Schaeffler montre son «intelligence» au CES de Las Vegas

Au salon CES 2017, de Las Vegas (États-Unis), la société Schaeffler a exposé sa vision de la conduite automatisée, de l’électrification et de l’interconnexion.

CES 2017 (000A3900)

Aujourd’hui, les véhicules sont en mesure d’échanger des données permettant de nouveaux développements technologiques. «Pour Schaeffler, ce développement est une grande opportunité, car nos composants et nos systèmes se trouvent exactement là où sont générés les tensions, les forces et les mouvements : c’est-à-dire dans l’entraînement et le châssis. En équipant ces pièces –par exemple les roulements utilisés dans le châssis– de capteurs capables de mesurer les couples, les forces, les vibrations et les températures, on peut obtenir des informations décisives sur l’état et l’utilisation du module et du système global», explique Gerhard Baum, Chief Digital Officer.

Par exemple, les roulement Sensotect, enregistrant des données à travers des revêtements nanotechniques, forment dans ce sens une sérieuse base technologique. Mais pour cela, «il n’est pas seulement important de récupérer les données, il faut aussi les interpréter correctement et pouvoir les convertir en action. Schaeffler dispose des capacités informatiques requises – non seulement dans le domaine de l’automobile mais aussi dans d’autres secteurs d’activités comme par exemple l’éolien», assure encore G. Baum.

Un partenariat a donc été conclu avec IBM en octobre 2016. Celui-ci va permettre notamment de mettre à la disposition des ingénieurs de Schaeffler des technologies telles que le «machine learning» ou l’«intelligence artificielle». Celles-ci devraient élargir le champ de fonctionnalités des composants et des systèmes. C’est notamment le cas d’un nouveau stabilisateur anti-roulis mécatronique, qui permet déjà de maintenir la structure du véhicule à l’horizontale dans les virages, indépendamment de l’état de la route.

Embauche de 600 experts

La prochaine génération de son actionneur enregistrera les données de l’état de la route en 3D. Grâce à la localisation GPS, des informations cruciales pourront donc être transmises aux véhicules suiveurs et au gestionnaire de l’infrastructure routière. «Nous étendons également la numérisation des processus à notre propre production et à bien d’autres domaines de l’entreprise. Notre capacité à combiner la compréhension système que nous avons acquise dans la construction automobile et mécanique avec la numérisation fait de nous un employeur attrayant pour les professionnels de l’analyse et de l’architecture des données, les experts du Design-Thinking et les développeurs d’applications», se félicite G. Baum.

À ce sujet, l’équipementier prévoit l’embauche de 600 experts dans le monde entier pour travailler sur les solutions numériques de mobilité de demain. Les profils recherchés sont ceux issus de l’architecture et de l’analyse des données, du Design-Thinking, du développement des applications et des modèles d’entreprises.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Avatar