«Guerre des pubs» (suite): Speedy assigné par le CNPA!

Partagez

La branche des concessionnaires VP du CNPA a assigné hier Speedy en référé pour publicité « trompeuse et dénigrante« … Elle a été déboutée de sa demande de faire cesser la diffusion du spot publicitaire, l’Enseigne de réparation rapide ayant au préalable pris la précaution de la faire cesser d’elle-même. Reste que les arguments sont toujours recevables, et que le CNPA ne s’interdit pas de donner une suite à cette affaire…

Olivier Lamirault, président de la branche des concessionnaires VP au CNPA

Nous constations la semaine dernière que la nouvelle publicité radio de Speedy, en stigmatisant le « concessionnaire trop cher« , risquait de réveiller les tensions entre réseaux constructeurs et réseaux indépendants. Ça n’a effectivement guère traîné : la branche des concessionnaires VP du CNPA vient en effet d’assigner en référé le réseau indépendant en justice pour faire cesser la diffusion de ce message.

Trompeuse et dénigrante
Le CNPA estime qu’au regard des affirmations très (trop) générales, la publicité, n’apportant aucun élément de comparaison précis et vérifiable, se contente de pointer du doigt toute une profession. La branche des concessionnaires VP considère cette campagne de publicité trompeuse et dénigrante. Et donc que les règles en matière de publicité ne seraient pas respectées.

Il faut reconnaître que la nouvelle couche que remet ainsi l’indépendant Speedy intervient alors même que les concessionnaires doivent actuellement faire face à un marché VN en pleine déprime, le mois de janvier 2012 ayant enregistré un lourd recul des ventes de VP. Quant à l’activité atelier (autrement plus génératrice de marge), elle n’a pas non plus la grande forme : le dernier baromètre du CNPA, concernant le 4è trimestre de l’année 2011, a en effet révélé que les concessionnaires étaient ceux qui avaient enregistré le plus fort recul de cette activité: -4% par rapport au même trimestre de l’année précédente (contre -3% pour les MRA et -2 pour les réparateurs agréés)…

Vers un 2ème acte ?
Pour l’instant, cette assignation en référé a tourné court ; le CNPA a été débouté de sa demande au motif que l’enseigne de réparation rapide a d’emblée annoncé par la voix de son avocat qu’elle avait cessé toute diffusion du spot cause du litige. Et si les diverses enseignes de centres auto et de réparation rapide rivalisent d’agressivité commerciale (souvenez-vous de la publicité de Midas, où la prestation du concessionnaire coûtait un bras… mais aussi un œil !), c’est la première fois que les concessionnaires sont aussi nommément et frontalement attaqués par la concurrence…

Au sortir de l’audience, qui s’est tenue hier, Olivier Lamirault, président de la branche des concessionnaires VP au CNPA, a tenu à préciser que « si nous avons été déboutés aujourd’hui en référé, cela ne signifie pas pour autant que nos arguments ne sont pas recevables devant un tribunal, et nous avons l’intention de donner une suite à cette affaire en demandant un jugement sur le fond. Le but de cette action en justice n’est absolument pas de combattre la concurrence, d’où qu’elle vienne, tient à préciser Olivier Lamirault. « Elle est légitime dans le cadre d’une économie de marché dans laquelle nous sommes. Il est en revanche inacceptable que certains ne respectent pas les règles en matière de publicité et de concurrence.« 

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*