Désintoxe sur le Diesel ?

Une étude américaine tenterait de prouver que les normes Euro 5 et 6 permettent une nette amélioration des rejets de particules et NOx
DIESELISTE DE FRANCEC’est par le titre choc «Le diésel nouvelle génération ne serait pas cancérigène !» qu’un communiqué de presse de l’association Diéséliste de France (ADF) avait fait son apparition dans les rédactions automobiles. Deux heures plus tard, l’ADF préférait faire un pas en avant en proposant un titre plus posé, «Le Diesel Innocenté», pour annoncer «qu’il ne faut pas faire l’amalgame entre les anciens et les nouveaux Diesel».

Pour étayer ses dires, l’ADF s’appuie sur une étude récente publiée par l’institut américain Health Effect de Boston (structure indépendante). Elle semble aller à l’encontre de ce que rédigeait l’OMS en 2012 : «A l’issue d’une réunion d’une semaine regroupant des spécialistes internationaux, le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC), qui fait partie de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), a aujourd’hui classé les gaz d’échappement des moteurs Diesel comme étant cancérogènes pour l’homme (Groupe 1), sur la base d’indications suffisantes prouvant qu’une telle exposition est associée à un risque accru de cancer du poumon».

De son côté, l’étude de Health Effect indique que l’exposition de 140 rats aux gaz d’échappement de véhicules type Euro 5, pendant 80 heures par semaine et sur 30 mois, n’induisait pas de développement de tumeurs particulières. Il y a toutefois de légères modifications sur les tissus pulmonaires (sic !). Et ADF parie qu’Euro 6 devrait donc encore améliorer ces résultats.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction