Feu Vert: la guerre «constructeurs/indépendants» continue !

Après le procès que la FNAA et la Feda ont intenté et gagné contre Renault (qui n’a pas dit son dernier mot et fait appel), c’est Feu Vert qui vient maintenant d’assigner le même constructeur et pour la même raison: l’enseigne de centres auto juge «méprisantes» pour les consommateurs ces publicités des mois derniers ayant mis en scène deux réparateurs indépendants, benêts et ignorants des nouvelles technologies…

Nous avions en son temps baptisé «pubs compar’hâtives» cette vague de campagnes guerrières, tant ces dernières nous paraissaient plus «épidermiques» que réellement constructives. Feu Vert avait ouvert les hostilités en mars 2009 (voir «Feu Vert: méchant coup de griffe aux constructeurs!» et «Feu Vert: après le coup de griffe, le coup de massue!»). D’autres acteurs (Midas, Norauto…) lui avaient ensuite emboité le pas avec plus ou moins d’agressivité dans des campagnes stigmatisant le coût des réparations dans les réseaux constructeurs et, parallèlement, la possibilité de faire entretenir hors réseau une voiture récente sans perte de garantie constructeur.

Attaques, contre-attaques et contre-contre-attaques…
Les réseaux constructeurs, en pleine crise, avaient évidemment très mal vécu ces attaques frontales à leurs points faibles. Et Renault avait fini par contre-attaquer avec deux spots suffisamment violents (voir ««Pubs comparatives ou pubs «compar’hatives»?» et «Guerre des réseaux : les pubs de la discorde») pour que la FNAA et la Feda réagissent en assignant le constructeur pour «publicité discriminatoire» (voir «Pubs « compar’hatives »: Renault condamné en référé!»). Le référé une fois gagné par les deux organisations professionnelles, Renault a dû stopper la diffusion des publicités concernées, mais a fait appel de la décision (voir «Pubs « compar’hatives »: Renault fait appel!»).
Ce recours du constructeur n’a pas encore abouti que voilà Feu Vert de retour, vient de révéler notre confrère Auto Gratuit Pro. L’enseigne qui a déclenché initialement cette guerre pubicitaire a assigné le constructeur vindicatif sur des motifs relativement similaires à ceux évoqués précédemment par la FNAA et la Feda, ajoutant cette fois que les campagnes de Renault sont « méprisantes » pour ses consommateurs.
A suivre donc…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction