Recyclage : FRP fête ses 10 ans !

France Recyclage Pneumatiques (FRP) a fêté ses dix ans au Palais de Tokyo de Paris, à l’occasion de l’exposition de Thomas Hirschhorn.

FRP - J-L. PECH

C’est la saison. Après les 10 ans d’Aliapur, voilà ceux de son challenger. Le 11 juin 2014, le GIE France Recyclage Pneumatique, né en 2004 et regroupant Sevia-SRRHU et Alpha Recyclage Franche-Comté, a fêté ses dix ans en présence d’un parterre d’environ 150 invités. Ce fut aussi l’occasion de présenter «Flamme éternelle», une œuvre de Thomas Hirschhorn, un artiste plasticien suisse, qui utilise 15 000 pneus fournis par FRP et est visible jusqu’au 23 juin 2014.

«Il y a dix ans, on en menait pas large», tenait à rappeler Jean-Louis Pech, l’actuel président. Il faut dire que le décret de 2002 ne donnait pas vraiment d’alternative et qu’il semblait nécessaire pour la filière de s’organiser et en ne laissant pas le champ libre qu’à une seule organisation. Ce fut donc sous l’impulsion principale de Dominique Wimez que FRP prit son envol.

Dix ans plus tard, J-L. Pech ne peut que constater la réussite du GIE qui compte actuellement quelque 170 clients réguliers et a récupéré, à la fin de l’année 2013, près de 500 000 tonnes de pneumatiques depuis sa création. Dans le même temps, les différentes filières de valorisation des matériaux recyclés se sont développées, de même que la récupération de pneumatiques auprès des centres de valorisation des véhicules hors d’usage (VHU) depuis 2011, soit 21 000 tonnes.

Pour conclure, J-L Pech tenait à souligner les valeurs essentielles du modèle particulier qu’est FRP : qualité, innovation et service. Et d’affirmer encore, tout comme Aliapur, que FRP n’est pas un éco-organisme comme pourrait le statuer des amendements législatifs, mais «un organisme collectif». Éco-organisme peut-être pas, mais écologiste c’est certain ! la structure utilisera en effet très prochainement les compétences d’un centre unique, mis en route par Alpha Recyclage Franche-Comté à Brevans (39). Celui-ci, utilisant la technologie de vapo-thermolyse permettra d’obtenir, à partir des broyas de pneumatiques (15 000 tonnes envisagées), du noir de carbone, du fioul presque sans souffre, du bitume et de l’acier. Cette unité de production devrait être opérationnelle dès janvier 2015.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur