PL – La FFC devient actionnaire de Transpolis

Transpolis, laboratoire destiné à permettre aux acteurs de la filière VI de tester et valider leurs innovations en matière de transport des biens et des personnes, accueille la Fédération Française de la Carrosserie (FFC) dans son actionnariat. Et se voit doté d’un investissement de 18 M€ pour développer ses infrastructures de 80 hectares dans la Plaine de l’Ain…

La FFC a annoncé le 13 septembre dernier être devenue actionnaire de l’entreprise Transpolis SAS. Née en 2011 à l’initiative du LUTB, cluster unique en Europe axé sur les grandes problématiques économiques, environnementales et sociales en matière de transport de biens et de personnes en milieu urbain, Transpolis repose sur un concept de ville-laboratoire permettant à tous les acteurs de la filière camion de tester et valider leurs solutions pour le transport des biens et des personnes en milieu urbain. Mais pas seulement : à l’ère de la connectivité, ce service s’adresse également aux acteurs des infrastructures routières comme à tous les fournisseurs de services digitaux. L’approche est donc d’autant plus nouvelle qu’elle se veut collaborative.

Laboratoire de 80 hectares

Le projet Transpolis est implanté sur un terrain de 80 hectares dans la Plaine de l’Ain. Grâce à une enveloppe de 18 M€ – un investissement public-privé regroupant des grands noms du monde du camion mais ayant également le soutien de la Région Rhône-Alpes-Auvergne, le département, etc.- il va permettre grâce à son expertise et ses infrastructures d’élaborer de véritables scénario pour les clients afin qu’ils puissent tester en condition réelle leurs solution. Et si des pistes ‘traditionnelles’ permettront des simulations en conditions autoroutière ou type périphérique, le gros plus de Transpolis repose sur 30 hectares alloués à la reconstitution d’infrastructures urbaine.

Le premier coup de pelle est intervenu en août dernier ; la livraison est annoncée pour juin 2018…

« Pas le choix »

Pour Patrick Cholton, président de la FFC, l’implication de la fédération dans un tel projet tombait sous le sens : « Au regard des mutations du secteur, nous nous devions d’intégrer une initiative comme Transpolis. La filière de la carrosserie industrielle n’a pas le choix : elle doit s’appuyer sur ce genre d’outils dans la mesure où les nouvelles technologies seront indispensables pour répondre aux enjeux futurs du transport et où 50% de ses métiers actuels vont disparaitre au profit de nouveaux (NdlR : opérateurs 3D par exemple). En devenant actionnaire de Transpolis, la FFC souhaite donc promouvoir ce formidable laboratoire, unique en Europe et qui apparait comme un avantage déterminant pour tester et valider les produits et services des acteurs de la filière en général, et nos adhérents en particuliers. »

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Jérémie Morvan