Patrick Bosso joue les psychiatres pour Point S !

Partagez

2016 est l’année des 45 ans de Point S et également l’occasion de renouveler sa stratégie publicitaire télévisée. En continuant de faire confiance à l’humoriste Patrick Bosso qui, en endossant le rôle de psychiatre au service de “grands angoissés de l’automobile”, va retrouver les ondes aux heures de grande écoute dès le 19 février, avec le premier de cinq spots originaux et divertissants qui se succéderont au fil des mois.

Bureau Docteur Bosso Point S

C’est dans ce bureau que le Docteur Patrick Bosso recevra les « grands stressés de l’auto » qu’il soignera avec Point S dans la vague publicitaire audiovisuelle de l’enseigne en 2016.

Depuis 2010, l’humoriste et comédien Patrick Bosso est le visage des publicités Point S et bien en a pris au réseau car, selon les enquêtes de notoriété, celui-ci a permis d’associer une certaine sympathie à l’enseigne et de populariser son désormais célèbre slogan : «Pas de stress, il y a Point S». Une véritable «promesse», selon Joël Arandel, directeur marketing et communication de l’entreprise. «La première vague de spots TV mettant en scène Patrick Bosso nous avait permis de prendre 10 points de notoriété en un an», rappelle-t-il.

Cinq ans plus tard, Point S a donc commandé une nouvelle enquête à l’institut de sondages CSA «qui nous a confortés dans notre confiance envers Patrick Bosso car elle a confirmé son capital sympathie et les valeurs qu’il représente et que nous partageons : la proximité, l’honnêteté et le côté chaleureux», selon Joël Arandel. Résultat : Patrick Bosso est retourné devant la caméra pour camper le Docteur Bosso, psychiatre spécialisé pour les “révisions sans rendez-vous” pour “grands stressés de l’automobile”.

En prime time et en replay

Ainsi, le comédien recevra dans cinq spots successifs des patients souffrant de différentes pathologies, du bricoleur compulsif à l’étudiant fauché en passant, entre autres, par celle qui ne voit que des taches d’huiles au test de Rorschach. Et il prendra un malin plaisir à leur enlever leur stress par un traitement concocté par Point S. Et pour appuyer bien fort sur la communication de ses offres, Point S a privilégié une diffusion des spots en cinq vagues successives –la première dès le 19 février– entre 18h et 22h sur les grandes chaînes nationales, les chaînes de grande écoute de la TNT et les chaînes info.

«C’est sur ces plages horaires que l’essentiel de la pression médiatique, jusqu’à 90%, est ressentie», explique Joël Arandel. L’assurance, donc, de toucher un public extrêmement large et donc une bonne partie d’authentiques angoissés de l’auto. Et pour ceux qui auraient raté les programmes de ces plages de diffusion, Point S a aussi misé sur la catch-up TV, les fameux replay accessibles à partir du décodeur TV de n’importe quel fournisseur d’accès Internet.

Poursuivre la prospection

En parallèle des campagnes publicitaires françaises, Point S voit également son réseau nord-américain se déployer et, au Québec en particulier, être appuyé par des spots publicitaires dédiés, sans Patrick Bosso mais tout de même amusants. Aujourd’hui, Canada et Etats-Unis compris, Point S peut s’appuyer sur 150 points de vente. Mais le “nouveau monde” de Point S ne s’arrête pas au nord : l’Amérique du Sud est visée et l’Asie également.

Et le Vieux Continent reste au centre des préoccupations de Point S. «Nos objectifs de développement sont de dépasser les 200 points de vente supplémentaires en Europe d’ici 3 ans», confesse Christophe Rollet, directeur général du groupe. Le réseau européen de Point S qui, justement, devrait bénéficier à plein de la structure d’achat commune avec Mobivia (Norauto, Midas, Carter Cash) et présentée lors du dernier salon Equip Auto. Une structure qui a désormais un nom : Alianco, mot d’Esperanto signifiant “Alliance”, “Unité” ou “Réunification”.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*