Clim’: les fluides à base d’hydrocarbures classés dangereux!


Cliquez sur l’image pour télécharger le communiqué

Alors que des ingénieurs de la très sérieuse SAE International viennent de réhabiliter le HFO-1234yf après le mauvais procès qui lui est fait depuis plus d’un an (voir « Le HFO-1234yf enfin innocenté!« ), ses « alternatives » Duracool et Deepcool, fluides à base d’hydrocarbures, sont sur la sellette. L’agence de l’Environnement américaine US EPA, un certain nombre de constructeurs et fournisseurs de climatisations automobile du monde entier (dont Peugeot, Renault, Behr, Delphi et Valeo), ont publié un communiqué qui «met en garde les utilisateurs sur les gros dangers d’utiliser les fluides frigorigènes à base d’hydrocarbures (HC) pour faire fonctionner leur climatisation automobile», souligne le site de l’AFCE.

Les HC, une alternative tentante…
En France, maintenant que la législation s’est durcie en matière de réparation et de recharge de clim’ (attestations de capacité et d’aptitude, traçabilité et quantification des fluides manipulés…), l’alternative des fluides HC (à base d’hydrocarbures) peut paraître séduisante, notamment aux réparateurs « exclus » par la législation.

C’est évidemment une tentation de beaucoup de professionnels : l’emploi des HC n’est soumis à aucune obligation et assure parfaitement la fonction de réfrigération de l’air. Les produits en question (Deepcool et Duracool) sont en outre largement disponibles et diffusés, moins chers… et revalorisés par les débats interminables autour de la pseudo-dangerosité du nouveau fluide 1234yf (voir tous nos articles sur le sujet).

Le problème, c’est que les fluides HC en question sont considérés comme hautement inflammables. Plusieurs accidents ont déjà été recensés, notamment sur des systèmes de climatisation de bâtiment et parce qu’aucune mention n’est généralement faite de leur substitution aux fluides réglementés. Des techniciens qui intervenaient sur des installations ont ainsi déclenché explosions et inflammations parce qu’ils n’avaient pas pris les précautions élémentaires que suppose la présence de tels produits dans la boucle de climatisation.

On sait que les fabricants et importateurs des HC réfutent les arguments d’inflammabilité et les reportent même sur le R134a et sur le nouveau 1234yf (voir «le droit de réponse d’un distributeur Deepcool/Duracool»). D’ailleurs, les fabricants nord-américains des Deepcool et autres Duracool refusent de reconnaître à l’agence de l’Environnement américaine tout droit à l’interdiction des HC.

Des risques mal maîtrisés
Mais au-delà de la querelle d’experts, plusieurs points sont à souligner qui devraient encourager les professionnels français à la prudence dans le cadre de l’utilisation des HC :

  1. Les boucles de climatisation sont déchues de leur garantie en cas d’utilisation de ces fluides ;
  2. lors d’opérations de maintenance, l’absence systématique de mention concernant l’utilisation de HC fait que ces hydrocarbures sont récoltés et mêlés aux R134a ou aux 1234yf, contaminant ces fluides censés être recyclés ;
  3. la même absence d’information sur l’utilisation de HC fait potentiellement courir un risque au pro -ou au particulier- suivant qui va le manipuler sans en connaître la nature exacte et donc, sans précaution élémentaire ;
  4. la responsabilité du professionnel (comme du particulier) qui a utilisé un fluide HC sera évidemment engagée en cas d’incident lié à l’utilisation de HC.

Pour télécharger le communiqué de l’agence de l’Environnement américaine (en anglais seulement), cliquez ici

1 commentaire concernant “Clim’: les fluides à base d’hydrocarbures classés dangereux!”

  1. Bonjour,
    est ce normal que le lien du droit de réponse du distributeur ne fonctionne pas ( page 404) ?
    Cdlt

    [b][i]NDLR: non effectivement, ce n’était pas normal: nous avons corrigé le lien et, dorénavant, le droit de réponse reçu le 15 mars 2012 est à nouveau accessible.
    Avec toutes nos excuses [/i]

    La rédaction [/b]

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 1,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur