ContrôleTechniqueGratuit s’étend à l’échelon national

ContrôleTechniqueGratuit.com grandit. Après une phase pilote dans la région Nord-Pas de Calais, le site internet annonce son lancement au niveau national…

ct-gratuit_homepage_620

Success Fee est la start-up à l’origine du site internet ContrôleTechniqueGratuit.com. Elle propose aux automobilistes de payer leur contrôle technique moyennant diverses informations sur leurs comportements d’achat en matière d’automobile (achat, entretien, assurance, etc.). Elle a bouclé la phase pilote de son lancement dans le Nord-Pas de Calais avec près de 3 000 contrôles techniques réalisés, et annonce aujourd’hui son déploiement au plan national.

«Avec désormais plus de 200 centres de contrôle technique réglementés et quelque 2 000 garages partenaires, ContrôleTechniqueGratuit.com couvre déjà 40% du territoire, se réjouit Jonathan Habersztrau, fondateur du site internet. Nous ambitionnons d’atteindre les 57% de couverture d’ici la fin de l’année avec 40 villes supplémentaires.» Dans un second temps, le fondateur indique que le périmètre s’étendra au haut de la Bretagne, à la Picardie et Grand Est (Champagne, Lorraine et Alsace) pour proposer une couverture réellement nationale.

Un business model performant

Pour rappel, le business model s’appuie sur la monétisation d’une formidable base de données clients issue des informations cédées par les automobilistes. En moyenne, 14 documents sont recueillis par contrôle technique. Ils proviennent d’acteurs de la vente, de l’entretien et de la réparation auto, mais également des assureurs ou tout autre entreprise susceptible de proposer ses services à l’automobiliste. La promesse : fournir des leads ultra-qualifiés – en clair des données du comportement réel du consommateur. Logique,  puisque les données s’appuient sur les factures d’achat et/ou d’entretien-réparation. De quoi bâtir des plans de marketing prédictif à très fort taux de transformation…

La jeune start-up compte déjà une trentaine de partenariats avec des assureurs, des repreneurs, des mandataires, des constructeurs, et autres garantisseurs.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction