Vroomly dévoile le coût de l’entretien des modèles les plus vendus en 2017

La plateforme d’intermédiation Vroomly a publié une étude sur le coût de l’entretien annuel des dix véhicules les plus vendus en 2017. Si les budgets sont relativement contenus, le coût de l’entretien n’est en rien corrélé avec le prix d’achat du véhicule…

Vroomly passe au crible un Top 10 des meilleures ventes 2017 exclusivement français...

Vroomly passe au crible un Top 10 des meilleures ventes 2017 exclusivement français…

Vroomly, plateforme de mise d’intermédiation entre automobilistes et professionnels de l’entretien-réparation a édité une étude évaluant le coût d’entretien annuel des dix véhicules les plus vendus l’année dernière et ce, durant leurs 10 premières années d’utilisation.

Ensemble, ces 10 véhicules ont représenté à eux seuls 711 000 des 2 millions de véhicules particuliers vendus l’année passée. Tous sont produits par des constructeurs français (ou apparenté) : Clio IV, Captur, Megane IV et Twingo III pour Renault, Sandero pour Dacia, C3 de Citroën et les modèles 208, 2008, 308 et 3008 de Peugeot.

Étude avec 700 garages

Pour ce faire, la start-up a compilé les données fournies par plus de 700 garages inscrits ainsi que par les internautes utilisateurs de sa plateforme. Sur la base du profil de l’acheteur-type (12 000 km par an), d’un véhicule essence optant pour une finition de milieu de gamme et sur la foi du carnet d’entretien du constructeur exécuté dans un centre auto ou chez un garagiste indépendant, la start-up a ensuite construit un algorithme ‘maison’ afin de calculer le coût d’entretien pour tout véhicule.

Et selon Vroomly, le véhicule de ce top 10 aux coûts d’entretien les plus contenus est le Renault Captur avec un budget de 412€. A l’inverse, le plus onéreux en entretien est la Peugeot 3008, qui demande une enveloppe annuelle de 540€.

Prix du véhicule et coûts d’entretien décorrélés

Dans le détail, Renault sort vainqueur. Son petit SUV de la marque au losange remporte donc la palme devant quatre autres modèles du groupe. En seconde place, la Clio IV réclame un budget annuel de 422€, devant la Dacia Sandero (425€), la Renault Megane IV (440€) et la Renault Twingo III. Viennent ensuite la Peugeot 208 (474€), la Citroën C3 (493€) et trois modèles de la marque au Lion avec la Peugeot 2008 (517€), la 308 (525€) et la 3008 (540€).

Principal enseignement : le coût d’entretien d’un véhicule n’est aucunement lié à son prix ! La Peugeot 208 voit son budget d’entretien 60€ plus cher que celui du SUV qu’est le Renault Captur. Et rien moins que 10% plus cher que sa concurrente directe sur le marché, la Renault Clio. De la même manière, la Dacia Sandero, pourtant très accessible à l’achat, réclame peu ou prou le même budget que cette même Clio IV. Ce qui est logique : si la Dacia est fabriquée à bas coût en Roumanie, elle est entretenue en France, explique en effet l’étude.

Les efforts des constructeurs selon Vroomly

In fine Vroomly avance des coûts d’entretien relativement contenus. La plateforme explique ce constat par la volonté des constructeurs de ne pas faire flamber le budget auto notamment au travers de pièces de rechange plus accessibles financièrement que certaines marques étrangères ou des modèles plus haut de gamme. Mais la plateforme souligne également les modifications techniques intervenues sur les motorisations essence récentes, dont les pas d’entretien ont été allongés.

A noter enfin : les écarts parfois sensibles constatés en matière de coût d’entretien trouvent au moins en partie une explication dans la technologie d’entrainement utilisée sur les motorisations. Tandis qu’une courroie de distribution doit en effet être remplacée, une chaîne est sensée durer toute la vie du véhicule…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction