Devis en ligne Renault : des espoirs à la consécration

Partagez

A ceux qui doutent encore de la pertinence de l’outil, Renault vient d’apporter la preuve flagrante que le devis en ligne est de plus en plus adopté par les automobilistes et s’avère aussi un formidable outil de conquête pour son réseau. Chiffres convaincants à l’appui : 400 000 devis en un an dont 40% transformés…

Renault_devis en ligne

En marge d’un point avec la presse quelques mois après son arrivée à la tête de la division Après-Vente France de Renault, Pierre-Michel Erard a précisé la stratégie web du constructeur. Dans l’optique de proposer un parcours client digital complet, Renault a opéré un Digital Tour pour présenter au réseau les outils mis à sa disposition. Ainsi, en parallèle du devis et de la prise de rendez-vous ligne, le réseau équipe actuellement son premier niveau (RA1) de tablettes pour la réception active à l’atelier. L’ensemble des RA1 devrait en être équipé d’ici la fin de l’année, leur déploiement chez les RA2 n’intervenant qu’à partir de l’année prochaine.

Un focus important a été opéré sur le devis en ligne, proposé par Renault depuis 18 mois maintenant, incarné à la télévision par le désormais célèbre «Monsieur Richard» et dont Pierre-Michel Erard a livré mercredi les premiers résultats. Des résultats très prometteurs : le constructeur a enregistré en effet quelque 400 000 devis en ligne sur une année pleine. Mieux : «Nous avons constaté que 40% de ces devis étaient transformés en rendez-vous fermes», un taux plus qu’honorable et surtout, un outil de conquête pour le constructeur, 30% des devis transformés concernant de nouveaux clients. «Avec le devis en ligne, nous offrons plus de visibilité à nos prestations auprès de possesseurs de véhicules Renault qui étaient sortis du réseau et qui par ce biais redécouvrent nos offres (NdlR : dont les forfaits prix serrés)». Une clientèle dont les véhicules sont plus anciens (tranche 5 à 8 ans) et que le réseau de marque ne réussissait à capter que difficilement.

(presque) Tous sur les rangs

Au-delà du taux de transformation, particulièrement bon, le déploiement de Renault dans la sphère digitale et plus particulièrement le devis en ligne n’est pas surprenant. Car ils sont en effet déjà nombreux -réseaux de marque comme réseaux indépendants- à s’être eux aussi engagés dans cette voie. Aussi n’est-ce guère étonnant de voir le premier réseau de France en termes de maillage prendre place sur l’échiquier.

Il n’est pas tout seul en effet. Avant lui, un constructeur actuellement sous les feux de la rampe a proposé ce service, de même que le rendez-vous en ligne : en août dernier, Volkswagen Group France (VGF) a lui aussi fait état de chiffres impressionnants dans son communiqué annonçant étendre ces deux services testés au sein des réseaux Volkswagen et Skoda à 5 marques du groupe (Audi, VW, VW Utilitaires, Seat et Skoda). Ainsi, son système de devis exclusivement réservé aux pneumatiques revendiquait à cette date 100 000 devis, avec un taux de transformation annoncé comme très encourageant. VGF estimait en outre que le rendez-vous en ligne pourrait rapidement représenter 15% des entrées atelier…

Et chez les indépendants, outre les enseignes de centres auto et les fast fitters qui se sont très tôt engouffrés dans la brèche internet, les réparateurs traditionnels ont également développé leurs solutions : parmi eux, le pionnier a été Autodistribution, dont le module de devis en ligne proposé pour ses garages AD et AD Expert, permet à ces derniers de définir pour eux-mêmes leur taux de main d’œuvre. Un peu plus récemment pour les réseaux Groupauto au travers de Drivista. Lancé il y a deux ans, le site marchand propose désormais, outre l’achat de prestations en ligne, un module de devis en ligne qui «connaît un succès croissant, lié à un trafic du site toujours plus important avec désormais 1,2 million de pages vues dont 100 000 sur le seul mois de septembre et 2 000 contacts (NdlR : demande de devis)», a déclaré Jean-Sébastien Bignozzi, nouveau directeur du commerce VL Groupauto, en marge de la convention du réseau de réparation multimarque Top Garage à Séville, en début du mois. Si le taux de transformation n’est pas connu, le phénomène s’accélère et drivista.com monte indiscutablement en puissance.

Nombreuses sont donc les enseignes à avoir compris que si plus de 70% de consommateurs recherchent des infos sur la toile pour l’entretien de leur auto, les internautes souhaitent aussi désormais aller plus loin. Cela passe par le devis et le rendez-vous en ligne. Voire une solution de paiement en ligne. Pour les autres, au regard des chiffres avancés cette semaine par la marque au Losange, la question n’est donc plus de savoir s’il faut le faire. Mais bien plutôt quand.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*