Groupauto/Precisium : des précisions… et des confirmations !

«Dans un contexte économique difficile, où il importe plus que jamais que les acteurs de la réparation et de la distribution indépendante resserrent les rangs face à la concurrence accrue des réseaux de constructeurs, nous sommes particulièrement heureux d’inscrire le Groupe Alliance dans un processus inéluctable de concentration européenne». C’est par ces mots que Jean-Jacques Lafont, président du groupe Alliance, a commenté la prise de participation majoritaire du groupe dans Précisium Groupe et incluant le Gefa, suite à un premier communiqué peu disert en informations.

Par ce second communiqué, Jean-Jacques Lafont a également tenu à réaffirmer certains points évoqués en fin d’année dernière, lorsque la presse s’emparait de ce rapprochement avec Precisium Groupe : «Notre stratégie peut se résumer en deux lignes de force principale : préserver la culture et les spécificités de nos réseaux adhérents sur le terrain et bénéficier d’économies d’échelle».

Sur ce dernier point, incontestablement, la puissance de feu de l’ensemble devrait en effet permettre d’afficher une certaine sérénité –pour ne pas dire une sérénité certaine– lors des négociations avec les fournisseurs. Si l’on ajoute en effet le chiffre d’affaires de Precisum groupe (600 M€) à l’alliance Groupauto France-Partner’s (950 M€), le tout consolidé au niveau européen avec Groupauto UK et ses quelque 700 M€ de CA, on obtient un confortable ensemble : 2,3 milliards d’€, dont 1,6 en France (nous n’étions pas loin avec nos précédentes estimations à 1,5 milliard) répartis sur un ensemble de 1 500 points de vente (1 000 pour la France, 500 au Royaume-Uni).

Et si le milliard six cent millions d’€ correspond effectivement aux CA cumulés des deux ensembles Precisium-Gefa et Groupauto France-Partner’s, il convient de lui retrancher la part des achats effectués par les filiales auprès des centrales. Et voilà comment l’on revient au «CA consolidé comptable» de 1,2 milliard mentionné dans le premier communiqué et qui nous avait étonnés par sa relative petitesse !

Pour l’heure, les états-majors se refusent à tout autre commentaire. En tout cas, quoi qu’il en dise dans ce communiqué complémentaire, il reste à Jean-Jacques Lafont à réussir le challenge pour le moins complexe de ce modèle de « groupement de groupements ». Faire fonctionner cette escouade aux cultures, aux histoires, aux tailles et aux logistiques hétérogènes pour les emmener vers un seul et même avenir commun ne sera pas toujours chose facile. Une chose est sûre : l’organigramme devrait très probablement –et rapidement– bouger…

1 commentaire concernant “Groupauto/Precisium : des précisions… et des confirmations !”

  1. Au commentaire de Jean-Jacques Lafont: «[i]… et bénéficier d’économies d’échelle[/i]», Je répondrai ceci:
    En l’espace de 3 ans, pas moins de 40 licenciements et/ou départ plus ou moins volontaires (?!) rien que pour Pansier Toulon (appartenant à Alliance). Imaginez l’hécatombe au niveau national.. Salariés non remplacés bien sûr, puisque Pansier a maintenant fermé ses portes et que le personnel restant est maintenant salarié de Vidal (appartenant aussi à Alliance Industrie). GroupAuto peut se targuer de cette réussite commerciale, mais au détriment de nombreux salariés. Merci le rapprochement!

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur