Elections au CNPA : Francis Davoust se pose en fédérateur des métiers

Partagez

Il n’a pas de concessionnaire sur sa liste. Mais il garantit leur présence au sein du bureau exécutif du CNPA. Francis Davoust entend donner à toutes les professions membres du CNPA une place dans le processus décisionnel de la fédération. Il veut fédérer au maximum les différents métiers de l’automobile pour leur garantir une représentativité incontestable.

20140522_102330[1]

Non, Francis Davoust ne se positionne pas en pourfendeur du pouvoir réel ou supposé des concessionnaires au sein du CNPA. Même si sa liste n’en contient pas. Ce ne serait ni honnête, ni professionnel de la part de cet agent de toujours qui souhaite que la fédération, sous sa présidence, devienne un «CNPA des 21 métiers de la filière automobile». Car pour rester forte, l’organisation professionnelle a besoin de garder les distributeurs dans les organes décisionnaires du CNPA, en l’occurrence dans le bureau exécutif. «Ils y sont, ils y resteront si je suis élu», souligne-t-il. Ce que Francis Davoust souhaite faire entendre, c’est bien sa volonté de donner la parole à tous les métiers et de les représenter tous en tant qu’entreprises. Si réticence il a, c’est envers une fédération «des marques», comme il l’appelle ; entendez, des marques constructeurs. Le RA2 a certes placé sur sa liste de nombreux agents, mais aussi des représentants des loueurs, des carrossiers et des dépanneurs-remorqueurs. C’est son credo : lui qui est vice-président national et vice-président en charge des métiers, lui qui revendique une longue carrière d’élu riche de combats et d’expériences, il en est certain : l’heure est venue pour le CNPA d’élire une équipe capable de donner la parole à tous les adhérents et à tous leurs métiers.

Ainsi, le directeur de la communication de Hertz, André Gallin, figure au poste de vice-président délégué aux services ; Jean-Louis Besnard, carrossier-réparateur agréé Peugeot, est proposé comme vice-président délégué au commerce ; Sylvain Cantrel, dépanneur-remorqueur, figure comme vice-président délégué aux métiers ; et Josiane Escande-Deloye, agent Renault, se présente comme vice-présidente déléguée à la relation avec les organismes sociaux. La coloration « agents » apparaît surtout à la trésorerie, où Gérard Molines, agent Peugeot, et Anne-Marie Oursel, agent Renault, sont respectivement proposés comme trésorier et trésorière-adjointe.

Si Francis Davoust était élu à la présidence du CNPA, la fédération prendrait un tournant inédit puisque jamais celle-ci n’a été pilotée par quelqu’un d’autre qu’un distributeur automobile. Une vraie rupture avec la liste de Francis Bartholomé, lui-même RA1, son concurrent à l’élection du 25 juin prochain et surtout, la longue liste des présidents-concessionnaires successivement élus et réélus : Jean Puijalon, Jean-Pierre Hénault, Roland Gardin, Patrick Bailly… Un patrick Bailly qui vient d’ailleurs de faire part de sa préférence pour… le candidat-concessionnaire Bartholomé. Le candidat Francis Davoust apporte la garantie, martèle-t-il, que les 21 métiers de l’auto affiliés au CNPA seront aussi bien représentés, y compris les concessionnaires, n’omettra-t-il jamais de rappeler tout au long de cette première sortie médiatique de sa liste. Et peut-être même les représentera-t-il avec plus de force, insiste-t-il avec malice en soulignant que les distributeurs VN seraient mieux défendus par des professionnels «non dépendants des constructeurs».

Parmi les tâches auxquelles Francis Davoust entend s’atteler s’il est élu, figure en première place la conquête de nouveaux adhérents (atteindre les 20 000 contre les 14/15 000 aujourd’hui proclamés). Ceci afin de remporter haut la main la bataille de la représentativité devant le seuil de 8% imposé aux syndicats et organisations professionnelles d’ici 2017 (voir «Pourquoi la guerre des fédérations professionnelles va avoir lieu…»). Car en l’état, le CNPA est loin d’être menacé par ces 8%. Mais surtout, pour sortir vainqueur –et donc fédérateur– face aux 7 autres organisations pros de la filière automobile. Pour ce faire ; Francis Davoust mise sur un maître-mot : le service aux adhérents.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 3,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*