Autopartage : Angoulême choisit Mia Electric

Si la vue des Autolib à Paris peut encore surprendre, par leur silence et leur design étonnant signé Pininfarina, l’apparence des Mia Electric qui circulent depuis lundi dans les rues d’Angoulême doivent exorbiter les yeux des passants. Car l’allure des petites voitures électriques à quatre places est clairement plus radicale que celle des Bluecar de Bolloré. Look de petit van, porte coulissante de chaque côté, siège conducteur et volant centraux, la Mia Electric ne surprendrait pas grand monde au Japon, ou les Kei Car de cette dimension sont reines, mais dans notre pays si difficile à convertir au tout électrique, l’attachement d’une grande ville à leur technologie est une véritable profession de foi.

Après Nice et La Rochelle, sa voisine littorale, c’est au tour d’Angoulême de faire confiance à Mia pour former son nouveau parc de véhicules d’Autopartage. Inauguré ce lundi 3 décembre, Mobili’volt proposera aux Angoumoisins l’utilisation de 12 Mia Electric, réparties dans cinq stations. 100% Françaises, les petites voitures pourront être louées moyennant 10 euros par mois. Un prix dérisoire qui fait véritablement figure de prix d’appel et qui repose simplement sur le faible coût d’utilisation du véhicule, qui dispose d’une autonomie de 80 à 90 km et ne coûte qu’1 euro aux 100 kms. L’abonnement le moins cher s’élève à seulement 4,50 euros pour les étudiants abonnés du Syndicat des Transports du Grand Angoulême. Ces mêmes abonnés, qu’ils soient étudiants ou pas, bénéficient également des tarifs réduits sur le prix de la location horaire. Celui-ci est fixé à 6 euros. Bien évidemment, pour disposer de ce nouveau service d’autopartage, il faudra d’abord s’acquitter de frais d’inscription qui s’élèvent à 23 euros.

Implantée dans les Deux-Sèvres, Mia Electric peut s’enorgueillir d’être désormais le premier constructeur de véhicules 100% électriques à disposer de trois réseaux d’Autopartage en France avec ceux de Nice, de La Rochelle et donc d’Angoulême. La société a même mis un point d’honneur à desservir deux des quatre préfectures de département de la région Poitou-Charentes. Une bonne implantation régionale, avant un développement réellement national ?

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction