Reprise de Fog: dernière ligne droite…

Partagez

Dernière ligne droite pour Fog, dans un climat de dernière chance: le redressement judiciaire décidé le 13 mai dernier a été converti en liquidation judiciaire le 13 août, avec continuation de l’activité jusqu’au 31 octobre prochain. Des repreneurs sont bel et bien en lice, qui ont été priés par le tribunal de revoir à la hausse leurs premières offres jugées par lui «insuffisantes»…

fog_automotive_logo_620

Comme nous vous l’annoncions au long de ces derniers mois (voir FOG en redressement judiciaire: laissez-le vivre!), l’entreprise a finalement suscité comme prévu des vocations de repreneurs, lesquels se sont présentés devant le tribunal de commerce début août.
Qui sont-ils? Sauf erreur, on trouverait d’un côté un trio constitué d’un éditeur de presse pro (Coprosa), de l’équipementier Bosch (voir Bosch: stratégie garage en amont de la pièce) et du réseau de contrôle technique Autovision; de l’autre, le groupe italien Nexion (marque Corghi). Chicago Pneumatic serait lui aussi intéressé, sans que l’on puisse savoir vraiment s’il l’est seul ou aux côtés de l’un ou de l’autre des candidats précédemment cités…

Copies à revoir…
Chose cependant certaine: les postulants ont visiblement tenté un coup en faisant des propositions particulièrement basses financièrement. En temps normal, payer le moins cher est la raison d’être d’une reprise de société en difficulté. Alors, en temps de crise… Car s’il est difficile de connaître la teneur précise de ces offres, elles ont en tout cas été jugées trop modiques pour que l’administrateur judiciaire et le tribunal s’en satisfassent. Ces derniers ont donc laissé quelques semaines supplémentaires aux candidats pour revoir leurs copies à la hausse et apporter les garanties financières charpentant leurs propositions. Autre certitude: il y aura de la casse sociale. De sources syndicales, on s’attend à ce qu’une reprise implique quelque 80 licenciements, soit 40% des effectifs actuels.

Avant fin septembre
Ce rachat aura-t-il lieu? Probablement. Les derniers tours de poker-menteur se jouent actuellement entre les repreneurs potentiels qui dramatisent logiquement la situation et l’entreprise qui, elle, valorise bien évidemment ses positions sur le marché.
Reste que maintenant sa liquidation réellement annoncée, Fog va voir ses débouchés commerciaux s’atrophier, peur d’une fermeture pure et simple oblige… Une décision devrait être prise avant fin septembre qui mettra fin à la période doutes pour l’entreprise, ses salariés et ses clients.
On entendra alors sans surprise le repreneur, quel qu’il soit, s’approprier les fondamentaux de l’entreprise et proclamer haut et fort à peu près le contraire des arguments qu’il avance aujourd’hui devant le tribunal. C’est-à-dire qu’il y a certes des actions urgentes et de l’argent à réinvestir, mais qu’il vient de reprendre une entreprise au parc installé conséquent, aux comptes-clients indiscutablement nombreux et donc, au potentiel et au futur indiscutables…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*