Internet: C’est fait, Bosch a assigné Oscaro!

Les nombreux observateurs du bras de fer annoncé entre le géant allemand de l’équipement et le leader français de la vente en ligne commençaient à s’interroger. Car plus d’un mois après le coup de colère de Thierry Leblanc, DG France et Benelux (voir « Bosch attaque Oscaro« ), on attendait toujours de savoir quand, comment -et si- Bosch allait finir par lâcher ses avocats.

28 griefs contre oscaro
C’est maintenant chose faite. Et la taille de l’argumentation juridique justifie à rebours le délai de latence qui en troublaient plus d’un: devant le tribunal de Grande Instance de Paris où l’équipementier assigne Oscaro, quelque 28 pages de griefs vont être déployées. Pas d’information pour l’instant sur le contenu. Mais on pouvait s’attendre à un tel déploiement d’arguments. Bosch n’a certes pas reculé, mais il n’a sûrement pas envie non plus de se «rater» sur ce dossier, pour deux raisons essentielles:

  • D’abord, parce que le dossier est aussi compliqué qu’incertain. Il y a déjà longtemps qu’équipementiers et distribution phosphorent sur la façon d’endiguer les excès d’internet sans jamais oser se lancer, tant le terrain juridique est flou et mouvant en la matière.
  • Ensuite, parce que Bosch est devenu, pour toute la distribution et la réparation traditionnelles, l’Archange qui part terrasser le Dragon internet, du moins celui qui souffle ses remises dévastatrices sur la relation de confiance entre automobilistes et réparateurs… et sur les marges de la rechange.

Le tournoi juridique est donc annoncé. Il va être passionnant à suivre…

2 commentaires concernant “Internet: C’est fait, Bosch a assigné Oscaro!”

  1. Encore une super pub….!
    aller contre internet, c’est aller contre le sens du temps. Bosch est on ne peut plus hypocrite car c’est lui seul qui décide de brader ses produits en ligne ou ailleurs (cf. voir sa grille tarifaire). M. leblanc attaque Oscaro juste pour préserver son job, il ne s’en est pas soucié tant que le siège n’a pas tapé du poing sur la table.
    Oscaro a eu tort d’afficher les promos tel qu’il l’a fait, mais rien ne lui interdit de vendre un produit tel que du Bosch et cette marque le sait très bien. attaquer Oscaro sur des « accessoires », c’est encore une fois juste de la pub, rien d’autre, et cela n’empêchera rien si ce n’est des soucis bien plus importants pour les acteurs traditionnels. Mais a priori ça marche bien, bravo à son équipe marketing, tout le monde a été berné, et continue à l’être….

  2. Enfin! Et cela va pouvoir faire vivre du monde à la place de 4 clampins derrière un bureau.

    En gagnant 1 centime par pièce, cela les fait vivre super bien mais une petite structure avec cette marge et le coût de fonctionnement -sans compter les salaires- ne peut se le permettre.

    Ils disent bien qu’ils (NDLR: Oscaro) font partie d’un syndicat; mais avoir Oscaro parmi les adhérents, c’est pas une publicité.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction