Pièces en ligne: Amazon ne peut pas –et ne va pas– en rester là…

Amazon automotive Homepage
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Vous avez été presque 5 000 à avoir lu notre récent article sur l’arrivée d’Amazon dans l’univers français de la vente de pièces en ligne, le propulsant à une belle 11ème place des sujets les plus lus de l’année sur apres-vente-auto.com. Mais vous n’êtes toutefois pas tous convaincus par ces premiers pas automobiles du géant mondial de la vente en ligne.

La pièce, trop stratégique pour être "baclée" par Amazon
Dans nos diverses discussions avec des acteurs du marché de l’après-vente, nous avons ainsi constaté que vous êtes par exemple nombreux a vous montrer dubitatifs sur la "version Beta" (version test) des boutiques auto et moto lancées en mars dernier. Pour résumer : elles ne semblent guère performantes ni attractives.

Peu performantes, car l’internaute ne retrouve pas le "sésame" habituel du moteur de recherche généralisé par tous les autres sites de ventes en ligne, à savoir une sélection par marque-modèle-version, voire par l’immatriculation. Peu attractives non plus car du coup, la première impression de "fourre-tout" inextricable, mélangeant pièces et accessoires notamment, semble faire d’abord la promo de l’excellente organisation ergonomique… des concurrents !

Mais qu’on se rassure (ou qu’on s’inquiète) : ça ne durera pas. D’abord parce qu’une étude américaine du site est sans équivoque : la pièce auto et moto est un développement stratégique pour le site, qui considère qu’internet est la clé du marché mondial de la rechange de demain. Amazon compte donc y jouer un rôle croissant qui ne pourra souffrir longtemps les "petites" approximations actuelles.

La boutique auto américaine est parfaitement fonctionnelle
Ensuite, parce qu’une brève visite sur le site américain montre qu’il a, outre-Atlantique, déjà parfaitement intégré et déployé les mêmes règles ergonomiques qui président à l'efficacité de la vente en ligne automobile sur notre vieux Continent. Le moteur de recherche américain permet une première sélection par année, puis par marque, puis par modèle avant d’affiner la sélection de pièces par version et par motorisation. Pour le pneumatique, il affine encore la recherche pour permettre de s’y retrouver dans la forêt de dimensions possibles.

Nous avons interrogé Amazon sur ces apparentes faiblesses françaises et sur ses projets pour y remédier. Mais le service de communication semble plus intéressé par le respectueux relais de ses communiqués de presse institutionnels que par nos questions complémentaires.

Comment et quand Amazon va-t-il par exemple migrer de cette version Beta trop primitive vers une version plus séduisante ? On ne le saura pas. Amazon stocke-t-il déjà des références parmi les 110 000 déjà revendiquées par la boutique auto et moto française ? «La société ne communique pas sur ce sujet». Pour gagner du temps et ouvrir grand la porte de la vente française de pièces en ligne, le site va-t-il devoir "faire son marché" auprès des sites français ? Par exemple parmi ceux qui n’arrivent pas à percer ni même à être rentables (voir «Sites de pièces en ligne : ventes agiles, mais rentabilités d'argile…»), voire même en s’offrant le leader Oscaro qui a sûrement un prix, pourvu que ce dernier soit en phase avec son écrasant leadership ? «Ce type de rachat n’est pas dans la stratégie de l’entreprise qui développe toutes ses solutions en interne», nous rétorque le même service de communication.

Amazon se donnera les moyens
Mais cette fois, l’affirmation est en l’occurrence bien trop hâtive pour être recevable. Car l’actualité est déjà dense en rachats tous azimuts réalisés par la société de Seattle. Il suffit de taper «Amazon buys» (Amazon achète) sur Google pour comprendre que le pragmatisme du développement à marche forcée multiplie, et depuis longtemps, les entorses à cette affirmation péremptoirement égotique du «nous-faisons-tout-par-nous-mêmes»…

Bref. Si on ne sait pas quand et comment la "machine Amazon" va vraiment se mettre en marche pour déferler dans l’univers de la pièce auto avec de gros moyens enfin dignes de son ambition européenne, on est au moins sûr d’une chose : le site veut et saura, là aussi, les trouver pour y parvenir…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction