Auto-entrepreneurs de l’auto: non, ils ne sont pas 14 000!

Nous avons un peu hâtivement annoncé comme «enfin précis», les chiffres émanant de l’observatoire de la branche des services de l’automobile (voir «Services automobile: enfin des chiffres précis !») qui révélaient notamment une prolifération affolante du nombre d’auto-entrepreneurs. La branche annonçait en effet «103 389 entreprises de services automobile, dont 42 476 dédiées à l’après-vente… et quelque 14 000 auto-entrepreneurs (!)», constations-nous dans notre article du 16 février sur la foi du document fourni.

Mélange des genres
Il y a une quinzaine de jours, certaines organisations professionnelles ont soulevé la question dans les instances de la Branche, s’étonnant de l’importance d’un chiffre que leurs propres estimations ne corroboraient pas. Mea culpa, a reconnu la Branche, avouant avoir mélangé auto-entrepreneurs et sociétés uni-personnelles.

Alors combien existe-t-il de ces «auto-entrepreneurs de l’auto» dont la prolifération depuis l’avènement de ce statut en 2009 fait parfois de l’ombre aux entreprises de l’après-vente en renforçant ce qu’on appelle pudiquement le «do-it assisté» et/ou en détournant les clients des ateliers où ils exercent toujours leur activité salariée ?

Le mystère reste entier. Du moins, tant que les statisticiens de la Branche, qui sont redescendus dans la soute, n’en sont pas remontés avec une nouvelle estimation. A suivre, donc…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction