La reprise automobile selon l’Argus

Après avoir rétréci en 2008 et ce pour la première fois depuis 50 ans, la « voiture française-type » avait ensuite accepté de réduire la voilure pour affronter la tempête de la crise en 2009, revoyant à la baisse tous ses paramètres physiques (consommation, longueur, poids, cylindrée, puissance, vitesse maxi).

Aujourd’hui, elle repart à la hausse. Commençons par son prix moyen : 19 767€ contre 19 153€ en 2009 (record de 20 018 € atteint en 2007). La hausse concerne aussi toutes les caractéristiques de la voiture moyenne, qui reprend ainsi sa croissance naturelle: gabarit à +3 cm, poids à +9 kg, cylindrée à +6 cm3, puissance à +3 ch, couple à +5 Nm.

Avec une moyenne de 5,1 l au 100 km pour des rejets de CO2 établis à 129 g/km, la voiture moyenne a régressé de respectivement 0,1 litre et 2 grammes de CO2. Une tendance déjà sensible lors des deux dernières années. Ce qui indique par ailleurs que, malgré son embonpoint et ses caractéristiques en hausse, cette voiture devient davantage citoyenne.

Côté poids, elle a pris 100 kilos ces dix dernières années (1238 kg en 2010 contre 1138 kg en 2000… et 846 kg en 1953!). Un embonpoint lié principalement aux nouvelles règles de protection des occupants comme des piétons, mais également en relation avec le niveau d’équipement toujours plus élevé des automobiles. Bien que les constructeurs travaillent d’arrache-pied pour endiguer cette tendance, les solutions efficaces tardent à venir.
Pour le consommateur, le millesime 2010 a réduit son prix: l’équivalent de 14,7 mois de SMIC (contre 15 en 1990 et 25 en 1960!).

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur