochain, l’ANEA et son organisme de formation, IFOR2A, ne cessent de communiquer auprès des adhérents de l’organisation professionnelle pour remettre en question la pertinence de l’offre conjointe d’Ordatel et de l’établissement. Des arguments réfutés en bloc par le nouvel acteur de la formation…

Cliquez sur le document pour le télécharger.

Lorsque l’on est le premier pourvoyeur de formation, en volume, au sein de la profession d’expert en automobile, voir le principal établissement d’Île-de-France pour la préparation à l’Unité C du diplôme d’expert choisir un autre partenaire a de quoi énerver.

C’est le cas depuis que le Lycée Gaspard Monge de Savigny-sur-Orge, dans l’Essonne (1991), a annoncé son partenariat avec Ordatel Institute pour la prochaine session de préparation qui se tiendra finalement du 2 novembre 2020 au 5 novembre 2021. L’Alliance nationale des experts en automobile (ANEA) et son organisme de formation (IFOR2A) se sont fendus de plusieurs communications pour mettre en garde les adhérents de l’organisation professionnelle.

Ainsi, dès la fin du mois de juin dans sa lettre à ses adhérents, l’ANEA appelait «les cabinets et entreprises d’expertise automobile à la plus grande vigilance, et cela, face à tout démarchage commercial (quel que soit le service proposé). En effet, plusieurs cabinets et entreprises d’expertise sont revenus vers l’Anea, après avoir été démarchés par la société Ordatel Institute», pouvaient-on y lire. «[Ordatel] leur proposerait une offre de formation « Préparation à l’Unité C », qui se déroulerait au Lycée Monge à Savigny-sur-Orge. Toutefois, cette société n’est déclarée à l’administration que pour réaliser des formations relevant du domaine de spécialité « Langues vivantes, civilisations étrangères et régionales » (code_spécialité_1 : 136) », avançait même L’ANEA.

Ordatel fournisseur de formations aux constructeurs

Pourtant, Ordatel Institute, référencé Datadock et répondant à la norme ISO 9001, est tout sauf étranger à la formation dans le domaine de l’automobile. Selon Eddy Bensimon, son directeur du département formation, l’aéronautique et l’automobile sont même les deux secteurs dans lesquels la société œuvre le plus. Ils représentent «près de 80% des programmes de l’offre d’Ordatel». Il poursuit : «nous ne sommes pas de nouveaux venus dans le monde de la formation automobile. Si le Lycée Gaspard Monge a souhaité nous faire confiance, c’est parce que nous disposons de près de trente ans d’expérience et fournissons depuis de longues années des formations à plusieurs constructeurs via des grands groupes de services, qui sont nos principaux clients».

Eddy Bensimon ajoute que «Ordatel dispose d’une équipe pédagogique de haut niveau, avec des intervenants qui ont une expérience de formateurs et de consultants auprès des constructeurs». Les formations qu’elle propose sont variées : environnement moteur, géométrie, automatisme, robotique, montage et manutention, etc. Et c’est justement après avoir effectué une formation destinée aux motoristes au Lycée Gaspard Monge, en 2019, qu’a germé l’idée d’un partenariat entre l’établissement de formation de l’Éducation Nationale et Ordatel.

D’autant qu’il s’agit d’un véritable partenariat. Ordatel apporte son expertise dans certains domaines et le lycée amène la sienne dans d’autres spécialités, comme le rappelle Stéphane Battais, directeur délégué aux formations à Gaspard Monge. «L’Éducation Nationale dispose des formateurs techniques nécessaires à la préparation au passage de l’Unité C. Ce sont eux qui interviennent dans les modules de ce programme», insiste-t-il. «Le Lycée Gaspard Monge dispose de la plupart des experts techniques intervenant dans les domaines de formation de l’Unité C», corrobore Eddy Bensimon.

Où est la «concurrence déloyale» ?

Malgré tout, les démarches commerciales entreprises par Ordatel auprès des cabinets d’expertise passent mal chez certains d’entre eux, en particulier ceux dirigés par des experts adhérents à l’ANEA. Toujours dans son flash info du 29 juin dernier, IFOR2A accuse même cette «campagne de démarchage des cabinets d’expertise automobile, orchestrée conjointement par le Lycée Gaspard Monge et la société Ordatel Institute [de] la concurrencer déloyalement sur son offre de formation à la préparation de l’Unité C du Diplôme d’Expert en Automobile».

