Aliapur: les pneus collectés peuvent tuer les moustiques !

Et voilà encore un inattendu débouché de plus pour le recyclage des pneus collectés : Aliapur a financé la mise au point d’un produit baptisé «Aglostic» qui peut lutter très efficacement, entre autres nuisibles, contre la prolifération des moustiques porteurs de la Dengue et du Chikungunya…

C’est un petit pied de nez auquel le communiqué d’Aliapur n’a pu voulu résister en commençant par cette phrase : «Encore une histoire de moustiques et de pneus ? Absolument ! Sauf que, cette fois, le granulat de caoutchouc issu du recyclage de pneus usagés sert de matière première à la fabrication d’un dispositif original et innovant». Nos fidèles lecteurs auront peut-être compris que le leader français de la collecte des pneus a ainsi voulu faire une brève allusion à l’un de ses féroces détracteurs. En des temps d’activisme apparemment révolus, ce dernier tentait même de faire porter à Aliapur le chapeau des risques liés aux moustiques porteurs du chikungunya parce qu’ils pourraient se reproduire dans les pneus collectés…

Du coup, Aliapur prend certainement un réel plaisir à expliquer que, justement, ce sont les pneus collectés qui pourraient participer maintenant à l’éradication des dangereux insectes dans les zones où ils sévissent ! L’idée vient des deux dirigeants d’Aedes, Christophe Put et Thierry Suviri. Après avoir constaté que les moustiques en question évoluent dans un petit rayon de 25 mètres autour de leur lieu de naissance, il ont donc chercher une solution qui permette simplement de l’empêcher d’accéder à tout gite larvaire, c’est-à-dire à toute eau stagnante, dans le périmètre immédiat d’une maison.

Ils se mettent donc en quête d’une matière capable de remplir par exemple des gouttières ou des regards et qui soit suffisamment dense pour interdire toute ponte, mais suffisamment poreuse pour permettre à l’eau de s’écouler au travers d’elle. Ils se tournent vers les potentialités du granulat de caoutchouc et conçoivent alors un prototype qui s’avère concluant. Le produit est baptisé «Aglostic»…

Aliapur se pique du projet

Reste à passer aux étapes de la validation. Le produit est-il d’une efficacité constante et durable ? Est-il industrialisable et commercialisable ? En quête d’expertise sur ces sujets, les dirigeants d’Aedes en viennent à solliciter l’aide en recherche & développement d’Aliapur, qui travaille sur le granulat de pneumatiques usagés et ses débouchés depuis très longtemps avec succès…

L’organisme finance alors les recherches et les tests nécessaires. «Courant 2014, nous avons demandé au Centre de Transfert Technologique du Mans (CTTM), avec lequel nous travaillons régulièrement, de faire une étude approfondie sur ce dispositif, explique Jean-Philippe Faure, directeur R&D d’Aliapur ; la taille de granulats à utiliser, le choix du liant, la résistance mécanique du dispositif, la vitesse d’infiltration et d’écoulement des eaux, la qualité du drainage, l’innocuité sanitaire et environnementale des eaux ainsi filtrées…». Le produit est finalement validé, breveté et depuis, régulièrement récompensé.

En échange de son financement, Aliapur a obtenu l’exclusivité de la licence d’exploitation du brevet pour la métropole et les Antilles. Voilà donc l’organisme qui cherchent maintenant des partenaires capables d’industrialiser et commercialiser l’Aglostic partout dans le monde où sévissent les moustiques porteurs de dangereux virus et parasites.

A noter que l’Aglostic peut aussi bloquer l’invasion des cafards et des rongeurs. Avis donc aux investisseurs….

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

Jean-Marc Pierret

Editeur du magazine Après-Vente Auto et de son site Apres-vente-auto.com, Jean-Marc Pierret suit depuis 30 ans l'actualité stratégique du secteur de l'après-vente automobile.
Il se passionne tout particulièrement pour les mutations qui traversent et transforment le paysage de l'entretien et de la réparation automobiles.
Avec Stéphane Freitas, il co-dirige Pertineo Group qui détient les sociétés Publi Expert Gestion (Après-Vente Auto et Après-vente-auto.com), AM-Today (Am-today.com) et l'agence de communication Action Media.

Tel. +33 (0)1 41 88 09 04

jmpierret@apres-vente-auto.com