VN: bonne tenue du marché en 2010… et craintes pour 2011…

Sur le mois de décembre, le marché des VP a reculé légèrement (-0,7% en données brutes), mais il atteint -5% à nombre de jours ouvrables comparables. Concernant les VUL, la hausse par rapport au même mois 2009 est de 6,7% en données brutes (et 2% à nombre de jours ouvrables comparable). Le marché VL + VUL sur le mois de décembre apparaît donc flat en données brutes par rapport à décembre 2009 (+0,3%), mais accuse 4,1% de moins à nombre de jours ouvrables comparables…
Enfin, le marché des VI (plus de 5 tonnes) a affiché une étonnante santé, avec une hausse des immatriculations de pas moins de 51%!

2010: merci la prime…
Le marché VP + VUL sur les 12 mois de l’année 2010 a donc tenu bon malgré la conjoncture, porté par les triples effets de la prime à la casse (même si elle était moindre qu’en 2009), du bonus écologique (les petits segments en ont profité) ainsi que les opérations commerciales choc menées par les constructeurs d’automobiles. En effet, il ne recule que de 0,3% en données brutes, soit un petit pourcent à nombre de jours ouvrables comparable.
Dans le détail, le marché VP a enregistré avec 2 251 736 immatriculations une légère baisse en données brutes de 2,2%; elle atteint, à nombre de jours ouvrables comparable, 3% de retrait. Le VUL a quant à lui significativement progressé puisque la hausse a atteint, avec 417 674 immatriculations, 11,7% en données brutes et 10,8% à nombre de jours ouvrables comparable.
Le marché VI a significativement freiné sa vertigineuse dégringolade de 2009, n’accusant que 3,7% de baisse par rapport à l’année précédente qui, il est vrai, n’était guère réjouissante…

2011: prévisions plutôt pessimistes
La date de la commande ayant été prise en compte pour attribuer ou non les dernières primes à la casse, les immatriculations devraient se maintenir à un niveau élevé sur les premiers mois de l’année 2011.
Reste que l’arrêt de la prime à la casse conjugué au durcissement des conditions d’obtention du bonus laisse à penser que les bons chiffres enregistrés en 2009 et 2010 (abstraction faite du mix produit…) ne devraient pas être au rendez-vous en 2011. Bernard Cambier, directeur des ventes chez Renault France, a en effet récemment anticipé une baisse de 13% des volumes de vente, tandis que son homologue de la marque au Lion s’attend également à une correction du marché supérieure à -10%…
Jérémie Morvan

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction