SKF: la performance avant tout

«SKF veut gagner en performance», explique Jean Tournoux, directeur général de SKF France à l’issue d’une journée de visite sur le site de l’usine SKF-S2M à Vernon. Normes Euro 6, baisses de CO2, réductions de poids, mondialisation, augmentation de la mobilité et carburant cher sont des réalités avec lesquelles il faut aujourd’hui composer en matière d’automobile. Afin de trouver des solutions toujours plus performantes, l’hybridation des véhicules semble donc la voie privilégiée par de nombreux constructeurs.

«Pour les versions micro-hybrides, la difficulté est située au niveau de l’alterno-démarreur qui doit intégrer un roulement à cible sans changer l’architecture du véhicule», explique Alberto Carlevaris, manager «Automotive development center» chez SKF. Pour les versions « full hybrides », le gain en consommation est encore plus important grâce aux moteurs électriques de traction mais, si le défi de la performance et de l’efficacité sont au rendez-vous, il reste encore à minimiser le bruit et les vibrations produites par les moteurs électriques. «Un des moyens de faire baisser les vibrations est d’agir sur les capteurs de position afin de piloter les moteurs électriques », précise A. Carlevaris. Pour ce faire, la conception assistée par ordinateur est une aide précieuse.

Une modélisation par ordinateur
Dans le secteur concurrencé de l’automobile, concevoir rapidement et de façon robuste une solution customisée pour un client est une condition indispensable à la survie d’une entreprise. «C’est aujourd’hui possible grâce à la simulation mathématique», assure Alberto Carlevaris. En effet, la simulation permet de calculer dès la phase de dessin, le gain de poids des pièces ainsi que l’amélioration du niveau sonore de ces dernières.

Mais la modélisation d’un capteur seul étant insuffisante, il est donc nécessaire de réaliser des simulations sur l’ensemble du système. En amont de la simulation, les départements de R&D recherchent sans cesse des solutions afin de réduire le nombre des composants et donc le poids et le coût des nouveaux systèmes dédiés à l’automobile. Et cela paie, car de la même façon que les manufacturiers de pneus proposent aujourd’hui des pneumatiques à faible résistance au roulement, SKF peut se targuer de proposer des solutions plug and play permettant aussi d’annoncer des gains discrets mais directs en consommation et donc en émissions. Et quand on sait l’importance accordée par les constructeurs à ce sujet, on comprend les investissements importants réalisés par l’équipementier dans ce sens.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Avatar