Stations-service: mise aux normes reportée à 2013!

Ce moratoire, ardemment réclamé par la FNAA depuis juin dernier, vient in extremis laisser 3 années supplémentaires aux stations-service. 3 années qui vont leur permettre de mieux programmer les très lourds investissements (estimés à 60000 €), qu’exigeait jusqu’à maintenant la législation environnementale pour fin 2010.

Embouteillage au CPDC
Sans ces mesures dérogatoires, cette exigence (notamment le doublement de l’épaisseur des cuves de stockage), condamnait nombre de stations-service à une inéluctable fermeture à la fin de l’année.
Car devant l’ampleur des investissements, les stations-service n’ont d’autres recours que de se tourner vers le CPDC (Comité professionnel de la distribution de carburants) qui seul peut les aider à financer les travaux nécessaires et valider les besoins auprès des banques. Or, il reste encore quelque 1700 dossiers de financement en attente auprès dudit CPDC, qui est dans l’incapacité de répondre dans les délais impartis.

Hémorragie évitée
«Depuis 1990, a donc finalement reconnu Hervé Novelli, alors encore secrétaire d’Etat chargé du Commerce et de l’Artisanat, la moitié des stations françaises a disparu. Une mise aux normes au 31 décembre 2010 risquerait d’accélérer cette chute. A ma demande le gouvernement a donc décidé de reporter l’échéance de trois ans, au 31 décembre 2013».
La FNAA, qui s’inquiétait particulièrement pour les "petites" stations-service majoritairement menacées, se félicite de cette décision. Elle précise qu’elle continuera à suivre l’évolution de ce dossier sensible pour les zones rurales auprès des autorités compétentes.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur