Escroquerie au compteur : un vendeur VO lorrain condamné

Un garagiste de Yutz, en Moselle, vient d’être condamné à 100 jours-amendes de 60 euros pour avoir vendu un véhicule d’occasion de 246 000 km avec un compteur qui en affichait… 46 000 !

compteurs_trafiques_620

En décembre dernier, nous insistions, dans le sillage de l’Automobile Club Association, pour que les vendeurs de véhicules d’occasion soient le plus vigilant possible quant au compteur des modèles qu’ils achètent. Car les compteurs trafiqués le sont souvent déjà au moment où le professionnel en fait l’acquisition dans le but de les revendre. Mais dans le cas de ce garagiste de Yutz, en Moselle, qui vient d’être condamné à 100 jours-amendes de 60 euros pour avoir revendu un véhicule «âgé» de 246 000 km avec un compteur en affichant 200 000 de moins, le conseil ne pouvait tenir.

En effet, selon nos confrères du Républicain Lorrain, le tribunal correctionnel de Thionville a conclu, mardi 1er septembre, que la fraude était bel et bien de son fait et qu’il l’avait commise… deux fois ! Confondu une première fois par les enquêteurs de la gendarmerie, qui avaient constaté l’escroquerie grâce aux documents d’achat du véhicule et en dépit de ses protestations, le patron de la société Autoland a remis le couvert avec la même voiture et l’a vendue une deuxième fois avec le même kilométrage : 46 000. L’opération était trop belle : acheté 500 euros, le véhicule lui a ensuite rapporté 3 490 euros lors de la revente.

Face au tribunal, il n’était plus question de rejeter la «faute» sur l’employé responsable de la préparation des véhicules mais bien d’assumer entièrement la fraude. D’autant que l’homme était déjà connu de la justice et avait déjà été condamné au début des années 2000 pour abus de confiance. Outre les jours-amendes dont il a écopé lors de la procédure pénale, l’action civile a valu au vendeur VO malhonnête une condamnation à 300 euros d’amende pour préjudice moral au profit de l’un des deux automobilistes, victime de son arnaque, qui s’était porté partie civile.

1 commentaire concernant “Escroquerie au compteur : un vendeur VO lorrain condamné”

  1. En voilà encore un déjà condamné, qui se fait prendre la main dans le sac mais qui remet quand même le véhicule en vente !
    Dans un tel cas, il devrait être interdit de gérance, avec une peine de prison (avec sursis) puisqu’il ne semble pas comprendre…

    Pour ma part, je viens de finir un dossier record puisque le véhicule concerné s’est vu rajeunir de…330000 Km, mais le vendeur pro semble être de bonne foi, ce qui ne l’exonère pas de sa responsabilité de vendeur et l’oblige à annuler la vente…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 4,33 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction