Total : le retour en entretien-réparation

Régulièrement, on annonce l’ouverture d’une nouvelle baie de service dans une station-service Total, par exemple sous le panonceau Speedy ou Carglass. Depuis quelques années, le réseau du pétrolier français est reparti à la conquête de l’automobile par des actions multiples favorisant le flux d’une nouvelle clientèle et la pérennisation de ses sites…

TOTAL

A force de rouvrir des baies d’entretien-réparation, Total va finir par (re)devenir un concurrent solide…

Le réseau Total (2 200 stations dont 1 200 en propriété et concessions, 700 Access et 120 sur autoroutes), s’est associé depuis quelques années à des enseignes majeures dans leur secteur afin de dynamiser et diversifier la fréquentation de ses stations-service. Il n’est plus rare de voir sur les sites du pétrolier français des «Corner» au couleur de Darty, La Grande Récré, Casino, Monoprix, Carrefour, etc. Côté véhicules, les stations accueillent des panonceaux Carglass, Doc Biker (entretien 2 roues), Speedy ou même AD Garage, sans compter les baies techniques sans panonceau. Certaines stations deviennent aussi des centres de montage pour des acteurs comme 123pneus (Delticom) ou autre «web player».

Mieux exploiter les baies

Dans bien des cas, la démarche consiste d’abord à «rouvrir des baies fermées depuis longtemps ou à mieux exploiter les baies actives», explique Christian Cabrol, directeur réseau et cartes pétrolières Total. Le but étant de développer des activités hors carburant très utiles à la pérennité des sites mais aussi aux populations voisines. D’ici à la fin de 2015, une quarantaine de panonceau Speedy seront associés aux stations Total, alors que l’on devrait compter une centaine de Carglass (environ 60 actuellement), 90 baies de services d’entretien dont une vingtaine affichant le panonceau AD Garage et, enfin, au moins 5 Doc Biker !

Un axe de diversification : le lavage

La totalité des baies mécaniques sont hors autoroute car, pour ces dernières, en raison de leur configuration particulière, «il faudrait jouer sur une forte saisonnalité liée aux grands départs et avoir au moins deux équipes de personnels formées», explique C. Cabrol, ce qui devient alors pénalisant pour l’exploitant. Car à part Caglass qui loue les baies et délègue du personnel, les emplacements techniques sont directement gérée par les exploitants. Ce qui représente donc un coût important, même si Total apporte son aide financière.

L’un des axes de diversification possible est le lavage des véhicules. Pas moins de 800 centres Total Wash sont actifs dont un bon tiers offrent une solution mixte portique/haute pression. Du coup, il est facile de faire des synergies avec les autres réseaux en offrant par exemple des cartes de lavage Total pour toute prestation assurée par l’une des enseignes partenaires.

Retour vers l’automobile

En proposant cette diversification des services en station, le réseau Total tente de se démarquer de ses concurrents et de reprendre en partie la main sur un cœur de métier jusque-là un peu abandonné au profit de l’alimentaire et du simple service de distribution de carburants. Outre les stations Total, le pétrolier a aussi développé le réseau Total Access, fort d’environ 700 stations à prix abordables. «Pour nos différents types de clientèle, professionnelle comme particulière, nous assurons un vrai service et une véritable présence humaine. C’est ce qui nous différencie déjà de nos concurrents. Et nous avons aussi amorcé un vrai retour vers l’automobile», conclut C. Cabrol.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur