Peinture : R-M lance son club Premium Partners pour carrossiers

Lancé en toute discrétion en février 2016, R-M Premium Partners est enfin officialisé par le fabricant de peinture. A travers ce véritable « club » d’excellence, la filiale de BASF entend apporter à ses clients réparateurs un cadre de collaboration haut de gamme, se superposant aux réseaux et en dehors de toute notion d’apport d’affaires ou de concurrence. L’objectif : améliorer les compétences et la performance durable de chacun, par le partage d’expériences et l’évaluation régulière des pratiques.

Erwan Baudimant, responsable des ventes France de R-M, a présenté le fruit de 4 années de réflexion au plus près des professionnels.

«L’idée de club était dans les valises de R-M depuis plusieurs années : nous avons démarré en janvier en le présentant à nos distributeurs puis, en février, les premiers carrossiers ont intégré Premium Partners», explique Erwan Baudimant, responsable des ventes France du fabricant de peinture. Né de la volonté de rassembler les clients d’excellence de la marque, le club Premium Partners vise à leur apporter des réponses plus précises pour augmenter la dynamique de développement de leur entreprise. «Mais attention : nous ne posons aucune enseigne, ceci n’est pas un réseau, nous n’avons aucun objectif de maillage, il n’y a pas d’apport d’affaires, ni de promesses volumétriques, ni même d’aspect concurrentiel», insiste Erwan Baudimant.

Que le client réparateur soit adhérent d’un réseau de marque, d’un réseau indépendant ou soit sans enseigne, dès qu’il peut justifier d’un niveau de performance et de compétence minimum, sa présence au sein du club est la bienvenue. Il y trouvera un coaching personnalisé, le soutien d’une confrérie d’experts du métier, adhérant tous aux valeurs d’excellence, de performance durable, de dynamisme et de partage. Déjà 65 entreprises adhèrent au club R-M Premium Partners, et ils sont 250 en Europe au total (Allemagne, Belgique, Espagne, Autriche).

R-M Productivity programm

Pour remplir la mission qu’il s’est fixé, le club R-M Premium Partners s’est doté d’un socle en trois dimensions. La première, véritable fil rouge de la performance des adhérents, a été nommée R-M Productivity Program. D’abord, ledit programme vise l’optimisation des performances des réparateurs de manière durable, simple et progressive, afin d’obtenir l’excellence opérationnelle recherchée par les acteurs du marché : donneurs d’ordres, grands comptes, clients finaux… Il tâche, en effet, d’anticiper leurs attentes. Et nul besoin d’investir fortement : R-M s’engage à tirer le meilleur parti de l’activité dans la structure existante. Notamment grâce à R-M Scope, qui vise simplement à la réorganisation des matériels dans l’atelier en fonction des flux.

Enfin, le R-M Productivity Program vise au développement et au renforcement de l’image du professionnel. «Nous avons défini deux domaines de travail dans le cadre de ce programme, explique Erwan Baudimant. Le poste peinture, c’est-à-dire le cœur de métier de nos clients, en particulier sur l’environnement de travail, les process et les équipements, selon cinq axes d’investigation et 100 points de contrôle. Puis le «front office», soient l’accueil, le planning, la facturation et la gestion ; au total, huit axes d’investigation et 170 points de contrôle.»

Plateforme Web

La seconde dimension du socle de R-M Premium Partners n’est autre que la plateforme web dédiée. Celle-ci présente un espace commun, dédié aux échanges entre professionnels quant aux problématiques métier, aux bonnes pratiques, aux formations, au développement de leurs compétences de chefs d’entreprise, à l’actualité du marché (mouvements, prospective, innovations, actus terrain), aux statistiques marché, au partage d’expériences, aux outils de communication à destination des clients pros, et aux modules de formation. En ligne, les adhérents peuvent accéder à des modules très courts pour tester leurs connaissances, puis consulter le support de formation en fonction de leur score.

La plateforme web offre également un espace personnel aux membres du club. Ils peuvent y retrouver les audits, analyses, plan d’actions et suivi hebdomadaire et trimestriel de leur entreprise, connaître leurs performances carrosserie, puisque l’espace est interfacé avec les principaux DMS de la profession. Enfin, le Service Plus propose un rappel pour un diagnostic personnalisé : ils peuvent poser, dans l’espace réservé, une question à R-M selon des thèmes prédéfinis, et le fabricant de peinture s’engage à leur répondre sous 48 heures.

Troisième et dernière dimension du socle R-M Premium Partners : l’espace communautaire de co-création. A travers lui, R-M propose aux membres du club des événements en lien avec l’environnement et l’actualité des carrossiers. Ces rendez-vous sont l’occasion d’échanges sur leurs problématiques métier afin d’anticiper la mise en place d’actions efficaces et de mieux appréhender les évolutions de la profession.

Comité de pilotage et présence terrain constante

Pour conduire l’ensemble de la démarche R-M Premium Partners, un comité de pilotage a été institué et composé de cinq adhérents, d’auditeurs, et de l’équipe centrale et commerciale R-M. Et pour ce qui est de l’animation du club lui-même, un responsable, Constantino Blanco, a été nommé, supervisant 10 personnes se partageant la France selon des critères géographiques, qui s’engagent à visiter les membres du club chaque trimestre.

Plus régulièrement, c’est-à-dire tous les 15 jours voire toutes les semaines, les 90 commerciaux de terrain R-M se rendent également chez les adhérents pour faire respecter le plan d’action défini. «R-M Premium Partners n’impose aucun contrat à ses membres, mais une charte ferme : ils doivent obligatoirement accorder du temps au club», insiste Erwan Baudimant. Et, accessoirement, un abonnement mensuel de 45 euros.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

Romain Thirion

Journaliste diplômé du CFJ de Paris, Romain Thirion couvre l'actualité automobile depuis 2011, et s'est spécialisé dans l'après-vente en 2012.

Particulièrement intéressé par les problématiques de réparation-collision, il suit les péripéties du secteur de la carrosserie et de l'expertise avec attention. Par ailleurs, il se fait fort de couvrir l'actualité des enseignes de centres auto, de réparation rapide et de pneumaticiens.

Depuis 2017, il est également président de l'Association des journalistes techniques et économiques (AJTE).

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com