Franchise Expo 2015 – Midas cible Ile-de-France, Bretagne et sud-ouest

Boosté par le succès de la révision avec garantie constructeur préservée, Midas veut accroitre son réseau en s’appuyant sur des pros de l’auto, mais pas que. Attirant les prospects d’autres secteurs, l’enseigne du groupe Mobivia entend ainsi se (re)développer dans des zones géographiques où elle n’est que peu présente à son goût, à commencer par la région parisienne.

Midas Franchise Expo 2015

« Nous avons procédé à 20 ouvertures en 2014, créations pures ou conversion d’un professionnel existant : trois anciens agents de marque nous ont d’ailleurs rejoint dans le but de redynamiser leur commerce et ont fait tomber leur enseigne constructeur. » Ainsi Isabelle Mirocha, responsable du recrutement des franchisés pour Midas, se félicite-t-elle de l’attractivité du réseau de réparation rapide, qui s’éloigne pourtant peu à peu de cette qualification « simpliste ».

Car si Midas reste un champion du « sans rendez-vous », il a depuis plusieurs années, déjà, développé des prestations plus techniques que le remplacement de plaquettes, d’amortisseurs ou de silencieux. « Mais le concept Midas évolue dans des temps raisonnables car il ne s’agit pas de mettre à genoux le réseau en l’assommant de nouvelles chartes graphiques, de nouvelles procédures techniques ou en l’accablant de lourds investissements à court terme : nous restons terre-à-terre et pleins de bon sens », plaide Isabelle Mirocha.

Confidentialité

L’entretien constructeur, s’il a pris son temps pour être lancé, est aujourd’hui la locomotive d’un réseau qui a pu s’en servir pour faire apparaître la technicité de ses adhérents. « Nos centres en font entre 5 et 10 par jour en moyenne, la marge dégagée est confortable, nous avons la base de données, nous avons les pièces, nous sommes intransigeants sur la qualité : cela donne confiance et peut aussi expliquer l’attrait de notre enseigne », avance la responsable du recrutement.

Reconnaissant que rejoindre un réseau longtemps considéré comme concurrent déloyal par la rechange constructeur –voire par le canal indépendant traditionnel– Isabelle Mirocha plaide la confidentialité dans le recrutement. « Nous prenons des rendez-vous très discrets, tôt le matin ou le dimanche, ceci dans l’intérêt de tout le monde : nos prospects comme Midas », confirme-t-elle. Mais cela vaut surtout pour les prospects travaillant déjà dans l’automobile. Car 60% des contacts valorisés de Midas viennent d’autres secteurs.

Midas et les « codes adaptables »

Et l’enseigne compte sur eux pour continuer sur son rythme d’une vingtaine d’ouvertures par an. Notamment dans des régions que Mobivia estime ne pas couvrir suffisamment bien avec son enseigne jaune et noire. « Nous allons pousser à fond notre développement en Bretagne et dans le sud-ouest, ou la population est en croissance, et nous comptons redynamiser l’Ile-de-France, où nous ne sommes pas suffisamment présents, confesse Isabelle Mirocha. Nos effectifs en région parisienne sont stables depuis trop longtemps : nous devons augmenter la cadence. »

Et ce, en dépit d’un marché immobilier sans doute plus compliqué, lorsqu’il s’agit de monter un garage, qu’ailleurs en France. Ce qui ne semble pas poser tant de problèmes à la responsable du recrutement de franchisés : « l’un des gros atouts de Midas, c’est la souplesse, des codes très adaptables : nous pouvons mettre du Midas même dans des centres à la configuration atypique ».

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

Romain Thirion

Journaliste diplômé du CFJ de Paris, Romain Thirion couvre l'actualité automobile depuis 2011, et s'est spécialisé dans l'après-vente en 2012.

Particulièrement intéressé par les problématiques de réparation-collision, il suit les péripéties du secteur de la carrosserie et de l'expertise avec attention. Par ailleurs, il se fait fort de couvrir l'actualité des enseignes de centres auto, de réparation rapide et de pneumaticiens.

Depuis 2017, il est également président de l'Association des journalistes techniques et économiques (AJTE).

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com