Résiliations RA2 Peugeot (suite et fin) : hémorragie endiguée

Partagez

800 agents Peugeot menacés mi-mai, 400 mi-août et seulement 170 fin novembre : l’hémorragie des RA2 disqualifiés par la nouvelle signalétique doublée d’un contrat européen drastiquement incontournable n’aura donc pas eu lieu. Les agents Peugeot centrifugés fin décembre ne seront qu’à peine plus de 7% des 2 300 membres du réseau. Avec un repêchage possible par Eurorepar Car Service…

RA2_Peugeot_620

Ils étaient 800, mais par un prompt renfort, ils ne sont plus que 170 à devoir quitter le fort…

Jérôme Flachy, président du Groupement des Agents d’Automobiles Peugeot, est soulagé. il craignait que 400 RA2 Peugeot ne commencent pas l’année 2014 sous les couleurs Peugeot, tant ils étaient nombreux à être dramatiquement en retard par rapport à l’échéance de la nouvelle signalétique. Une échéance-couperet car  non-négociable, du fait du nouveau contrat européen qui ne permet aucun aménagement ni de temps, ni de clause. Il fallait être en phase à fin 2014 ou ne plus être Peugeot et ce, avec à la clé un bannissement contractuel du réseau de 10 ans…

Finalement, seulement 170 vont être “centrifugés” hors de l’enseigne au Lion fin 2014. Soit un peu plus de 7% d’un réseau de 2 300 membres. Un élagage qui, somme toute, restera peu ou prou dans les normes de renouvellement annuelle classique d’une enseigne, norme évaluée à 10%/an. Sauf mauvaise surprise : les 260 autres agents dont les dossiers sont encore en cours doivent boucler leur nouvelle signalétique dans le stricte respect du cahier des charges et des obligations contractuelles. Sinon, ils iront à leur tour rejoindre les exclus…

L’hémorragie en restera donc probablement aux volumes acceptables d’une simple “purge”. C’est la conclusion d’un projet de mise à l’image de l’enseigne vieux de 10 ans, fixé initialement à fin 2013 et repoussé d’un an face aux difficultés conjoncturelles du réseau et de la marque, mais aussi pour permettre à un maximum d’agents de sortir par le haut.

RAA des villes et RAA des champs…

Jérôme Flachy tient à féliciter les 5 RAA (Responsables Animation Agents) dépêchés sur le terrain par la marque pour accompagner le mouvement. Des “RAA des villes” et des “RAA des champs” qui ont sillonné la France entière. «Ils se sont dépensés sans compter leur temps pour aider les agents à se remettre dans le sens de la piste. Car le chemin à parcourir était compliqué et long par essence : monter le dossier, trouver un architecte, mobiliser des entreprises pour réaliser la mise à l’image, débroussailler les obligations administratives diverses…», tient à souligner J. Flachy.

Mais c’est aussi une victoire des agents. «L’échéance et l’enjeu ont forcé beaucoup d’agents à se poser une question fondamentale : “je continue ou pas ?” Ils ont vécu ce qui ressemble à une étape classique pour un couple : “Qu’est-ce que j’attends de ma marque ? De mon concessionnaire ? Qu’est-ce qu’ils attendent de moi ? Est-ce que ça vaut le coup de continuer ? Que faut-il changer pour réussir ?”»

Pour Jérôme Flachy, l’épreuve est finalement constructive : elle a selon lui refondé la motivation de tout un réseau. La marque a certes su demeurer raisonnable dans ses attentes en matière de mise à l’image, mais la marche est restée haute. Les agents qui se sont lancés l’ont donc fait en misant sur l’avenir. «C’est le bon choix : les orientations de la marque sont cohérentes et séduisantes. La montée en gamme de nos produits et l’ambition de volumes justifient les investissements consentis et tracent de belles perspectives d’avenir».

Vers une repêchage Eurorepar Car Service…

Il reste quand même du boulot. Maintenant que le contenant est aux normes visuelles, il faut s’occuper du contenu. C’est l’étape suivante : forts de leur expérience terrain, les RAA vont donc dorénavant s’attacher à aider les agents dans leur montée en puissance commerciale en déployant les programmes prévus.

Quant aux 170 agents Peugeot qui ne continuent pas, il y a repêchage possible : Eurorepar Car Service, issu de la récente fusion entre Eurorepar et le défunt Motaquip, recrute. Une façon de rester dans la famille, de garder ses habitudes et sa culture, sans devoir aller grossir les rangs des concurrents, ces réseaux indépendants si friands ces derniers temps d’agents déçus comme d’agents déchus…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 3,67 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*