Quelques réparateurs nous ont rapporté que certains de leurs clients avaient été enjoint par leur assureur à garder leur véhicule chez eux suite à sinistre, afin de l'y faire directement expertiser. Ou à l'amener directement au cabinet de l'expert. Si cela s'avère, il est légitime de se demander si cette nouvelle tentative de contournement du libre choix du réparateur ne risque pas d'être "la bonne" pour les compagnies d'assurances : celle qui les remettrait "enfin" (ou plutôt déjà !) dans le "droit chemin" de la maîtrise du coût sinistre...
Ils en ont des défis à relever, les distributeurs-stockistes encore souvent figés dans leurs certitudes historiques. Depuis l’après-guerre, ils ont certes su passer bien des haies qu’on disait trop hautes pour eux et pour leurs clients réparateurs ; mais c’était sur fond d’un confortable et lent marché en croissance mécanique. C'est fini: maintenant que tout s’accélère et que les sécurisants domaines réservés se sont effacés, il leur faut se réinventer...
Le congrès AD, qui se veut le plus important rassemblement jamais réalisé par la distribution traditionnelle, vient de commencer. Au programme des trois jours organisés en Catalogne : le bilan satisfaisant du plan triennal «Excellence 2013» et la présentation du suivant baptisé «Préférence 2018»…