Contrôle technique : la FNA veut rassurer

Partagez

La FNA se veut positive quant à l’entrée en vigueur du contrôle technique renforcé. Et les professionnels de l’entretien-réparation auront dans ce cadre un rôle important à jouer auprès de leurs clients automobilistes…

Le 20 mai prochain entrera en vigueur le nouveau contrôle technique. Et avec lui son cortège de nouvelles règles anxiogènes pour les automobilistes, au premier rang desquelles l’apparition de défaillances dites ‘critique’ qui imposeront au propriétaire une réparation rapide sous peine d’une immobilisation du véhicule.

Un bon entretien pour un contrôle technique serein

Mais ces nouvelles restrictions, aussi brutales qu’elles puissent paraître, doivent être expliquées selon la Fédération Nationale de l’Automobile (FNA). Et pondérées : l’organisation professionnelle estime en effet que seuls 3 à 5% des véhicules passant au contrôle technique pourraient être concernés par ces défaillances critiques – cas les plus dangereux pour la sécurité des usagers.

Ensuite, les professionnels de l’entretien-réparation pourront dans ce cadre jouer un rôle de conseil renforcé auprès de leurs clients automobilistes, soit avant (pré-contrôle), soit lorsqu’une réparation s’imposera suite à un défaut constaté durant le contrôle technique du véhicule. «Si tous les centres de contrôle technique sont désormais formés pour appliquer la nouvelle nomenclature, les réparateurs automobiles de proximité qui entretiennent le par cet conseillent leurs clients afin d’optimiser leur budget automobile, vont également accompagner leurs clients à faire face à ce nouveau cadre», explique ainsi Bernard Billaud, président de la branche du contrôle technique à la FNA. Et de poursuivre : «un véhicule bien entretenu n’a pas de raisons de ne pas passer avec succès son contrôle technique».

Il se veut donc positif : «Cette réforme conforte le contrôle technique comme acteur majeur de la sécurité routière, déclare-t-il. Depuis sa mise en œuvre, il a assurément renforcé le niveau d’entretien des véhicules en circulation. ». La FNA souligne à ce titre le vieillissement contrôlé du parc VP, dont l’âge moyen est passé de 10,57 ans en 2007 à 11,89 ans en 2017.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 1,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*