Feu Vert : après le coup de griffe, le coup de massue !

Décidément, la communication des centres auto Feu Vert s’apparente à des coups de pieds dans la fourmilière. Après ses désormais fameux coups de griffe à l’encontre des constructeurs («c’est tellement rassurant de payer plus cher»), voici que le chat remet le couvert dans un nouveau spot télévisé doublé d’une étude BVA sur les prix des pneumatiques. Et cette fois, le félin sort l’artillerie lourde de la publicité comparative…

Cette fois, le pacte tacite de non agression entre enseignes de réparation vient de voler en éclats. Pis: ce ne sont plus seulement les réseaux constructeurs qui sont la cible de cette nouvelle pub reposant sur une étude comparative* menée par l’institut de sondage BVA, mais aussi des indépendants.

«J’informe…»
D’emblée, le désormais célèbre chat évacue (du moins fait-il mine de le faire…) l’impensable volonté d’«enfoncer» ses petits concurrents: «Je ne dénonce pas, j’informe». Force est pourtant de constater que, si les réseaux constructeurs occupent la première place des prestataires les plus chers, cette étude vient également démontrer d’importants écarts de prix entre divers acteurs de l’entretien-réparation…

Ainsi par exemple, le changement des deux pneus avant d’une Renault Clio (dimensions 165/70 R13 79 T): il en coûte en moyenne à l’automobiliste 121 € chez Feu Vert, 128 € chez Norauto, 129 € chez Euromaster, 157 € dans un point Speedy et jusqu’à 165 € au sein du réseau Renault. Il ne faut pas, il est vrai, jeter la pierre aux RA1. Leurs conditions d’achats auprès des constructeurs les mettent souvent hors jeu concurrentiel avant même parfois d’avoir ajouté leur marge…

30% d’écart…
Au final, avec des écarts de prix en moyenne de 30% en faveur des centres auto Feu Vert (et jusqu’à 40%), le message pourrait bien être reçu 5 sur 5 par le consommateur en ces temps de vaches maigres. Et si la publicité comparative peut sembler un peu trop agressive à nos esprits gaulois (elle est communément acceptée presque partout ailleurs), elle n’est finalement là que pour dénoncer des prix qui, parfois, ne sont pas moins… agressifs!
On attend maintenant les éventuelles réactions des « offensés ». Car en matière de pub comparative, qui ne dit mot consent…

* étude comparative menée par l’institut de sondage BVA entre les 11 et 21 août derniers et reposant sur des appels mystères (2 500 appels mystères au total). La comparaison des tarifs repose sur le changement d’un train de pneus avant (incluant montage, pose des valves et équilibrage) pour 5 modèles de véhicules parmi les plus répandus en France : Citroën C3, Renault Clio, Peugeot 206, VW Golf IV et Ford C-Max.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction