PSA : les RA1 refusent d’être centres de montage de Mister-Auto !

Partagez

A peine les DOPR des réseaux Peugeot et Citroën résiliés pour faire place à la nouvelle organisation de distribution de pièces, les RA1 des deux réseaux apprenaient par un courrier de PSA qu’ils allaient bientôt pouvoir devenir… centres de montage pour Mister-Auto ! La pilule ne passe pas, sur la forme comme sur le fond. Un vent de fronde se lève contre l’offre de monter les pièces vendues par le site. Les réseaux de PSA oseront-ils la politique de la chaise vide qu’ils promettent pour dire leur refus ?

Politique de la chaise vide anti-mister-auto...

Puisque PSA ne fait que proposer aux RA1 Peugeot et Citroën de devenir « monteurs de pièces Mister-Auto », les membres des réseaux affirment qu’ils diront tous non en masse….

Le courrier que recevaient le 26 mai les RA1 Peugeot et Citroën les a tétanisés : PSA les invite officiellement à devenir “centres de montage” du site Mister-Auto.com récemment racheté par le constructeur. Comme de vulgaires réparateurs indépendants. Nous nous sommes ici souvent demandé si PSA avait un projet clair avec ce site nouvellement acquis et lequel : nous voilà donc fixés. Mais la fin de ce “Mystère-auto” est le début d’une autre histoire. Révélée par notre confrère L’Argus hier en fin d’après-midi, l’information fait déjà grand bruit dans le réseau depuis deux jours. Pour deux raisons évidentes.

Un courrier de trop ?

La première, parce que le courrier est arrivé peu de temps après une autre (mauvaise) nouvelle : la résiliation officielle de tous les DOPR (Distributeurs Officiels de Pièces de Rechange). Elle était certes annoncée depuis février (voir «“Back in the Race” : PSA révolutionne son après-vente !») ; mais avant d’être ainsi précipités dans la froidure d’une période de préavis de deux ans, les concessionnaires auraient bien aimé pouvoir finir les négociations en cours sur leur place et leur rentabilité dans la nouvelle organisation logistique annoncée. Le sentiment d’être ainsi mis volontairement en ballottage pour que la peur de l’inconnu les rendent moins revendicatifs va avoir du mal à s’effacer…

Sur ce terrain déjà vilainement miné, le second courrier leur annonçant qu’ils seront bientôt invités à devenir centres de montage pour Mister-Auto a fait l’effet d’un détonateur. Et du coup, toutes les suspicions viennent empoisonner l’atmosphère. Comme cette déduction agacée d’un concessionnaire : «Regardez le courrier “Mister-Auto” : daté du 20 mai, il est arrivé le 26. Cela a laissé le temps aux recommandés de la résiliation DOPR de le précéder. On nous remet le couteau sous la gorge !»

Rejet de Mister-Auto, sur la forme et le fond…

La seconde raison de la colère du réseau, c’est l’absence totale de préparation. «C’est… grossier», se retient un agent Citroën qui troque très vite ces mots choisis pour un plus lapidaire «C’est une grosse c…». Ce que les RA1 ne digèrent pas, c’est de ne pas avoir été consultés le moins du monde avant d’être conviés à monter des “pièces Mister-Auto”. Un sentiment surinfecté par cette étrange discrimination qui en font sourire jaune certains : «chez Citroën les concessionnaires et les agents sont tous RA1, donc tous concernés par l’offre, rappelle un concessionnaire excédé ; chez Peugeot, les agents sont RA2, donc pour l’instant écartés. Et étrangeté supplémentaire, les Euro Repar Car Service, qui ne sont ni l’un ni l’autre, sont pourtant concernés par le projet !» On fait effectivement plus cohérent… et plus consensuel : aucun groupement de concessionnaires ni d’agents des deux marques n’a été préalablement informé, encore moins consulté…

Mais si la forme est ressentie comme particulièrement maladroite, le fond de la proposition ne passe pas mieux. En fait, il ne passe pas du tout. «Alors qu’on s’acharne à dialoguer sur la reconquête, le renouveau de la marque, les investissements en matériel, bâtiments, formation, on nous prend par surprise pour nous asséner une stratégie Mister-Auto qui pose plus de questions qu’elle n’en résout. Comment gèrera-t-on la garantie des pièces venues du site ? Comment le RA1 qui acceptera une pièce achetée ailleurs pourra-t-il se priver de la moitié de la marge d’une réparation ? Qui va expliquer au consommateur venu avec une pièce à -60% que oui, notre taux de main d’œuvre est élevé mais que non, il n’est pas négociable ? Ce sont des préalables essentiels à discuter avant de décréter une stratégie aussi lourde de sens pour nos affaires et notre image, vous ne croyez pas ?»

Oh bien sûr, le courrier n’est pas comminatoire. PSA y loue la «reconnaissance de la technicité» des réseaux ; il y explique que cela s’inscrit dans le «plan Offensive Commerciale», dans le cadre de la «reconquête des plus de 5 ans», que cela permettra de faire revenir les véhicules «de plus de 8 ans» qui ont déserté les ateliers de la marque. Il y parle de «nouveaux clients», d’une «formidable opportunité» ; il se veut rassurant en précisant que seulement «certaines gammes» de pièces seront concernées (celles de l’entretien-usure classique) ; il allèche en évoquant «des études» menées auprès des réparateurs-centres de montage qui prouvent qu’avec un client sur deux venus avec leurs pièces, le réparateur réalise «une opération additionnelle»… Bref : que des bonnes et belles raisons de souscrire à cette offre qu’on leur fera bientôt parvenir…

Vent de fronde et chaises vides promises

Mais ça n’accroche pas plus. «Ça n’a pas de sens et si ça en a un, ce n’est pas le bon», raille, amer, un concessionnaire Citroën. «Est-ce le “jus de crâne” d’un marketeur fou ? Ou une façon un peu cynique de tester nos limites ?», s’interroge-t-il. D’accord, il y a un réel problème de concurrence avec la pièce en ligne, concède-t-il en substance. Mais «alors que tout le monde sait que le marché de la pièce en ligne arrive à son maximum et que de toute façon, le do-it ne peut que reculer face à la complexité croissante des véhicules, ce n’est ni la bonne manière de réagir, ni le bon signal commercial à envoyer à nos clients».

Résultat : un vent de fronde se lève et un bras de fer s’ébauche. «Je vous le signe : personne des deux réseaux ne suivra. Aucun concessionnaire, aucun agent et même, aucun Euro Repar Car Service n’ira dans cette voie. Elle est aussi inutile que suicidaire !», s’emporte un autre «Citroën» : «On nous enlève la distribution des pièces et en même temps, on nous annonce qu’ils faudra monter des pièces que nous n’aurons même pas vendues ! PSA veut des contre-propositions plus intelligentes et plus urgentes ? J’en ai qu’aucun de mes confrères ne contredira : baisser le prix trop élevé des vannes EGR, des crémaillères de direction, des alternateurs ; de toutes ces pièces que nos clients trouvent à moitié prix chez les équipementiers qui les fabriquent, de toutes ces pièces que nous achetons plus cher chez PSA que nous ne les trouvons en prix public sur Mister-Auto…»

Est-ce parce qu’il est agent Peugeot, donc pas (encore) concerné ? Parmi les rares interlocuteurs que nous avons pu joindre très tardivement hier, le seul qui ait bien voulu nous parler à découvert, c’est Jérôme Flachy, le président des agents du Lion : «Nous avons bien d’autres choses à nous dire et à imaginer ensemble avec le constructeur, des choses qui sont bien plus porteuses de sens pour nos affaires et nos clients. Ce projet excite inutilement les membres des réseaux, au pire moment, en posant des problèmes juridiques et économiques qui n’ont pas de sens»…

Les réseaux résisteront-ils en opposant comme il le promettent leurs chaises vides face à l’offre Mister-Auto ? Contre-argumenteront-ils jusqu’à forcer le constructeur à se déjuger en tout ou au moins, en partie ? Tous ceux que nous avons eus au téléphone l’affirment.

Comme d’habitude, on vous tiendra au courant…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (17 votes, moyenne : 4,53 sur 5)
Loading...

27 Commentaires concernant “PSA : les RA1 refusent d’être centres de montage de Mister-Auto !”

  1. Les garages concessionnaires sont trop habitués à la vie facile, avec des marges exorbitantes. Ils auront du mal à s’adapter à ce nouveau concept, où ils ne gagnent que sur la main d’œuvre.

  2. Constructeur internet / 2 juin 2015 á 12 h 51 min / Répondre

    Grossière erreur de ne pas aviser le réseau des agents et de leur demander leur avis, sur un tel changement de politique…..
    Le jour où un groupe d’agents, même dans une petite région, va se rassembler pour acheter des pièces ailleurs que dans leur concession, croyez-moi, ils vont vite réagir.
    Ancien agent Peugeot, j’achète mes pièces sur internet sur un site qui a déja des garages partenaires et ça me va très bien.
    Les constructeurs ne baisseront jamais leurs marges, ils n’ont que ca pour vivre.
    Acheter en groupe de la filtration ou du freinage sur internet, mais hors Mister-Auto, et vous verrez qu’ils vont bouger très rapidement avant l’été…..

  3. Appel: tout pour eux rien pour les autres. Jeunes ne vous laissez pas faire : il ne vous restera plus rien. PSA est gouverné comme le pays par des personnes qui ont des idées débiles sans connaître les réalité du terrain, qui n’ont jamais travaillé de leur vie, avec des salaire à plusieurs 0, et des retraites à des millions d’Euros à des personne qui non rien fait. Il faut les payer ces gens, et nous on porte haut les couleurs de PSA mais PSA n’a jamais mis la main à la poche pour son réseau.
    Maintenant , Concessions et Agents, jouons sur notre stock car notre stock ne vaudra plus rien bientôt. Ne commandons plus pendant 1 à 2 mois à l’usine; nous trouverons les pièces que nous n’avons pas chez AD ou ailleurs. Pour qu’ils comprennent, il faut que PSA vendent le double de pièces pour faire le même chiffre. Et pour les garanties, laissons les clients submerger les standards de l’usine (ils n’ont pas besoin de nous pour vendre les pièces, ils ont besoin de nous pour les garanties payées à la fronde). De plus, les bureaux de la garantie partent en Hongrie, pour info…

  4. Bonjour,
    Je suis réparateur Agréé Peugeot.
    Il est hors de question que je monte des pièces qui ne seront pas procurées par mes soins. J’ai décidé d’avoir une enseigne Peugeot pour monter de la pièce origine constructeur et ne pas être un garage « hard discount »
    De plus, les clients qui veulent faire monter leurs pièces achetées sur internet sont souvent des procéduriers et de mauvaise foi qui ont souvent du mal à payer même quand le travail est justifié.
    C’est vraiment le monde à l’envers: on nous demande de lourds investissements avec la nouvelle mise à l’image pour représenter la marque et être à la pointe techniquement, rigoureux dans notre travail et qualitatifs.
    En sachant que le constructeur nous impose des objectifs pièces de rechange et pneumatiques suivant le nombre de compagnons que nous avons dans nos ateliers, aujourd’hui il voudrait nous imposer de monter des pièces internet et nous faire baisser notre chiffre d’affaire??? C’est vraiment se tirer une balle dans le pied et incohérent.

  5. Bonjour je suis réparateur agréé Citroën. Où allons-nous? Tout est tiré vers le bas.
    Mettre en péril des centaines de milliers d’emplois comme magasinier, mécanicien, secrétaire…
    La marge sur les pièces, nous en avons besoin pour faire fonctionner nos affaires.
    Déjà depuis quelque années, nous voyons fondre notre marge. Pourtant les abonnements, les stages, etc., etc. sont de plus en plus coûteux chez PSA; rien n’est en baisse. Jusqu’où vont-ils aller après? Nous obliger à faire des forfaits pose, des tarifs débiles ou des forfait payés sur internet et qui nous rétrocéderont une partie? Ils gagneront sur notre dos. Qui veut prendre des responsabilité pour des pièces qu’il n’a pas vendues? Quelle clientèle allons-nous récupérer?
    Pour récupérer des véhicule de plus de 8 ans? Mais la plupart des agents ont des véhicules de plus de 8 ans en entretien. Mais PSA ne fait rien pour les conserver, car des pièces vitales au fonctionnement sont souvent « NFP » (« Ne Fabrique Plus »). Depuis plusieurs années, nous avons amélioré notre qualité de travail et maintenant on redescend. Moi je dit NON : pas larbin !

  6. Bien vu Mr Peugeot. Après avoir piqué la marque Eurorepar à Citroën, marque sur laquelle à sa naissance vous ne misiez pas un kopek, maintenant vous allez vous servir de ce réseau pour poser ces même pièces, vendu par Mister Auto, 30% moins cher que le prix net d’un DOPR, avec un prix de montage forfaitaire au raz des pâquerettes, alors que vous obligez votre réseau à se former et investir dans du matériel de pointe, d’où l’augmentation du tarif horaire. Ah ça, c’est sûr que si j’étais patron d’un grand groupe Citroën/Peugeot indépendant, je demanderais à mes concessions de faire des camions de toutes les pièces Eurorepar de leur magasin, pour en faire des retours usines……
    et je décrocherais le panneau sur le champ…..

  7. Encore une fois le « pot de terre contre le pot de fer » !
    C’est dans tous les domaines que la grande mode consiste à aller chercher, encore et encore, des marchés de marges même lorsqu’il s’agit de piétiner ses propres Agents de marque…
    L’exemple de l’assurance, sous couvert de ne pas passer à côté des « nouveaux territoires » (!!!), s’est élargi et tous les grands secteurs économiques se sont emparés de cette fièvre. Il est vrai qu’en ces temps moins bénéfiques que par un passé proche, encore que…, tout est bon pour « tondre les petits moutons ». Ceux-ci sont bien seuls puisque, tel est leur nature, ils sont indépendants – dépendants de leurs mandants.
    Et là, point de « législateur » alors que ce dernier, dans sa grande vigilance nous fait croire que sa seule préoccupation c’est le « bien du consommateur » ! Bien entendu, parmi ces honorables administratifs et politiques de tous bords, peu ont eu à gérer un compte d’exploitation, encore moins ont réussi dans les secteurs marchands.
    La lutte est inégale et il sera difficile de revenir en arrière sauf à encombrer les tribunaux sans qu’il soit dit que la raison l’emporte.
    Seules les unions, si elles ne sont pas « à la solde » (!!!) pourront peser à condition qu’il y ait un courant massif et unique d’opposition. Autant rêver à ce stade ?

  8. Je note que le seul à soutenir internet s’appelle controletechniquegratuit.com…
    Nous ne pouvons pas rester sans rien faire! PSA doit comprendre que nous n’acceptons pas sa façon d’agir et que nous refuserons de pactiser avec internet au détriment de nos rentabilités et nos emplois.

    • Bien sur que nous soutenons Internet, Noël !
      Le métier a besoin de démarches telles que http://www.jegeremavoiture.fr ou d’autres. Ce n’est pas un tort que de chercher de nouvelles solutions pour conquérir et conserver des clients. Ce qui est un tort, c’est de le subir ce qui vient alors rogner les marges !

      La démarche de PSA fait sens stratégiquement parlant. Mais pas dans sa mise en œuvre…

  9. Scandaleux!
    Le constructeur nous impose des investissements très lourds, de plus en plus d’autonomie de gestion (garantie-traitement relation clients-remontée de documents etc..) des formations obligatoires…il nous est impossible de nous priver des marges sur les PR et de plus aux risques de solder notre taux horaire de MO. Cette démarche est INACCEPTABLE. A QUOI BON UN PANNEAU????? Si ce n’est que pour assurer l’image du constructeur et assurer les garanties??? Il faut que le réseau soit solidaire et intransigeant.

  10. D’un coté Peugeot nous parle de monter en gamme et nous impose de lourds investissements, et de l’autre il nous demande de monter des pièces low cost ? Si nous avions déjà des difficultés avec la fiabilité des pièces eurorepar => motaquip => re eurorepar……… Qu’en serait-il demain si on continue sur cette logique ?

    je suis d’accord avec ceux qui pensent que le commerce à évolué et que l’on ne peux pas adopter la politique de l’autruche.
    Là, j’ai l’impression que l’on demande à un restaurant gastro étoilé de servir un hamburger commandé chez Mac Do.

    monsieur le constructeur, vous avez un réseau très professionnel, il serait intéressant de le consulter avant de jouer avec les marges de vos investisseurs.

  11. 1euroreparderhonealpes / 29 mai 2015 á 14 h 35 min / Répondre

    Les seules personnes pour qui cela ne change rien sont bel et bien celles de PSA.
    Car nous, comment allons nous pouvoir vivre avec seulement la main d’œuvre, sans notre marge sur les pièces??? D’autre part, je n’ai rien contre Internet mais il ne faut pas rêver: les potentiels clients Mister-Auto ne feront rien faire de plus sur leurs autos que les pièces commandées sur internet!!!
    J’ai travaillé plusieurs années dans un garage qui montait des pneus acheté sur internet. Vous aviez beau signaler aux clients que ses plaquettes étaient mortes ou autre chose, vous ne le revoyiez jamais. Les clients internet recherchent uniquement un prix…. Mais si ce prix est au détriment de la qualité du travail, c’est inconcevable pour moi. S’il manque la marge sur le pièces, le travail devra être vite fait, mais « vite fait-bien fait » ne rime pas forcement avec qualité.
    Pour ma part, il est clair que je ne monterais pas de pièces en provenance de Mister-Auto comme je n’ai jamais monté de pièces en provenance d’Oscaro.
    Vu la conjoncture actuelle je pense que personne ne peut se passer de sa marge sur les pièces, au risque de mettre la clé sous la porte rapidement. Si tout le monde refuse, il leur faudra bien trouvé une solution!!! Bon courage quand même à tous.

    • 1euroreparderhonealpes / 29 mai 2015 á 14 h 54 min / Répondre

      Mieux encore!!! je viens d’aller voir le site Mister Auto.
      Et j’ai comparé le prix d’un jeu de plaquettes de freins Eurorepar vendu sur Mister Auto (marque eurorepar ref 16.118.388.80) par rapport au prix que nous les touchons chez notre DOPR. Ce jeu de plaquettes est vendu 17,88 euros TTC au client sur Mister Auto, alors que moi, en étant garage Eurorepar car service, je les touche a 34,75 euros TTC. Chercher l’erreur………….
      Il vaut donc mieux être client de Mister Auto que représenter une marque du groupe PSA. En plus ça coute moins cher, pas de redevance à payer ni d’objectif à concrétiser….. PSA se fout de nous, ne nous laissons pas faire.

  12. Bonjour,
    nous étions agent Renault. En 2013 le constructeur a pris des décisions que ne correspondaient pas à notre choix pour les clients de notre garage. Nous sommes MRA depuis janvier 2014.
    les clients sont restaient chez nous, voire même en écrivant au RA1 qui les avaient contactés en les incitant par un courrier de se rapprocher de l’agent de la marque dans la commune voisine ou du concessionnaires le plus proches. Seuls les véhicules avec contrat vont au constructeur et les chauffeurs viennent chez nous pour les véhicules personnels.
    privilégier ses clients est préférable.
    (cooperative capail)
    bon courage à vous tous

  13. Peugeot rachète Mister Auto pour vendre des pièces adaptables très peu chères et pour les faire monter dans un garage Peugeot. Je n’y comprends plus rien.
    Prenons un exemple: Peugeot vend un jeu de plaquettes 100 Euro ttc que Mister Auto vend 20 Euro ttc. Le RA1 va donc recevoir les plaquettes à 20 Euro ttc pour les monter pour (disant) 50 Euro ttc. Son chiffre d’affaires: 50 Euro ttc (main d’oeuvre sans pièces). Le client va trouver ça cher (par rapport aux pièces…).
    Mais pire: Dans le cas précis, s’il vend des produits Peugeot et monte des produits Peugeot, il fait un chiffre d’affaires de 150 Euro ttc. Son chiffre d’affaires se divisent donc par 3 en acceptant de monter des pièces de chez Mister Auto. Et la marge en volume dans tout cela pour payer les salariés, les frais, les loyers, les royalties etc.? Elle n’a plus de valeur, la marge en volume?
    Partout j’entends parler de prix bas. Mais prix bas veut dire chiffre d’affaires bas et marge (en volume) basse. Pensez-vous vraiment que Peugeot va attraper une nouvelle clientèle pour le montage des produits low cost dans l’enceinte de Peugeot même?
    Sincèrement, je n’y comprends plus rien. Ce qui aurait pu être une bonne idée de la part de Peugeot aurait pu être le rachat d’une chaîne de centres autos ou de pneumaticiens (comme Volkswagen l’a fait avec Pitstop en Allemagne) pour proposer des prestations avec une main d’œuvre low cost pour les produits achetés sur Mister Auto. Et là, on peut guider le client qui veut « du prix » au centre auto et le client qui veut rester chez le constructeur, chez le concessionnaire. Car quand vous avez une Peugeot, vous faites entretenir votre Peugeot chez Peugeot, en utilisant les produits Peugeot, non? Ce n’était pas cela, la publicité du constructeur? L’évidence semble dépassée maintenant…

    • A mon sens, les 50 € TTC de MO sont de l’additionnel, vu que le client Mister-Auto n’aurait jamais acheté des plaquettes dans le réseau… Et la MO, plus que du CA, c’est de la marge.

  14. controletechniquegratuit.com / 29 mai 2015 á 14 h 13 min / Répondre

    Peugeot le fait mal, mais il a raison de le faire…
    Rémy, certes vous connaissez vos clients; mais seulement ceux qui viennent chez vous et seulement le temps qu’ils y restent.
    Il faut chercher des solutions qui adaptent votre offre à chaque profil de clientèle…

    • Je tiens à préciser, à titre d’exemple, que nous n’avons eu aucune difficulté à convertir des clients de centres autos et pneumaticiens avec Ricci uniquement en mettant en phase la bonne offre de MO (entre le RA1, le RA2, le RA3 et les forfaits, ce sont 4 segments de MO) et la bonne offre de PR (entre la pièce de marque, Eurorepar / Motaquip, Aftermarket venant du distributeur indépendant, Oscaro, ou BYOD sans parler de l’occasion) tout en margeant normalement.

      Et ce, simplement en connaissant mieux les consommateurs qui ne sont pas encore vos clients…

  15. A priori les avis sont partagés…. certains pensent que la vague va ensevelir tout le monde d’autres sont des gaulois…!

    Ce que l’on remarque en tout cas, c’est le manque de tact évident de PSA vis-à-vis de son réseau. Ont-ils oublié que le réseau est le support de communication quotidien de leur marques? Ont-ils oublié que chaque jour nous recevons des clients de PSA? Ont-ils oublié qu’ils nous imposent des contraintes parfois surréalistes en relativisant ces dernières au prétexte que les réparateurs, de toute façon, se rattrapent sur la vente de pièces…?

    On ne peut pas aller contre le web et les changements d’époque; par contre on peut l’accompagner intelligemment. N’aurait-il pas fallu a minima consulter le réseau? N’aurait-il pas fallu a minima intéresser le réseau en argent sonnant et trébuchant sur la vente de ce site? Non, encore une fois, c’est tout pour PSA et le réparateur, eh bien, il n’a qu’a faire son job et la fermer. S’il n’est pas content, eh bien… qu’il parte!!! voila comment nous sommes remerciés par notre charmant constructeur, voila comment est reconnu notre travail quotidien, voila la véritable considération de PSA vis-à-vis des entreprises qui travaillent tous les jours à développer leur résultat et leurs stock options.

    Amis et collègues, nous ne pouvons rester immobiles face à cette presque insulte que nous venons de recevoir; nous devons faire front commun pour ne pas subir gentiment le doigt sur la couture du pantalon. Il y aura des pressions, nous les connaissons; il y aura des tensions, nous nous en doutons. En tout cas, nous tiendrons et reprendrons la main sur nos affaires….!

  16. Chers amis, ou je devrais dire chers collègues, même si nous ne représentons pas les mêmes marques.
    Il y a bien des années j’expliquais et je criais très fort que certains carrossiers avaient vendu notre âme aux compagnies d’assurances et qu’un jour nous allions aussi vendre notre technicité mécanique, mais je ne pensais pas que ce serait nos constructeurs qui le feraient.
    Comme en carrosserie pour les agréments d’assurance, en mécanique pour les montages de pièces fournies.
    Il y aura toujours quelqu’un pour prendre l’agrément ou monter la pièce fournie, si ce n’est pas les R1 Peugeot–Citroën, ce seront soit les R2, soit les MRA.
    Que l’on soit contre ou d’accord, cela se fera quand même.
    Pour ma part, je pense que si un constructeur s’est engouffré dans ce système, les autres suivront dans les années à venir.
    Je sais que je suis à l’aube de la retraite, mais pour les jeunes qui s’investissent dans nos métiers de l’automobile, comment feront-ils pour vivre correctement leurs métiers ?

  17. Entièrement d’accord avec Ricci. La distribution de PR est un « business model » qui accuse 20 ans de retard. Feindre de ne pas voir et accepter la révolution digitale opérée ces 10 dernières années sur les PR (et les pneumatiques) n’est pas la bonne solution de la part des réseaux.

    Si cela s’accompagne dans une démarche globale et long-termiste de retour à la considération des prospects qui désertent les réseaux constructeurs, cela ne peut être que salué de la part de Peugeot qui se sera montré précurseur. Et en matière de digital, c’est le meilleur atout.

    • Cher Maxence, cher Ricci,
      Je ne peux laisser vos commentaires sans réponse.
      Vous avez raison sur un point: il faut y aller, sur Internet. Nos clients ont changé, et ça ne date pas du 20 mai 2015…
      Je fais parti du réseau PSA depuis 18 ans, j’ai œuvré dans les groupements et participé à de nombreux groupes de travail PR et APV. Cela fait plus de 10 ans que l’on demande au constructeur de changer sa politique. Vous citez: « La distribution de PR est un «business model» qui accuse 20 ans de retard » nous en sommes persuadés depuis très longtemps, mais pour l’instant ceux sont les constructeurs qui ont la main dessus, pas leurs réseaux…
      Ricci, vous citez: « le réseau RA1 est trop habitué à un mode de distribution dit «traditionnel» avec la marge pièce d’une part et la MO de l’autre ! Le problème c’est qu’ il voit aussi les clients lui échapper mais ne veut rien concéder. » Vous plaisantez! Nous sommes les premiers demandeurs de ce changement, on a eu simplement tort de vouloir le faire en concertation avec PSA, ce n’était pas son idée a priori. C’est surtout que PSA ne voulait pas changer son « business-model » ou les PR achetées par son réseau lui ont permis de se « gaver » pendant des décennies. Il ne faudrait pas l’oublier.

      Nous sommes au bout d’un système, vous avez raison. Ce que l’on voulait, c’était le changer ensemble…

      Nous sommes outrés de la façon dont le constructeur s’attaque à ce sujet. LE MÉPRIS de son réseau n’est pas la solution pour évoluer.

      Alors oui, quand on nous méprise, on se révolte.
      Alors oui, soyons solidaires pour faire sans le constructeur sur la partie PR & APV.
      Alors oui, révolutionnons notre « business-model » sans PSA, puisqu’il a décidé de le faire sans nous!
      Nous avons les outils pour cela: UNICAP & PERFORMHA et l’expérience des plateformes de distribution existantes.
      Démarchons les équipementiers, les réseaux de grossistes et travaillons avec eux puisque PSA a décidé de ne pas nous concerter.
      Prenons nos responsabilités, PSA n’a pas jugé opportun de nous intégrer à sa démarche, très bien, faisons sans lui…
      C’est certain, nous passerons par des moments compliqués, mais le seront-ils plus qu’avec lui? pas si sûr!
      Dans ce dossier le seul danger, maintenant que le coup est parti, c’est nous-même. Si nous restons solidaires et que nous sommes actifs et inventifs, on pourra soit faire plier PSA pour qu’il nous associe à sa démarche, soit faire sans PSA.
      MAXENCE, je ne sais pas si vous faites partie d’un réseau de distribution, mais si c’est le cas, vous ne pouvez pas « féliciter » PSA sur la forme qu’il a, lui seul, décider de donner à cette révolution.
      Vous citez: »Si cela s’accompagne dans une démarche globale » désolé, mais je ne vois pas de démarche globale dans ce dossier.

      • Cher « Max tout court »,

        Si je vous rejoint, c’est bien sur la forme hautement discutable que PSA a mis dans le dossier. Même si je ne doute pas d’une consultation préalable des réseaux sur le sujet aurait provoqué le même tollé…

        Et cela ne doit en aucun cas en occulter le fond : les voitures et leurs proriétaires désertent de plus en plus rapidement les réseaux constructeur, à grands renforts de matraquage publicitaires des centres auto et fast fitters (le félin en remet une couche en ce moment), avec les fumeuses « révision constructeur » et « pièces d’origine » estampillées par une marque qui rappellera aux ménagère de moins de 50 ans leur four ou grille-pain… quand aujourd’hui acheter une PR sur Mister-Auto et consorts coûte moins cher au client final qu’au réseau ) son constructeur…

        La révolution digitale est en marche, et si le réseau peut faire front à PSA, il n’arrêtera pas ce changement de mentalité. Je lisais qu’Internet avait atteint son niveau maximal. N’avait-on pas dit ça du pneumatique il y a 5 ans alors que depuis la PDM des pure players a doublé, et que tous les réseaux traditionnels tentent tant bien que mal de se mettre au net ?

        Il y a une rupture de confiance entre les réseaux constructeurs et leurs clients, et le seul moyen de rétablir cette confiance est de l’attirer. C’est une des manières. Le client venant avec sa PR Mister-Auto ne serait jamais venu autrement. Quid donc de la marge d’une PR que de toutes façons on n’aurait jamais vendu ?

        La démarche de PSA est hautement irrespectueuse envers son réseau, et je comprends la grogne de celui-ci. Mais n’occultons pas le fond du problème. Le business model doit muter, et être précurseur est primordial. Avec ou sans PSA…

  18. il faut rester solidaire !
    tous ensemble, nous pouvons faire avancer le recul du groupe PSA
    1 Euro Repar du 02

    • Cher Max Tout Court,
      Merci pour votre réaction…
      Bien sûr que je comprends et soutiens la révolte et le désaccord !
      Bien sûr qu’il faut être solidaire et agir avec réflexion et intelligence !
      Comme je le disais dans mes propos, le retard du constructeur sur le digital et le « mauvais » déploiement de force actuel fait grincer les dents et c’est bien naturel !
      Dès qu’il a déployé de nouveaux outils « Web to store, My Peugeot, partenariat… » une partie du réseau est laissé sur le bas côté du web et le réseau dit primaire n’a pas joué à mes yeux la carte de la solidarité.
      Du coup, le réseau dit « secondaire » s’est mis au travail en proposant des solutions web « par défaut » car non intégrées: ReseauOccasions.com, jegeremavoiture.fr… Ce qui au final est stupide à mes yeux !
      D’un autre côté, je pense sincèrement que nous pouvons, tous ensemble, changer/provoquer des choses…
      Le temps de la concertation et du rapprochement du réseau sans distinction est peut-être venu !

      Merci et bon dimanche @ tous

  19. Pouvait-il en être autrement ??? La direction de PSA, ses beaux stratèges du haut de leur bureau de verre, ont imaginé que ce serait une bonne chose. Voilà le souci, ils ne savent plus ce qu’est le terrain.
    Le terrain est composé des entrepreneurs agents et concessionnaires qui chaque jour travaillent pour préserver leur clientèle, leur marges et les emplois liés. Et là, sans aucune considération pour les travail accompli au quotidien, sans aucun respect des personnes qui chaque jour travaillent pour les marques au lion et chevron, on impose des choses qui n’ont pas de sens.
    On ne peut qu’être outrés et scandalisés de cette attitude de PSA. Messieurs, plutôt que de jouer aux apprentis-sorciers en rachetant le diable, faites plutôt votre travail en proposant une offre plus concurrentielle aux RA1. Une fois cela fait, nous nous chargerons des internet et autres, car nous connaissons nos clients et notre métier……!!!

  20. L’art de la communication by Peugeot…
    Pour ma part, je pense que le constructeur a raison de prendre cette direction !

    Le problème c’est que le réseau RA1 est trop habitué à un mode de distribution dit « traditionnel » avec la marge pièce d’une part et la MO de l’autre ! Le problème c’est qu’ il voit aussi les clients lui échapper mais ne veut rien concéder.
    Internet a profondément changé les habitudes des consommateurs et je préfère parler de mister auto comme un apporteur d’affaires potentiel et un concurrent des oscaro et tuttiquanti et ainsi permettre à des clients à revenir dans nos affaires…
    Le réseau RA2 lui est à 10000 kms de ces discussions car non seulement il n’est pas consulté et encore moins intégré aux outils web, je le déplore ! Au final ce sont biens les consommateurs qui sont pénalisés,
    Le client final lui ne comprend pas cette distinction de concessionnaire ou agent et encore moins cette différence de politique commerciale…
    Mais effectivement, il faudrait peut-être expliqué la stratégie et le mécanisme et la finalité.
    Le retard pris sur le web ces dernières années ne facilite pas les discussions avec le réseau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*