Actualités Reconfinement

Soutien du CNPA à la vente additionnelle dans les stations-service

L’interdiction de vente d’alcool par les stations-service ne passe pas au sein du CNPA. Il y voit une distorsion de la concurrence par rapport à la grande distribution. L’organisation professionnelle appelle les pouvoirs publics à la plus grande vigilance pour ne pas voir disparaître des commerces déjà durement impactés.

Le décret du n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 participent, selon le CNPA, à l’aggravation de la distorsion de concurrence entre la grande distribution et les petits commerces. En effet, alors que la vente d’alcool et le lavage permettent d’assurer une marge suffisante aux stations-service indépendantes notamment des zones rurales, le décret leur interdit ces activités au profit de la grande distribution.

« L’interdiction de vente d’alcool par les stations-service, alors qu’elle est permise par la grande distribution, est incompréhensible et vient distordre la concurrence. Restreindre ou fermer l’activité des petits commerces peut devenir extrêmement contre-productif, et les stations-service n’échappent pas à cette règle : la structure de rémunération des distributeurs de carburant s’appuie à l’heure actuelle majoritairement sur les ventes additionnelles », souligne le CNPA. Ainsi, jusqu’à 40 % à 50 % de la marge, hors carburant, des stations-service peuvent être réalisées par les ventes d’alcool quand la vente de produits pétroliers reçoit une rémunération à hauteur de 0,01 euro net par litre de carburant (source : étude DGFIP) .

Un rôle de service public

Outre la vente d’alcool, bon nombre de stations-service tirent leurs marges de l’activité de lavage, qui peut représenter jusqu’à 20 % à 30 %. Or, le lavage n’est pas nommément cité parmi les activités autorisées à ouvrir, alors qu’elle ne représente aucun risque sanitaire. Le CNPA souhaite une clarification de la situation.

« Les stations-service assurent un rôle majeur de service public en effectuant, malgré la baisse d’affluence et les pertes engendrées, le ravitaillement en carburant pour l’ensemble de la population et le maintien de la chaîne logistique et d’une mobilité pour tous, détaille le CNPA. Privilégier l’activité de la grande distribution reviendrait à condamner ces commerces de proximité indispensables à la population et particulièrement en zone rurale (environ 2900 stations rurales, soit 26% des stations françaises totales). Avec l’interdiction de vente d’alcool et de lavage, la situation économique des stations ne fera que s’aggraver ».

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 1,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur