Autodistribution confiant dans l’avenir

Tirant un bilan flatteur de l’année passée, l’Autodistribution se projette vers l’horizon 2018 en misant sur une offre pièce toujours plus large, une logistique encore plus fine, et des services accompagnant les professionnels vers plus d’activité.

Antiglio_Amieux

Stéphane Antiglio, président d’Autodistribution et Auguste Amieux, président de Cora

L’Autodistribution poursuit le chemin tracé à l’occasion de son grand congrès d’octobre dernier. Baptisé «Référence 2018», ce plan vise à positionner le groupement de distribution et ses réparateurs en première place de la filière indépendante. Marquée par l’entrée d’ACR Groupe, l’année 2014 a été un bon cru pour l’Autodistribution, qui continue d’actionner divers leviers logistiques, commerciaux et digitaux pour parvenir à cet ambitieux objectif.

Une distribution solide…

Le bilan de l’année 2014 démontre que l’Autodistribution surnage dans un marché tristement atone. Le CA a en effet atteint 1,4 md€, contre 1,3 md un an plus tôt. Il se décompose en 880 M€ réalisés via les filiales -dont ACR, la nouvelle plateforme de dépannage intégrée l’année dernière et, «qui a participé à ces bons résultats» souligne Stéphane Antiglio, le président du directoire-, et 520 M€ via les 57 distributeurs indépendants (VL et PL). Le chiffre d’affaires B2B (hors comptant) enregistre une progression de 2% par rapport à 2013 (737,5 M€ contre 722,7 durant l’exercice précédent), ce qui permet à l’Autodistribution de revendiquer une progression sur deux ans de près de 3,3% sur cette cible de clients. Une performance d’autant plus notable que «2014 s’est révélé être une année atypique ne serait-ce que sur le plan de la météo : sans période de grand froid en effet, les fonctions liées au démarrage n’ont pas enregistré des ventes record»…

Sur un marché de l’entretien courant pourtant en recul de 0,6% (source I+C, voir «Réparateurs : les mauvais chiffres de 2014»), le groupement de distribution affiche lui une hausse de près de 2 points. Et les ventes ont progressé quelle que soit la typologie de clients : +1,6 vers les MRA quand le marché les voit à -1,8% ; +5,4% avec les carrossiers (dans un marché à -1%) ; +0,2 vers les RA1 et RA2 (I+C considérant qu’ils ont perdu 1,2% sur 2014) ; et +5 avec les réparateurs rapides et les pneumaticiens (dans un marché à -1,6%).

Deux baisses ont toutefois été enregistrées. D’une part, les ventes au comptoir (-2,5% à 195 M€), qui ne concernent principalement que des ventes aux particuliers car «avec nos solutions logistiques actuelles, de moins en moins de pros se déplacent chez leurs distributeurs», note Stéphane Antiglio. Et des ventes qui sont impactées par le canal internet. A ce titre, Laurent Desrouffet, directeur du commerce et des réseaux VL, tempère cette contre-performance : «nous menons actuellement une réflexion de fond quant à l’avenir du do it par les particuliers dans la mesure où il devient de plus en plus compliqué de réparer soi-même son véhicule». Autre recul enregistré par l’Autodistribution : la vente vers les centres auto, qui fléchit en effet de 5% par rapport à 2013. Un choix de la part du groupement, qui n’a visiblement pas souhaité suivre certains de ses clients dans leur stratégie commerciale. Reste que cette typologie de client reste dynamique (+1,8%), et donc importante pour l’Autodistribution, car elle continue d’élargir son panel de prestations à destination des consommateurs automobilistes.

… et des réseaux de réparation en forme

Actuellement en pleine refonte graphique (353 façades ont d’ores et déjà adopté la nouvelle charte de l’Autodistribution), les 1 262 garages AD et AD Expert (respectivement 306 garages pour les premiers, 956 pour les seconds), ont réalisé une excellente année 2014 avec un CA en hausse de 8% et participant à hauteur de 12% au CA VL B2B du groupement (moyenne nationale, hors comptant).

Et les ventes vers les 625 Carrosseries AD ont elles aussi significativement progressé de 7,8% et représentent aujourd’hui 8,7% du CA des distributeurs. «Si, en local, la qualité du professionnel est une condition sine qua non, la  »marque » Autodistribution prend de plus en plus d’importance dans le choix d’un assureur de ses réparateurs agréés, note Stéphane Antiglio. La qualité intrinsèque du réparateur, son panneau ainsi que notre plateforme expliquent sans doute notre réussite actuelle.» Les chiffres ne lui donnent pas tort : le Pôle Prestation de services du groupement, qui soutient leur développement via une stratégie de conquête de clients grands comptes, démontre en effet la vitalité de l’activité réparation-collision au sein de l’Autodistribution, et enregistre également une hausse de son CA de près de 10 points, dépassant le seuil des 100 M€ ! En outre, le pôle a enregistré une hausse de 25% du nombre de missions de SAD !

In fine le total des deux activités mécanique et carrosserie emmène une population de quelque 1 887 professionnels sous enseigne. De quoi faire de l’Autodistribution le 3è réseau au plan national, derrière les constructeurs nationaux, en termes de points de vente. Le groupement ambitionne en outre de parvenir à terme à 2 000 réparateurs.

Devenir LA référence

Annoncé en grande pompe lors de son congrès en Catalogne, le plan d’action sur les trois prochaines années vise à faire du groupement LA référence en matière de distribution et d’entretien-réparation multimarque. Cela commence par une offre pièce la plus large possible. Ainsi, à la plateforme nationale Logisteo (55 000 références) viennent s’ajouter deux plateformes techniques (Montajault et Niort – 3 000 références chacune), une plateforme pour les pièces de carrosserie, le refroidissement et la climatisation et, plus récemment, le vitrage auto (Cora – 70 000 références), une plateforme de dépannage nationale avec l’intégration d’ACR (7 000 références) ainsi qu’une plateforme nationale dédiée au poids lourd avec Bremstar (12 000 références).

En matière d’entretien-réparation, le groupement a mis en place plusieurs leviers pour devenir une référence en matière technique, en matière commerciale et de relation-client. Il y a déjà –on l’a vu plus haut– le relais de croissance important constitué par le Pôle Prestations de Service. Sur le plan technique, le service baptisé Assistance Diag24 se veut le technicien virtuel de l’atelier, capable de délivrer au professionnel toute info technique parmi les principales marques automobile du code défaut à la reprogrammation de calculateurs en passant par les schémas électriques. Encore peu utilisé, il pourrait pourtant permettre aux professionnels sous enseigne d’intervenir sur tout type de véhicule et ce, quelle que soit la prestation à réaliser.

Il y a, enfin, la stratégie digitale initiée en 2011 avec le site chapeau www.ad-auto.fr et ouvrant vers pas moins de 1 400 sites de réparateurs. Une stratégie qui commence à donner des résultats très concrets avec le lancement en octobre dernier du devis en ligne, qui offre la particularité de laisser le professionnel maître de son taux horaire. Déjà utilisé par 453 garages sous enseigne, il s’agit d’une réponse  »maison » à la principale attente des internautes automobilistes selon le Gipa. «Nous avons pu constater que le devis en ligne répondait non seulement à une attente des consommateurs, mais permettait aussi de développer la clientèle et l’activité de nos réparateurs, déclare Yannick Savina, directeur marketing. Pas moins de 38% des rendez-vous ont concerné une révision et 28% la distribution d’un véhicule. 60% des rendez-vous réalisés concernaient de nouveaux clients…» Dès ce mois de février, l’Autodistribution va étendre le devis en ligne au niveau national, accessible sur ad-auto.fr, et ambitionne de faire basculer 100% du réseau sur cette solution.

«L’Autodistribution superfome par rapport au marché, se félicite Stéphane Antiglio. Notre croissance est saine et nos acquisitions positives pour le réseau dans son ensemble. Nous nous préparons aux évolutions du marché et à celles du comportement des consommateurs à travers une offre plus large, nos innovations en matière digitale et notre accompagnement technique. Nous sommes confiants et optimistes en l’avenir.»

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction