Automechanika 2018 – Bosch focalisé sur l’efficience de l’atelier

Bosch, qui fête cette année les 30 ans de son outil de diagnostic KTS, a mis en avant ses nouveaux services aux professionnels. Des services axés sur le diagnostic, mais aussi et surtout la digitalisation…

Les nouveautés ont été nombreuses sur le stand du premier équipementier mondial. Et si Bosch fêtait les 30 ans de l’outil de diagnostic KTS (190 000 unités écoulées), profitant de l’événement pour annoncer le lancement du petit dernier, le KTS 250, c’est bien la digitalisation du secteur dans son ensemble qui est apparu comme le thème dominant sur son stand.

Car le constat est limpide : « d’ici à 2025, quelque 470 millions de véhicules seront connectés dans le monde. A cette date, au seul périmètre de la région européenne, le marché du soft et de la data ne va rien moins que tripler pour atteindre 34 mds d’€ » a en effet déclaré Manfred Baden, président du comité de direction de la division aftermarket de Robert Bosch. Il faut dire qu’avec des véhicules qui voient le nombre de leurs capteurs (ils seront 200 en moyenne par véhicules en 2020 contre seulement 10 en 1990) comme les lignes de code de leurs logiciels embarqués littéralement exploser (100 M de lignes actuellement soit 10 fois plus que dans un avion de ligne !), le marché est porteur…

Un nouveau portail

Pour toutes ces raisons, l’équipementier continue d’investir massivement dans les outils et services à même d’interpréter et d’exploiter efficacement les données foisonnantes des véhicules.

Ce n’est certes pas nouveau chez Bosch, l’équipementier explorant depuis plusieurs années déjà les possibilités offertes avec l’émergence des véhicules connectés, notamment par le biais de son application Bosch Car Service Connect, qui permet à l’automobiliste de faire remonter via un dongle branché sur la prise OBD de son véhicule quantité d’informations – comme un code défaut par exemple, qu’il peut transmettre à son garage Bosch Car service afin que celui-ci puisse préparer en aval l’intervention sur le véhicule. Tel est le cas, encore, avec Bosch Connected Repair, solution destinée aux ateliers et qui permet de connecter les différents matériels de garage entre eux afin de ne rentrer qu’une seule et unique fois les informations d’un véhicule lesquelles sont ensuite partagées par les principaux équipements de l’atelier.

Cette année, Bosch a donc poursuivi l’offensive digitale avec le nouveau portail en ligne MyBoschCarService. Lancé au Benelux, il va être très prochainement déployé en Allemagne ainsi qu’à d’autres marchés européens. Ce portail connecte clients qui peuvent consulter l’historique de leur véhicule, les promos, les offres promotionnelles, et membres du réseau Bosch Car Service pour qui le portail, en complément du service Bosch Car Connect, s’avère un levier de business additionnel.

Esi[tronic] évolue, la réalité augmentée avance…

Tel est le cas, enfin, avec le logiciel d’atelier Esi[tronic] 2.0 online, nouvelle version en ligne du célèbre logiciel maison, et dont cette version se veut toujours plus complète, mais aussi plus rapide et plus conviviale. Intégrant données de diagnostic, instructions de réparation, plans de maintenance, schémas électriques ainsi que le module EBR (réparations basées sur l’expérience, comptant environ 750 000 cas), elle peut être consultée en parallèle de l’utilisation du logiciel Esi[tronic], le basculement s’opérant en un seul clic. La recherche des informations est facilitée par une recherche libre (sur un modèle Google). Quant aux temps d’attente ont été complètement éliminés et ce, même si l’atelier ne dispose que d’une faible bande passante de leur connexion internet. Cerise sur le gâteau : Esi[tronic] 2.0 est accessible gratuitement pour tous les utilisateurs du logiciel via la mise à jour 2018/2…

Enfin, Bosch a également présenté ses avancées en matière de réalité augmentée. Là encore, un premier concept avait vu le jour à l’occasion de l’édition 2014 d’Automechanika ; là encore, Bosch a continué d’explorer cette nouvelle voie et a présenté CAP (Common Augmented Reality Platform, un nouveau concept de formation lauréat aux Innovation Awards d’Automechanika 2018 s’appuyant sur cette technologie et qui devrait être proposé aux réparateurs dès novembre prochain sur certains marchés. Une centaine de modules sont d’ores et déjà en préparation.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction