Bosch fait la promotion du diesel propre

Partagez

Selon Bosch, les carburants de synthèse et renouvelables peuvent contribuer à limiter le réchauffement climatique. C’est pour cela que les membres du directoire de Bosch roulent avec du carburant diesel 100% renouvelable. Et Bosch souhaite proposer du carburant partiellement renouvelable dans toutes les stations-service allemandes de l’entreprise.

Depuis novembre 2018, les membres du directoire de Robert Bosch GmbH roulent avec un carburant diesel 100% renouvelable. Il s’agit du C.A.R.E., un acronyme de : CO2 Reduction (réduction du CO2), Arctic Grade (résistance au froid), Renewable (renouvelable), Emission Reduction (réduction des émissions). Ce produit distribué par Toolfuel est élaboré essentiellement à partir de matières résiduelles et de déchets. Selon ses concepteurs, il réduit les émissions de CO2 des véhicules de Bosch d’environ les deux tiers (65%).

Ainsi, l’impact écologique a un effet bien plus rapide que le renouvellement complet d’un parc de véhicules et des infrastructures, puisque l’on peut conserver l’existant. «Les carburants de synthèse et renouvelables devraient être pris en compte dans la réglementation sur les émissions de CO2 des flottes pour les véhicules particuliers et les camions», explique Volkmar Denner, président du directoire de Robert Bosch. Pour l’heure, il n’est pas pris en compte dans le Règlement fédéral allemand relatif à la lutte contre la pollution et donc indisponible en stations-service normales.

Bosch toujours en quête d’autres solutions…

Par contre, l’équipementier outre-rhinois propose dans ses stations-service implantées sur ses sites de Feuerbach, Schwieberdingen et Hildesheim et ceci pour tous ses véhicules de société, du carburant diesel R33 BlueDiesel. Fabriqué par Shell et autorisé par la législation, il contient jusqu’à 33% d’énergie renouvelable, entraînant une réduction de 20% des émissions de CO2. Bosch souhaite que ce carburant soit désormais accessible dans toutes ses stations-service situées sur le territoire allemand. Cette initiative pourrait contribuer à la baisse des émissions de CO2, reparties à la hausse depuis quelques années.

En effet, contrairement aux idées reçues, la réduction du parc diesel au profit de l’essence explique cette situation, ce dernier carburant étant en fait plus générateur de CO2, de l’ordre de 15% environ. «Pour poursuivre la baisse des émissions de gaz à effet de serre, nous avons besoin du diesel et d’autres solutions telles que les carburants de synthèse et renouvelables, en plus de l’électromobilité», fait remarquer Volkmar Denner. Ainsi, en cumulant l’utilisation de carburants de synthèse et renouvelables et de véhicules électriques, l’Allemagne pourrait économiser jusqu’à 2,8 gigatonnes de CO2 d’ici à 2050.

…et initiateur de nouvelles technologies

Pour aller dans ce sens de la réduction des émission, Bosch a présenté en avril 2018 une nouvelle technologie diesel permettant de ramener les émissions d’oxydes d’azote des véhicules diesel en-dessous du seuil de 120 milligrammes par kilomètre. Ce résultat est obtenu grâce à l’utilisation de nouvelles technologies en injection, gestion de l’air et thermique.

La réduction des émissions de CO2 peut encore s’accentuer en utilisant des carburants paraffiniques renouvelables tels que le C.A.R.E. Celui-ci s’appuie sur la norme EN 15490 alors que le carburant diesel classique est basé sur la norme EN 590. Toutefois, il est à remarquer que la distribution du C.A.R.E. n’est actuellement pas possible dans les stations européennes, par manque de quantité et aussi en raison de la législation. En effet, la plupart des États n’ont pas encore adopté la norme EN 15940. Enfin, il est bon de savoir qu’un litre de diesel C.A.R.E. est un peu plus cher qu’un litre de diesel classique. Un sérieux désavantage dans le contexte actuel.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*