CNPA – Cote d’amour des constructeurs 2014 : du mieux, mais…

Partagez

La cote d’amour des constructeurs 2014 du CNPA voit une amélioration des relations entre les constructeurs et leurs distributeurs. Mais des points comme le VO ou la pièce de rechange doivent être améliorés…

cote_amour_620

L’enquête a été réalisée par Leads Machine d’avril à septembre auprès de 779 responsables de concession. Elle a vu entrer cette année les marques Mini et Mitsubishi ; en est sortie la marque Chevrolet.

Comme chaque année, le CNPA a dévoilé sa cote d’amour des constructeurs, permettant aux distributeurs de noter leurs relations avec leurs constructeurs. Pour cette 19è édition, 27 constructeurs ont été jugés par leur réseau de distribution à travers 23 critères (portant sur les activités de vente VN, vente VO, réparateur agréé, vente de pièces de rechange, les conditions financières et la publicité et la promotion des marques), pour établir un classement de satisfaction.

Skoda consacré ; Mini intronisé
Slide classement general_cote amour constructeur_CNPA

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Et malgré la crise et la concurrence féroce sur ce marché, les distributeurs sont globalement satisfaits de leurs relations avec leurs constructeurs ! La note moyenne progresse en effet de près d’un demi-point, atteignant cette année 5,9 après la note de 5,47 obtenue en 2013.

Au classement général 2014, c’est le tchèque Skoda qui monte sur la première marche du podium, gagnant deux places par rapport à l’édition 2013 avec un joli score de 7,22/10. Il est suivi de Mini, qui se place ainsi deuxième dès sa première participation (6,89), et du Japonais Toyota, qui perd deux places (6,87).

Pour les autres podiums, le classement des marques généralistes voit Toyota arriver en tête (même place que l’année dernière), suivi de Volkswagen (+1 place) puis de Renault (+1 place). Le podium du classement des marques premium consacre donc Mini (première participation), suivi de son grand frère BMW (+1 place) et de Mercedes (-1 place). Le podium du classement des grandes marques à faibles volumes est le suivant : Skoda arrive en tête (même place qu’en 2013), suivi de Dacia 2è (idem) puis Honda en 3è position (même place qu’en 2013).

A noter la création d’un nouveau classement, celui de l’endurance, et venant ainsi récompenser les constructeurs quant à la qualité des relations avec leur réseau de distribution dans la durée (moyenne sur 3 ans). Il a vu Skoda monter sur la plus haute marche du podium, suivi de BMW et de Toyota qui arrive 3è.

VO et PR : des activités à optimiser…
Slide PR cote amour constructeurs CNPA

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Le VO est assurément l’activité dont les items reflètent le plus les motifs d’insatisfaction au sein des réseaux de distribution. Les notes reculent en effet sur les 4 items de cette activité : outre les labels VO déployés par les constructeurs, et pour lesquels les responsables de concession sondés estiment qu’ils ne sont pas encore assez mis en avant, ce sont la méthode de gestion et de formation du réseau et surtout les prix d’achat des VO chez les constructeurs qui posent problème (avec 56% de peu voire pas du tout satisfaits, et 66% pour le prix d’achat)…

Quant à l’après-vente, les distributeurs se félicitent de la qualité des outils mis à leur disposition pour exercer leur activité de réparateurs agréés : ils considèrent notamment à 70% que le support technique est satisfaisant, et à 79% que les formations techniques dispensées par les constructeurs sont de qualité.

En revanche, l’activité de vente de pièces détachées pose plus de problèmes, au premier rang desquels figure assez logiquement le positionnement prix des pièces d’origine… Ils sont en effet 45% à se déclarer plutôt pas voire pas du tout satisfaits des prix pratiqués par leurs constructeurs. Et ils sont 44% à montrer la même insatisfaction concernant le pourcentage de marge qui leur est accordé. «Si le CNPA peut donner aux constructeurs des pistes de réflexion pour 2015, nous les invitons à être très attentifs au positionnement prix des pièces de rechange au regard de la concurrence», a d’ailleurs déclaré Christophe Maurel, nouveau président de la branche des concessionnaires VP au CNPA à l’issue de l’événement…

Des sujets sensibles… ou qui fâchent

En marge des 23 items permettant de noter leurs constructeurs, les distributeurs ont été interrogés sur diverses autres questions  »métier ». Et les résultats ne reflètent ici pas forcément le sentiment d’amélioration de la relation distributeur-constructeur…

Ainsi par exemple, pas moins de 60% des responsables interrogés ont déclaré que la politique commerciale des constructeurs constituait un obstacle à leur rentabilité. De même, ils ont été 70% à déclarer que le poids des stocks VN/VD et leur coût sont trop élevés.

Enfin, bien que les relations se soient visiblement améliorées par rapport à 2013, la «jurisprudence Chevrolet» qui a vu le constructeur résilier aussi massivement que brutalement les membres de son réseau de distribution, semble en avoir échaudé plus d’un : 79% des responsables interrogés déclarent ainsi nécessaire la création en droit français d’un véritable statut pour les distributeurs. Assurément un des chevaux de bataille de la branche des concessionnaires VP au CNPA pour 2015 !

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*