Mais de quelle déloyauté s’agit-il lorsque le Lycée Gaspard Monge, établissement de l’Éducation Nationale, n’est pas lié pieds et poings avec quelque organisme que ce soit mais ne dépend que de son administration de tutelle ? Quoi qu’en pense IFOR2A qui, dans le même document, affirme qu’il «faut simplement comprendre qu’il s’agit uniquement de la volonté affichée du Lycée Gaspard Monge de reprendre sa liberté vis-à-vis d’IFOR2A»…

Faut-il juste comprendre que la «concurrence déloyale» déplorée par IFOR2A tient au fait que l’offre proposée conjointement par Ordatel et le Lycée Gaspard Monge, comme le soulignait Stéphane Battais dans le communiqué annonçant ce nouveau partenariat, «coûte 30% moins cher malgré son contenu particulièrement complet et la qualité de ses formateurs» ? Et ceci, avec les formations à l’habilitation électrique et hybride B0L incluses ? «Au sujet du coût de la formation, nous souhaitons juste rétablir un prix conforme à la réalité du marché», affirme Eddy Bensimon.

IFOR2A va donc aller voir ailleurs

IFOR2A revendique, «depuis 2007, [d’avoir] formé 1 257 experts en automobile» et dispose, en tant qu’organisme de formation de la principale fédération professionnelle du secteur, d’une position de leader incontestable et jusqu’ici incontestée. Une position qui lui permet d’ajuster sa politique tarifaire à sa guise, laquelle pèse sur des cabinets d’expertise qui sont nombreux à être financièrement fragiles.

A ce titre, on peut comprendre que les prérogatives de formation d’IFOR2A, parmi les gagne-pain de l’ANEA, sont jalousement gardées. Quiconque marche sur ses plates-bandes s’expose visiblement à une réplique cinglante. Et ce, même si Ordatel se plie à l’ensemble des obligations liées à l’organisation d’une formation au sein du lycée, notamment le règlement de la réservation des salles de classe, que la Région Île-de-France, propriétaire du lycée, n’a jamais eu vocation à prêter gracieusement.

«Cette nouvelle situation créée par le Lycée Gaspard Monge, conjointement avec la société Ordatel Institute, ne correspond pas au cahier des charges des partenariats mis en place en France par IFOR2A dans le cadre de sa formation à la préparation de l’Unité C du Diplôme d’Expert en Automobile, affirme l’organisme de formation de l’ANEA dans son flash info. IFOR2A en tire bien évidemment toutes les conséquences.»

Un partenariat d’IFOR2A avec le Garac serait en préparation, selon nos informations, bien que l’École nationale des professions de l’automobile, sise depuis toujours à Argenteuil, dans le Val d’Oise, ne soit pas un établissement public au même titre que le Lycée Gaspard Monge et doive donc recourir, elle aussi… aux formateurs de l’Éducation Nationale pour tout ce qui tient du domaine de l’expertise en automobile.

La rumeur d’un déménagement de la formation à l’Unité C d’IFOR2A vers Le Mans est en revanche réfutée par l’organisme : «contrairement aux fausses allégations utilisées par la société Ordatel Institute pour démarcher les cabinets d’expertise de l’Ile-de-France, IFOR2A tient à affirmer qu’il n’a jamais été dans ses intentions de quitter l’Ile-de-France pour assurer cette formation», est-il écrit dans le flash info.

En attendant, Ordatel entend faire de sa préparation à l’Unité C, construite conjointement avec le Lycée Gaspard Monge, un instrument permettant au taux de réussite à l’examen «de dépasser les 50% habituels pour atteindre les 80%», selon Eddy Bensimon, car les performances des prétendants au diplôme d’expert en automobile à cette fameuse unité notoirement difficile à obtenir franchissent rarement cette barre.

2 commentaires concernant “Expertise : le partenariat Ordatel/Lycée Gaspard Monge agace IFOR2A”

  1. Eh bien enfin une bonne nouvelle dans le milieu de l’expertise automobile!!!
    Concernant les couts de formation ceci va peut être permettre de les rendre cohérents.
    S’agissant de l’ANEA, il est normal qu’elle réagisse ainsi, celle-ci étant étroitement liée à IFOR2A. La plupart des dirigeants de cabinet y sont adhérents.
    Au sujet du taux de réussite à l’unité C, économiquement il ne faut pas que celui-ci soit trop élevé car cela permet de conserver au sein des cabinets les candidats au statut de stagiaire expert et de les payer en conséquence alors qu’ils exécutent des taches d’experts diplômés.
    On comprend ainsi l’inquiétude de l’ANEA (dirigeants de cabinet) à voir émerger un concurrent direct à IFOR2A.
    Du rififi dans l’air!!!

  2. C’est agaçant de perdre son statut bien protégé de leader assurant le monopole, et de la formation au diplôme et de l’expertise collision (voir article précédent sur le mandat d’un assuré GMF adressé à un expert indépendant.

    On avance, on avance on avance, et la concurrence à ceci d’agaçant qu’elle tend à rappeler que rien n’est figé, que les certitudes d’hier se fissurent, pour le bien être du consommateur, fut-il l’ assuré responsable d’un accident de la circulation, ou un jeune en formation pour ce beau métier d’expert en automobile.

    Quelle belle leçon de vie ! L’argent ne dispose pas de la liberté de choisir !

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction