« Réparateurs-voleurs » : M6 remet le couvert !

Dimanche dernier, l’émission Enquête exclusive s’est (re)penchée sur les arnaques subies par les automobilistes à longueur d’année. Dépannage, fourrière… et garagistes étaient en ligne de mire. Et pour ces derniers, le constat de la chaîne n’a pas pu changer… ce reportage ayant été diffusé un an plus tôt !

Enquete exclusive

«L’automobiliste est considéré comme une vache à lait. Il y a d’abord l’État avec l’essence taxée à 60%, les amendes et les mises en fourrière qui se sont considérablement développées ces dernières années notamment dans les grandes villes comme Paris. Dans la capitale, près de 700 véhicules sont enlevés et mis en fourrière chaque jour. Les amendes et les taxes ne sont pas les seuls cauchemars de l’automobiliste : lorsqu’il tombe en panne, la note peut s’avérer extrêmement salée. Garagistes, centres auto, dépanneurs, ils prennent un malin plaisir à alourdir cette facture. Fourrières, garagistes, centres auto : comment on nous arnaque…»

On prend les mêmes…

C’est par cette présentation anxiogène et bien sentie que Bernard de La Villadière, le présentateur de l’émission Enquête exclusive diffusée en deuxième partie de soirée le dimanche soir sur M6, introduit le reportage de dimanche dernier. Intitulé «Fourrières, dépanneurs, garagistes : halte aux arnaques», on allait voir ce qu’on allait voir… Ou plutôt revoir, car quelques secondes ont suffi pour se remémorer la diffusion, un an plus tôt, d’un reportage qui y ressemblait grandement.

Et comme un an plus tôt à la même époque, on allait nous resservir la soupe –cette fois-ci diluée dans une espèce de reportages croisés mêlant les terribles grutiers de fourrière à la cherche de véhicules à enlever, des fourriéristes peu scrupuleux vendant des pièces sur des véhicules ou l’émergence des dépanneurs pirates travaillant au noir… et le professionnel de l’entretien-réparation habile à “sur-réparer” une voiture pour soutirer de l’argent à ses clients automobilistes…

Diantre, ces garagistes seraient-ils donc tous définitivement des voleurs pour que le sujet en devienne un marronnier sur M6 (en l’espèce, un véritable “copié-collé”) ? Ou Bernard de La Villadière aurait-il un sérieux différend avec son garagiste ?

«Si vous êtes sur l’autoroute et que ça casse…»

Benjamin Lyonnet, enquêteur pour l’hebdomadaire grand public Auto Plus, aide l’équipe d’Enquête exclusive à décrypter les arnaques des réparateurs auto. «Sa cible, explique la voix off : les grandes chaînes de réparation qui vous vendent de la confiance à prix cassés».

Après avoir préparé sa clio-test (juste une semelle d’amortisseur défectueuse), direction une grande ville de province disposant d’un panel d’enseignes de centres auto et de réparation rapide. Premier arrêt chez un fast-fitter : le diagnostic –correct– est rapidement réalisé. Passage au devis : 61 € pièce et main d’œuvre pour une semelle d’amortisseur…. Et c’est tout ! Pour un début, c’est donc un bon début pour l’image de la profession.

Deuxième arrêt, première déconvenue. Les mêmes causes ne produisent visiblement pas les mêmes effets : «il faut changer les amortisseurs avec les têtes (semelles) d’amortisseurs» Et ce, sans même avoir jeté un coup d’œil au carnet d’entretien… qui stipule un changement d’amortisseurs récent. A l’heure du passage en caisse, dernière attention du centre envers son client : 406 €, incluant le remplacement de deux amortisseurs et de leurs semelles ainsi qu’un passage à la géométrie. Troisième arrêt dans un centre auto : montage, amortisseurs et semelles, parallélisme… Même diagnostic que dans le centre précédemment visité, des prix un peu moins chers, mais un discours carrément anxiogène : «Si vous êtes sur l’autoroute et que ça casse, attention… Je ne veux pas vous inquiéter mais…»

La suite semble du même acabit. Et la conclusion tombe : «à part le premier centre parfaitement honnête, les cinq suivants ont tous tenté de nous vendre le même package», d’une soixantaine d’euros dans le premier centre jusqu’à 400 € dans certains autres. Soit 7 fois plus cher !

Explication de Benjamin, l’enquêteur d’Auto Plus : «Il faut savoir que les mécaniciens sont intéressés sur la vente de pièces». Et de montrer les habituels argumentaires technico-commerciaux parfaitement rodés par les têtes de réseaux et transmis à leurs centres pour sur-vendre de la pièce de rechange.

Si l’on ne peut contester l’existence de ces documents et ces pratiques, la rediffusion d’un tel reportage aurait peut-être mérité une introduction un peu plus précise, afin que le téléspectateur ne puisse pas généraliser ces comportements. Et ce, même si ce genre de précaution n’aurait pu redonner un peu de légitimité au titre de cette émission et à cette enquête qui n’a, en l’espèce, plus grand chose d’«exclusive».

8 commentaires concernant “« Réparateurs-voleurs » : M6 remet le couvert !”

  1. Il ne faut pas être de mauvaise foi ! Certes il y a des pro qui ne prennent pas le client pour une vache à lait, mais il faut les trouver ! Et oui, j’ai fait moi même l’expérience, un problème moteur sur une voiture :
    Le concessionnaire de la marque voulait absolument que je reprenne un moteur neuf et j’en aurais pour le prix de la voiture ( autant en acheter une neuve ! et ça tombait bien…il en vendait aussi).
    J’ai été voir un petit garagiste, qui m’a fait un échange standard sans problème et pour bcp moins cher…. mais j’ai appris par la suite que le remplacement de quelques pièces aurait suffit à le réparer).
    Alors, j’invite à tous les professionnels qui ne sont pas contents de la mauvaise image du métier, de trainer un peu sur les forums pour se rendre compte du nombre d’arnaques qui sont commises régulièrement. Puis s’il y a une réelle volonté de changer les choses, faudra peut être penser à effectuer des contrôles de ce genre (comme le journaliste) avec une interdiction d’exercer au bout… Quand je vois tout le mal que se donnent les Lobby auto pour faire passer certaines choses uniquement pour nous forcer la main à acheter et qu’on ne fait rien pour virer les véreux, ça me dégoute.

  2. En même temps, le journaliste a-t-il réellement fait la tourné que de 3 garages au hasard ou bien est-ce qu’il a choisi en connaissance de cause parmi 10/15/20 ou 30 garages ?

    Un reportage on le tourne comme on veut grâce au montage…

  3. BONJOUR
    Je suis d’accord changé 1 tête sur 2. S’il y a un déséquilibre puis un accident, je ne sais pas comment cela irait devant un litige

  4. Bonjour,
    il ne faut pas mélanger les CENTRES AUTO qui sont avant tout des vendeurs de pièces et les ARTISANS GARAGISTE qui sont consciencieux , respectueux de leur clientèle qui leur sont souvent fidèles , nous sommes installés depuis 17 ans et avons toujours été honnêtes envers nos clients, chacun doit y trouver son compte.

  5. Je dirais plutôt que le 1er était le moins professionnel,combien de fois nous avons voulus arranger le client et que l’on se retrouve a passer plus de temps car c’est tout grippé ,je pense que il vaut mieux envoyer un professionnel objectif aux reportages que de laisser parler un journaliste incompétent qui du fait est journaliste et parce qu’il a dit …. alors les gens vont lui faire confiance .

  6. de plus en plus de pannes liées aux carburants, et aux nouvelles motorisations
    voir au systéme complet: vanne egr turbo catalyseur et filtre à particules
    de nombreux articles sont parus dans la presse.

  7. Sans vouloir revenir sur le manque d’information concernant la rediffusion du même reportage d’y il y a un an, remonté et remixé, il ne faut quand même pas oublier le fond du problème, à savoir l’attitude des pros !
    Tous les trois, autre ou cinq ans, il y a un reportage de ce type qui sort avec toujours et encore les mêmes abus, dans une très grande majorité des cas…
    Quelle mauvaise image cela donne t il de la profession !!!
    Il ne faut donc pas s’étonner de voir les médias profiter du filon…

  8. On n’explique pas non plus nos obligations de résultat et de conseil qui seront un poids en tant que dernier intervenant devant un expert judiciaire lors d’un litige.
    Changer une tête sur 2 c’est du petit boulot.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 3,29 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

Jérémie Morvan