GM et PSA signent une alliance stratégique

La rumeur bruissait depuis plusieurs semaines ; un communiqué commun des deux groupes est venu mettre fin au suspense mercredi soir. General Motors, le constructeur d’automobiles n°1 mondial et PSA Peugeot Citroën, n°2 en Europe, ont scellé une alliance stratégique mondiale. Cette alliance, qui doit contribuer «à la rentabilité des deux partenaires et [améliorer] leur compétitivité en Europe», selon le communiqué de presse, constitue «une formidable opportunité» pour Dan Akerson, P-dg de GM; c’est aussi «un partenariat très riche de potentialités» pour Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot Citroën.

Dans l’immédiat, le géant américain s’apprête à entrer au capital du groupe PSA à hauteur de 7%, devenant ainsi le deuxième actionnaire du groupe, tandis que ce dernier devrait prochainement procéder à une augmentation dudit capital d’environ 1 milliard d’euros. L’alliance sera en outre dirigée par un comité de pilotage composé à parité des dirigeants des deux sociétés.

Des plateformes communes…
Sur le plan industriel, l’accord repose sur le partage de plateformes de véhicules, de composants et de modules. Dans ce cadre, les deux groupes entendent, dans une première phase, se concentrer sur les segments des petits véhicules, des véhicules compacts, des monospaces ainsi que le segment des crossovers. Dans un second temps, GM et PSA prévoient la conception d’une plateforme commune destinée à des véhicules à faible émission de CO2. «Les premiers véhicules issus d’une plateforme commune seront commercialisés à partir de 2016», précisent les deux constructeurs dans le communiqué.

… mais pas seulement
Par cette alliance, les deux nouveaux partenaires vont également créer une joint-venture d’achat d’ampleur mondiale pour les matières premières, les produits et autres services. En opérant sous une seule et même structure, GM et PSA représentent une sacrée puissance de feu, «avec un volume d’achat combiné de 125 milliards de dollars» ! De beaux appels d’offres en perspective, mais avec pour revers de la médaille un poids dans les négociations commerciales qui doit déjà faire naître quelques cheveux blancs sur la tête de certains fournisseurs…

Par ailleurs, les deux entreprises réfléchissent actuellement à élargir le partenariat sur les plans de la logistique et du transport. Une coopération stratégique et commerciale de GM avec Gefco, filiale de PSA, est ainsi à l’étude pour que Gefco assure la logistique du constructeur américain en Europe et en Russie.

Des questions demeurent
Le communiqué est clair quant à la direction de PSA Peugeot Citroën, précisant en effet que cette alliance «ne comporte pas de disposition spécifique relative à la gouvernance de PSA Peugeot Citroën». De même, l’alliance se limite (pour l’heure) à la conception de plateformes communes, à la création d’une joint-venture achats et à une éventuelle coopération logistique. En clair, sur le terrain, les deux groupes restent concurrents et continueront donc de commercialiser leurs véhicules de façon indépendante. Aussi est-il plus que probable que l’accord ne se concentre exclusivement –du moins dans une première phase– que sur la zone Europe-Russie. Voir la marque au lion traverser l’Atlantique n’est donc vraisemblablement pas pour demain.

Reste en suspens une autre question, un peu plus en marge celle-là : celle du devenir d’Opel. Les plateformes seront-elles badgées du Blitz, ou les pertes aussi abyssales que persistantes ont-elles déjà scellé le sort de la firme de Rüsselheim ?
Jérémie Morvan

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur