Environnement : le nettoyage à domicile des véhicules est interdit

La commission Lavage Haute-Pression du CNPA a fermement rappelé que les articles L35-8 du code de la santé public et 22 de la loi sur l’eau de 1992 interdisent le lavage à domicile des véhicules. «Le but de cette conférence n’est pas d’entrer dans une polémique. Je constate simplement que les préfets doivent prendre des arrêtés pour ce que la loi interdit déjà !», s’étonne son président, Jacques Marchioro. Avec des arguments bien préparés et bien rôdés, il présente le lavage haute-pression comme la solution la plus écologique. «Ce n’est pas un système "aquaphage" et encore moins polluant !» Par soucis de pédagogie, il en rappelle le principe : «il s’agit d’augmenter artificiellement la pression pour réduire le débit de l’eau. Alors qu’un tuyau de jardin consomme 50 litres d’eau à la minute, un système à haute pression lui n’en utilise que 9».

Les atouts de la haute pression
La commission du CNPA évalue la quantité d’eau nécessaire pour laver la voiture entre 50 et 60 litres avec un lavage haute pression, 200 litres avec un lavage à rouleaux et entre 150 et 300 litres avec un lavage à domicile. Elle donne à titre de comparaison trois exemples domestiques de consommation d’eau. Un robinet de salle de bain ? 25 litres par personne et par jour. Une chasse d’eau ? 10 litres par utilisation. Un lave-vaisselle ? 60 litres par cycle (les fabricants annoncent pourtant 10 litres pour les modèles les plus performants).
Pour s’attirer les faveurs des pouvoirs publics et organiser la profession, le lavage haute pression présente sa nouvelle certification de services Qualicert (organisme : SQS).

La nouvelle certification
Le professionnel s’engage sur 54 points. Il promet notamment de réduire progressivement sa consommation d’eau de 10 à 30 %, de proposer au maximum un débit d’eau de 9 litres/minute et d’installer une fosse de décantation et des appareils de récupération. «Le référentiel est tout neuf», précise Jacques Marchioro. «La certification est encore de mise en place. La première enseigne à la généraliser sera Eléphant Bleu». La commission estime qu’il faudra trois ans pour que ses 1 000 adhérents soient tous certifiés. Quant au lavage à brosse, Jacques Marchioro a un avis très tranché sur la question : «Nous avons le même but, mais pas le même métier. C’est une profession peu organisée et qui n’a pas entamé sa démarche de développement durable».

Lavage automobile : quelques chiffres 2005-2006

Nombre de stations de lavage

3 000 (avec en moyenne 5 pistes), dont 1 000 adhérants au CNPA

Nombre de stations à rouleaux

8 000-9 000 (1 piste)

Chiffre d’affaires d’un centre de lavage haute-pression

de 50 000 à 400 000 € HT

Consommation d’eau (en m3) par système de lavage

Lavages à domicile
19 353 600

Autres lavages spécialisés

11 584 973

Lavages haute-pression
3 978 317



Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Avatar