Pour la première fois en près de trois ans de pratique du recours direct, Yan Taverriti, précurseur de la méthode dans son cabinet d'expertise de Forbach, s'est vu débouté sur plusieurs dossiers par diverses juridictions. En cause : l'absence d'expertise contradictoire, pourtant non obligatoire, en présence des parties adverses impliquées dans le sinistre. L'expert mosellan dénonce ainsi le "deux poids, deux mesures" entre experts pratiquant le recours direct et experts conseils d'assurance qui, sur leurs rapports d'expertise, s'offrent souvent le luxe de zapper - eux aussi - le contradictoire...
Jamais autant de procès ne se sont cumulés dans autant de compartiments du commerce et de la réparation auto. Un symptôme de plus d’une époque où, pour de bonnes ou mauvaises raisons, faute de se rencontrer pour régler les différends a priori, la “judiciarisation” des ...
A en croire cette mise en demeure adressée à Feu Vert par la CFEA (confédération des experts), un véhicule d’occasion ne pourrait être légalement expertisé, au sens de son évaluation, que par un expert automobile. Transmis à tous les pros du VO qui se découvrent multirécidivistes. Sans d'ailleurs jamais en avoir été informés par l’ANEA ou la CFEA jusqu'à cette initiative commerciale de Feu Vert…
Hier en fin d’après-midi, le tribunal de Commerce de Paris a confirmé la reprise de Fog Automotive Production SA et de Fog Automotive Distribution SA par la société L’Auto-Contact SAS qui détient Sopartex. Cette fois, c’est donc sûr et certain : le fabricant de matériel de garage va pouvoir se réinventer un destin.
Le paysage des fédérations (ou organisations) professionnelles représentant les entreprises de la filière des services auto va être bousculé par de nouveaux critères de représentativité en 2017. Une certitude : le calendrier impose des mouvements avant fin 2014. Et contrairement à ce que certains laissent déjà entendre, les jeux sont très loin d’être faits…
Ce mail envoyé le 20 mai dernier par BCA Expertise à ses collaborateurs agace les experts indépendants : ils y voient la volonté de l’entreprise de se positionner à des tarifs toujours plus compétitifs pour chercher à justifier la préférence de ses actionnaires-assureurs… En bon leader ...
La commission vient d’invalider purement et simplement le vote du parlement européen de 2007 qui lui, disait oui à la fin du monopole des pièces captives. D’un point de vue politique, c’est bien maladroit à l’heure où l’Europe vient de douloureusement évaluer son illégitimité électorale. D’un point de vue après-vente, la Feda se résout à repartir de zéro… ou presque.