Autodis Group (Autodistribution) s’offre les 8 plateformes d’ACR Group!

Partagez

Autodis Group, holding d’Autodistribution s’apprête à annoncer l’achat effectif d’ACR Group et ses 8 plateformes ACR System et Autec. Le groupement parachève ainsi de belle manière les grandes lignes de son schéma logistique en acquérant une compétence « H+4 » assez complémentaire aux siennes.

ACR Group

Implantations et territoires des 8 plateformes d’ACR Group
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Décidément, les grandes manœuvres logistiques continuent. Autodistribution vient en effet de finaliser son nouveau schéma logistique en s’offrant l’ensemble Autec-ACR System et ses 8 plateformes régionales. Comme l’indique l’illustration ci-dessus tirée du site du groupe racheté, les 2/3 de la France (et l’essentiel des zones à fortes demandes) sont donc couverts en H+4 grâce à l’acquisition surprise qui est officialisée aujourd’hui. La densité et la compétence des gros distributeurs d’Autodistribution, filiales comme indépendants, feront le reste, renforcés qu’ils sont de leur côté par la stratégie de «sas» évoquée dans notre tout dernier article sur le sujet (voir «plateformes régionales (suite) : les grandes manœuvres ont commencé !»).

Un article qui, confessons-le bien volontiers, ne tenait pas compte de cet achat-surprise. En effet, ce que nous y disions sur les stratégies logistiques différentes des deux majors de la distribution traditionnelle (Groupauto/Precisium et Autodistribution) vient en partie d’être contredit : l’un comme l’autre ont donc finalement fait leur marché dans le vivier des quelque 80 plateformes, alors que nous pensions que seul Groupauto avait opté pour cette stratégie d’acquisition externe. La réalité de la « Nouvelle Gouvernance » mise en place par la direction d’Autodistribution exclut évidemment que les distributeurs indépendants de l’enseigne n’aient pas été informés ni n’aient préalablement validé l’achat stratégique. C’est donc en osmose avec l’actuel réseau de ses distributeurs indépendants –à commencer bien sûr par les plus puissants d’entre eux, plateformes pour beaucoup– qu’Autodistribution a finalisé ce rachat.

En analysant à rebours cette toute dernière acquisition, l’Autodistribution y trouve il est vrai, outre l’excellence logistique reconnue de l’ensemble Autec-ACR, des compétences complémentaires aux siennes. ACR Group est fortement performant sur les ventes de pièces à centres autos et autres fast fitters (spécialistes et pneumaticiens), là où l’Autodistribution était encore perfectible, culture «traditionnelle» oblige. Mais ACR Group va permettre aussi d’exploiter d’autres gisements encore moins explorés mais tout aussi complémentaires et très porteurs : ceux des réseaux constructeurs.

Le bon moment
Pour les propriétaires d’ACR Group (Jean Rousseau, Pdt et Samuel Denos, DG) au capital duquel l’investisseur Nextstage était venu injecter 8,2 millions d’euros en juin 2010, l’heure de la revente a donc sonné. Le fonds d’investissement a certainement valorisé au mieux sa sortie au terme de ses presque trois années de présence pendant lesquelles ACR Group a pu accélérer l’achèvement de son schéma logistique et de ses services et ainsi, doubler son chiffre d’affaires comme le soulignait Nextstage en mars dernier. Pour mémoire, c’est presque vrai : il était de 40 millions d’euros lors de son arrivée dans le capital du groupe de Jean Rousseau ; il est aujourd’hui de 70 millions d’euros pour 170 personnes…

C’est indubitablement un joli coup pour l’attelage ACR Group/Nextstage : l’ensemble de 8 plateformes toutes créées ex-nihilo a ainsi parfaitement pu et su exploiter le booster capitalistique de Nextstage pour gonfler ses voiles, prendre l’essentiel du vent qui souffle de plus en plus fort sur les plateformes logistiques et toucher le bon rivage juste avant l’inévitable tempête (voir «Plateformes régionales : l’hécatombe annoncée»). ACR Group s’est ainsi vendu au bon moment et donc, certainement à son meilleur prix.

Bien sûr, cette acquisition reste soumise à l’acceptation préalable des autorités de la concurrence. Si, au périmètre de l’ensemble du marché de la pièce de rechange français, il semble d’ores et déjà évident que l’opération sera validée, cette incontournable procédure légale va retarder la mise en place opérationnelle du nouvel ensemble. Il ne sera donc effectif et fonctionnel que dans de longs mois. Restera à Autodistribution à préserver les valeurs de réactivité et de rapidité de décision qui ont fondé le succès d’ACR Group, même une fois que ce dernier sera « fondu » dans un ensemble qui tutoiera ainsi les 1,4 milliard d’euros.

Dans leur univers en contraction, les autres plateformes indépendantes vont devoir repenser leurs stratégies, les deux groupements majeurs ayant finalisé leurs achats et remballé leurs chéquiers. Mais le pire n’est jamais certain : les turbulences inévitablement générées par l’intégration de plateformes dans Autodistribution et Groupauto/Precisium (arbitrages entres fournisseurs stratégiques ou non, abandons ou départs de clients non-compatibles avec les nouvelles appartenances des plateformes, etc.) annoncent des moments de crises et donc, d’opportunités.

Comme d’habitude, on vous tiendra au courant…

Pour en savoir plus sur ACR Group, cliquez ici

Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4

Dernière minute- Autodistribution s’offre les 8 plateformes ACR!

L’Autodistribution s’apprête à annoncer l’achat effectif d’ACR Group (8 plateformes ACR et Autec). Le groupement parachève ainsi de belle manière les grandes lignes de son schéma logistique en acquérant une compétence parfaitement complémentaire aux siennes.

Décidément, les grandes manœuvres logistiques continuent. Autodistribution vient en effet de finaliser son nouveau schéma logistique en s’offrant le groupe Autec-ACR et ses 8 plateformes régionales. Comme l’indique l’illustration ci-dessus tirée du site du groupe racheté, les 2/3 de la France (et l’essentiel des zones à fortes demandes) sont donc couverts en H+4 grâce à l’acquisition surprise qui est officialisée aujourd’hui.. La densité et la compétence des gros distributeurs d’Autodistribution fera le reste, renforcés qu’ils sont de leur côté par la stratégie de «sas» évoquée dans notre dernier article sur le sujet (voir «plateformes: les grandes manœuvres ont commencé!»).

Un article qui, confessons-le bien volontiers, ne tenait pas compte de cet achat-surprise. Ce que nous y disions sur les stratégies logistiques des deux majors de la distribution traditionnelle (Groupauto/Precisium et Autodistribution) vient donc en partie d’être contredit: l’un comme l’autre ont donc fait leur marché dans le «réservoir» des quelque 80 plateformes, alors que nous pensions que seul Groupauto avait opté pour cette stratégie.

La réalité de la nouvelle gouvernance mise en place par la direction d’Autodistribution exclut évidemment que les distributeurs indépendants de l’enseigne n’aient pas été informés et n’aient pas validé l’achat stratégique. C’est donc en osmose avec l’actuel réseau des ses distributeurs indépendants qu’Autodistribution a finalisé ce rachat.

En analysant à rebours cette acquisition par l’Autodistribution, le groupement y trouve il est vrai, outre l’excellence logistique reconnue de l’ensemble Autec-ACR, des compétences complémentaires aux siennes. ACR Group est fortement performant sur les ventes à centres autos et autres fast fitters (spécialistes et pneumaticiens), là où l’Autodistribution était perfectible, culture «traditionnelle» oblige. Mais ACR Group permet aussi d’explorer d’autres territoires encore moins explorés, tout aussi complémentaires et très porteurs: ceux des groupes de concessions.

Pour les créateurs d’ACR Group (Jean Rousseau, Pdt et Samuel Denos, DG) au capital duquel l’investisseur Nextstage était venu injecter 8,2 millions d’euros en juin 2010, l’heure de la revente a également sonné au bon moment. Avec cette revente, l’investisseur a certainement valorisé au mieux sa sortie au terme de ses presque trois années de présence pendant lesquelles ACR Group a pu accélérer l’achèvement de son schéma logistique, de ses services et ainsi, doubler son chiffre d’affaires aux dires de Nextstage (il était de 40 millions d’euros lors de son arrivée dans le capital du groupe de Jean Rousseau). Le groupe de 8 plateformes toutes créées ex-nihilo a ainsi parfaitement pu et su exploiter le booster Nextstage pour se mettre dans le sens du vent qui souffle de plus en plus fort sur les plateformes logistiques. ACR Group s’est vendu au bon moment, juste avant la tempête inévitable (voir «Plateformes: l’hécatombe annoncée») et donc, certainement au meilleur prix.

Bien sûr, cette acquisition reste soumise à l’acceptation préalable des autorités de la concurrence. Si, au périmètre de l’ensemble du marché de la pièce de rechange français, il semble d’ores et déjà évident que l’opération sera validée, la procédure légale va retarder la mise en place opérationnelle du nouvel ensemble. Il ne sera donc effectif et opérationnel que dans de longs mois.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*