Résultats 2017 Bosch : innovation et connectivité

Bouclant une année record en 2017, Bosch espère augmenter encore son chiffre d’affaires en 2018, ceci de l’ordre de 2 à 3 %. Outre l’aspect financier, le groupe allemand compte aussi sur ses innovations technologiques afin de réduire les émissions de Nox. Il développe aussi des “écosystèmes pluridisciplinaires” pour l’Internet des objets et s’investit dans nombre de secteurs émergents.

Le chiffre d’affaires du groupe Bosch, 402 000 employés dans le monde, s’est monté à 78,1 milliards d’euros en 2017. Il est en hausse de 6,8 % et de 8,4 % hors effets de change par rapport à 2016. L’EBIT opérationnel (bénéfices avant intérêts et impôts) est de 5,3 milliards d’euros. Les investissements en recherche et développement (R&D) s’élève à plus de 9 % en 2017, soit quelque 7,3 milliards. Pour l’Europe seule, Bosch affiche un C.A. de 40,8 Mds d’€, soit une progression de 5,6 % et de 6,6 % hors effets de change.

En 2018, le groupe espère une progression de 2 à 3 % de son C.A. global. « Le chiffre d’affaires et le résultat ont atteint des niveaux records dans l’histoire de notre entreprise. Proportionnellement, l’EBIT opérationnel a augmenté davantage que le chiffre d’affaires en 2017 », analyse Stefan Asenkerschbaumer, directeur financier et vice-président du Directoire.

Le diesel a de l’avenir

Côté technologie, les ingénieurs de Bosch se sont notamment concentrés sur le diesel en permettant une réduction des émissions d’oxyde d’azote à un dixième du seuil légal (voir «Diesel sans NOx : Bosch va-t-il sauver le soldat Diesel ?»).

Autre terrain d’innovation : l’Internet des objets (Internet of Things – IoT). Dans ce domaine, Bosch annonce disposer de solutions connectées pour la production (Industrie 4.0) et la ville intelligente. Actuellement, 170 projets sont en cours de développement qui n’occupent pas moins de 4 000 experts spécialisés dans l’Internet des objets et touchent 25 000 développeurs software. Bosch a identifié différents domaines, comme celui de la « logistique 4.0 ».

« Les écosystèmes multidisciplinaires constituent l’épreuve reine de l’Internet des objets. Aucune autre société ne les maîtrise aussi bien que Bosch. Plus que jamais, notre polyvalence constitue un avantage concurrentiel de taille », Volkmar Denner, président du Directoire de Bosch.

Marché de masse

En ce qui concerne l’électromobilité, Bosch a obtenu 20 commandes portant sur la fabrication en série de systèmes d’entraînement électriques. Le groupe table sur le développement d’un marché de masse dès 2020 pour les véhicules électriques. En Chine, Bosch promeut l’utilisation de la pile à combustible pour les VUL et travaille aux côtés de la start-up américaine Nikola Motor Company et de l’entreprise chinoise Weichai Power, plus grand constructeur mondial de moteurs pour véhicules utilitaires.

Le groupe allemand mise aussi sur les services connectés, tels que « system!e », qui facilitent l’électromobilité au quotidien. Mais Bosch s’implique aussi dans la conduite automatisée et la conduite connectée. Cette dernière représenterait un marché estimé à 140 Mds d’€ d’ici à 2022 dans le monde. En 2025, plus de 450 millions de véhicules connectés devraient sillonner les routes. Bosch est aussi présent dans le covoiturage avec la start-up américaine Splitting Fares (SPLT) et le partage de scooters électriques avec COUP.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Avatar