Le vol de catalyseurs bat son plein dans l’Indre

Le département de l’Indre (36) connaît actuellement une vague de vols de catalyseurs, forçant les propriétaires des véhicules victimes de ce trafic à recourir à un remplacement d’une pièce qui coûte tout de même plus de 200 euros lorsqu’on lui ajoute la main d’œuvre…

Un modèle de catalyseur Bosal.

L’Indre, son Berry, ses forêts, ses rivières, son… trafic de catalyseurs ! Oui, le département connaît depuis plusieurs semaines une série de vols de ces fameux “pots catalytiques”, selon nos confrères de France 3 Centre – Val-de-Loire. Un peu plus d’une douzaine de véhicules ont subi un démontage en règle, où plutôt au mépris de toutes les règles, de leur catalyseur en seulement trois jours au début du mois de mai. Et les plaintes s’accumulent auprès des forces de l’ordre.

Pourquoi s’en prendre au “cata” ? Parce que la pièce contient, même en faible proportion, des métaux précieux tels que le palladium, du platine ou de l’iridium. Un contenu qui a toutes les chances de rapporter plus gros à qui le revend sur le marché noir ou le retraite qu’au réparateur qui s’occupe de remettre les véhicules des victimes en état. Car un catalyseur, pièce et main d’œuvre comprise, représente plus de 200 euros à lâcher pour le client.

1 commentaire concernant “Le vol de catalyseurs bat son plein dans l’Indre”

  1. Tout à fait d’accord avec vos confrères de France 3. Effectivement ces vols durent depuis une dizaine d’années, de l’Est de la France vers l’Ouest depuis 3/4 ans.
    Par contre, trouver les catalyseurs pour réparer ces dégâts coutent moins de 100€ en passant par https://www.catalyseur-auto.com/
    Arnaud

    Ndlr: même si l’aspect promotionnel de votre commentaire n’échappera à personne 😉 , nous le publions car il complète notre information…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Journaliste par vocation, diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris en 2010, il fait ses armes dans la presse quotidienne régionale et nationale avant de s'orienter vers la presse automobile, d'abord grand public puis professionnelle.

Intéressé depuis tout petit par l'auto, il est spécialisé dans l'actualité du secteur de la réparation-collision et dans les réseaux de garages sous enseignes multimarques.

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com