Le lubrifiant a enfin son site de vente en ligne : Oil Factory !

Plus de 10 ans après le pneu, le lubrifiant trouve enfin le chemin du commerce BtoB en ligne. Ceci grâce à Oil Factory, premier site d’achat du genre destiné aux professionnels de la réparation automobile, mais pas que.

Oil Factory

Le site web d’Oil Factory se présente sous un design simple et accessible, comme le montre ici Claire Pastorello, sa responsable communication.

Il aura fallu plus d’une décennie pour que les lubrifiants aient droit à leur site de vente en ligne BtoB au même titre que le pneumatique. Pendant que les 123pneus.com et les 07ZR.com faisaient florès, l’huile, elle, continuait de rester l’apanage des IG – les fameux indépendants du graissage – auprès des MRA et des grands pétroliers dans les réseaux constructeurs, même si cette logique simpliste était en réalité dépassée depuis longtemps par les fournisseurs du marché eux-mêmes.

Pourtant l’idée paraît limpide. Après le pneu, la vidange est l’une des raisons principales d’entrées atelier, quel que soit le type de garage. Et offrir aux professionnels l’opportunité de se fournir en lubrifiant à moindre coût à travers un circuit court avait effectivement tout d’une bonne idée. C’est pourquoi Laurent Barlesi, en connaisseur avisé du marché, a fondé Oil Factory en s’appuyant sur le fonds d’investissement Tiberius Invest, basé à Genève.

Une fenêtre pour le premium
« Nous avons essayé de réduire les coûts au maximum, explique-t-il. Nous nous adressons aux centres de production, nous achetons par camions entiers, nous bénéficions de la logistique du groupe Kuehne+Nagel et n’avons pas de force commerciale à rémunérer : tout cela concourt à offrir au MRA jusqu’à 20% d’économie par rapport aux tarifs pratiqués par ses fournisseurs habituels. Pour le concessionnaire, nous répondons à ses besoins de générer une marge additionnelle alors qu’il se trouve confronté à des problèmes de rentabilité. »

Sur un marché de 700 millions de litres (chiffres 2012 du Centre professionnel des lubrifiants) sur lequel les professionnels de l’auto représentent 52% et entre 1,2 et 1,4 milliard d’euros, les opportunités de business restent importantes pour des pétroliers qui ont, certes, vu leurs volumes de vente baisser mais n’ont quasiment rien perdu, grâce à la technologie plus avancée des huiles actuelles. Seuls des produits premium ont pour l’instant leur place dans l’offre d’Oil Factory. « Peut-être d’autres fabricants nous rejoindront, mais nous rejoindre n’est pas une décision facile à prendre », affirme Laurent Barlesi.

Certains n’ont pas hésité trop longtemps avant de faire partie de l’aventure, à l’image de Petronas. « Petronas est fier de faire partie de l’aventure, souligne Sophie Anne Sabatte, responsable marketing du pétrolier malaisien. Nous vendons sur tous les canaux de distribution et nous ne pouvions pas ne pas être présent sur un tel site car le marché en ligne était vierge pour les professionnels. Or, on sait que 70% des pros en France ont déjà acheté en ligne. »

Fonctionnement très simple
Le site d’Oil Factory tombe donc comme une opportunité de choix pour les réparateurs. D’ici les prochains jours, ils pourront d’ores et déjà se connecter. La société, qui vise 70% de clients pros de l’automobile, a compris qu’il leur fallait un outil simple d’utilisation, accessible 24h/24. Aucun droit d’inscription n’est à verser : il suffit de s’inscrire en renseignant son numéro de SIRET puis de consulter les offres des différents fournisseurs de lubrifiants (BP, ENI, Mobil, Petronas et Texaco) et d’autres fluides (AdBlue, Diframa, Samoa). Les prix s’affichent uniquement une fois la connexion effectuée et sont bien entendu négociables en fonction des volumes commandés.

Le volume minimum de commande est de 180 litres, soit une demie palette, et les frais de livraison deviennent gratuits au-delà de 600 litres. Plusieurs conditionnements sont proposés : 1 litre, 5 litres, 60 litres, fûts et IBC. « En moyenne, un professionnel essaye de rationaliser ses commandes pour avoir un mois de stock », affirme Laurent Barlesi. Une fois la commande réglée en ligne et finalisée, la livraison est effectuée en 72 heures sur la France métropolitaine. Le paiement en ligne est totalement sécurisé et le client peut régler sa commande immédiatement par carte bancaire ou bénéficier d’un paiement différé s’il opte pour une carte Business Gold d’American Express.

Partenaire d’American Express, Oil Factory offre la carte à ses clients BtoB puisque ce sont les deux sociétés qui prennent en charge l’abonnement à la carte. Grâce à elle, l’acheteur peut commander et régler plus tard, avec un paiement différé de 28 jours fin de mois. Concrètement, s’il achète le 30 du mois, il paiera 28 ou 29 jours plus tard. S’il commande le 1er du mois, il paiera 58 ou 59 jours plus tard ! Et il peut cumuler des points à convertir en cadeaux ou en Miles, grâce au programme fidélité American Express.

La logique de cette ouverture du web au marché des lubrifiants voudrait que Oil Factory offre, à terme, des opportunités aux garagistes sur tous les éléments d’entretien courant lié à l’huile. À commencer par le filtre à huile. Ce que Laurent Barlesi n’occulte pas. « Nous y pensons fortement, confesse-t-il. Bien que la logique d’achat soit différente (notamment sur le nombre de produits et les quantités stockées), cela sera très certainement notre prochain challenge. »

3 commentaires concernant “Le lubrifiant a enfin son site de vente en ligne : Oil Factory !”

  1. OilFactory : Cette société a définitivement fermé, y compris en Suisse (pour insuffisance d’actifs).

  2. idem marchandise payer et jamais livre . arnaque assure.
    impossible de recuperer notre argent .
    ce sont des voleurs

  3. Avatar Robert Dubova, garagiste à Niort / 12 mai 2016 á 10 h 32 min / Répondre

    Ils ont déménagé de la rue Lincoln pour aller où ? Je me suis procuré les infos des greffes. Le capital de l’entreprise a été transféré chez Tibérius à Genève. Ils ne répondent plus aux e-mails, et il ne reste qu’un numéro en 08 payant avec une boite vocale. Beaucoup des clients qui ont payé ne seront jamais livrés. Ça n’a pas fait long feu. J’ai perdu 2400€ dans cette histoire. Nous les petits garagistes on n’a pas besoin de ça !
    Le site n’est plus approvisionné. https://www.google.fr/#q=oilfactory&lrd=0x47e66fc259a5ee55:0x7706bd3029791671,1,,

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 4,30 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction